Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

defi croqueurs de mots

Défi n° 87 "Créez vos propres signes du zodiaque" proposé par Lilou-Frédotte (Rêve d'écriture) pour "Les croqueurs de mots".

Publié le par François & Marie

"Créez vos propres signes du zodiaque".

.............................................................................................................................................

Mon premier est Alain Chapel (1937- 1990), grand chef cuisinier de Mionnay dans l'Ain.

Mon deuxième est un cocktail de seize signes du gastronomo-diaque. 

Mon tout est?...est?...est?

                      Ben... l'horoscope d'Alain Chapel-sixteen! (titre résultant de la cogitation de conserve (de petits pois) avec François...        

 mayo.jpgMayonnaise: évitez la valse, vous allez encore tourner...

peche-melba.jpgPêche Melba: restez pudique, gardez aussi le haut! 

marbre.jpgGâteau marbré: prudence! s'adonner aux régimes yo-yo peut provoquer des vergetures.

fromage-de-tete.jpgFromage de tête: relax! Vous avez tendance à trop intellectualiser.

tarte.jpgTarte aux pommes: vous êtes trop bonne, réagissez! ne vous laissez pas réduire en compote.

melon.jpgMelon: danger! vous prenez la grosse tête.

cafe-au-lait.jpgCafé au lait: que du bonheur! Le métissage vous va si bien...

risotto.jpgRisotto: belle semaine joviale et enjouée!

oignonOignon: vous faites pleurer votre entourage, et si vous mettiez un peu de rillettes et de risotto dans votre vie!

chichi.jpgChichi: vous en faites trop!

champagne.jpgChampagne: bullez en paix, personne ne vous le reprochera!

creme-copie-1.jpgCrème fleurette: ne vous en laissez pas conter.

boeuf-mode.jpgBoeuf mode: profitez... tant que vous êtes au goût du jour.

religieuse.jpgReligieuse: belle rencontre avec un St  Emilion.

pain-perdu.jpgPain perdu: ...et si vous commandiez un GPS au père Noël...

rhubarbe.jpgRhubarbe: on semble s'ennuyer fort dans votre quartier, réagissez!

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Défi n° 85 "Un chant d'encre", proposé par Voilier (Blog -heures) pour les Croqueurs de mots.

Publié le par François & Marie

Ecouter l'extrait intitulé "Intrigue" provenant de l'album "L'encre des voix secrètes", de Patricia Dallio. 

Ecrire ce que celà vous inspire.

..............................................................................................................

 

Déjà les clochent tintent. 

Wynona* gardienne sacrée du monstre métallique, s'empresse.

Fébrile elle soupire. Sa vie dépend de celle de la Terrae devoratrix*. 

Dès le lever du soleil et avant que s'évanouisse l'écho des clochettes, elle se doit de nourrir cette machine infernale.

robot

Malheur à elle si les "gloup-aoup" du robot ralentissent, s'affaiblissent...

Qu'elle les laisse s'évanouir, elle en mourra.

Devançant la cohorte, Wynona déroule de longues baches. La foule les foule et passe, indifférente...

En hâte, car le ciel s'assombrit, elle gratte, et gratte encore et encore la poussière du prélart*, ruminant son amertume. 

-  Maudit soit le jour du pacte qui m'a liée au cruel Belzébuth...

Elle l'entend encore énoncer froidement,

-  La bière à volonté et l'argent facile te tentent ma beauté? Ils seront à toi si tu me prêtes main-forte. J'asservirai les buveurs de bière repentis. Je hais ces traîtres! Chaque jour entre l'aube falote et l'aurore dorée, ils osent devant ma brasserie processionner en méprisante et silencieuse horde, agitant leurs clochettes. Je veux les étouffer de la poussière de leurs propres pas. Tu la ramasseras. Tu en nourriras le robot dévoreur de terre. Tu guetteras leur retour. Tu actionneras la mécanique satanique. Tu les noieras sans pitié dans le suffocant tourbillon de tes balayures. Tu les laisseras gémir et implorer le salut de ma bière Belzébuth*, ricana le Prince des Enfers. Mais... souviens-toi Wynona... ta vie s'arrêtera si tu affames le robot... souviens t'en Wynona...

Wynona s'en souvient alors qu'elle racle, racle la poussière et que s'éloignent les clochettes...

 ............................................................................................................

 

* Wynona: prénom germanique signifiant "gardienne sacrée".

* Terrae devoratrix: dévoreuse de terre (traduction en Latin "de cuisine"!) 

* Prélart: grosse toile imperméabilisée.

* "Bière Belzébuth, diablement envoûtante" dixit la pub!  





Partager cet article
Repost0

Défi n°84 "Autour de soi-même" proposé par ABC pour les Croqueurs de mots.

Publié le par François & Marie

"Autour de soi-même".

Comme le tour du monde a été fait en quatre vingts jours, je vous propose de faire le tour de vous-même en quatre vingts mots.

.............................................................................................................................................

 

 

autrait2.2.jpgAutour d’elle c’est un tour de soie, un froufrou tel qu’il fait naître l’émoi. Qu’elle se pare de tarlatane de tulle ou de tapa, les fibres l’entourent, se plissent et tombent en cascade de falbalas. Le cachemire tutoie le shetland «si bien que j’en batiste» dit-elle en damas. Elle fait danser le crêpe sur la gaze et range ses reflets dans la moire . Mohair de rien elle s’entoure parfois de prince de galles pour devenir la reine de pashmînâ.

 

 

François de Cabardouche. 

( Marie, qui était en voyage cette semaine, avait mis François au défi de relever le défi...)

Partager cet article
Repost0

Défi n°83 "Voyage en Corse" proposé par 'M'Annette' pour la Communauté "Les croqueurs de mots".

Publié le par François & Marie

" Dans un grand moment de "ras la casquette", vous voilà partie seule en voyage en Corse au volant de votre petite voiture. Le ciel s'assombrit, la nuit tombe, l'orage gronde et soudain...vous tombez en panne !..."

..........................................................................................................................................

Partir! oh oui, partir... partir! partir!

Mais où donc, partir?

En  Corse?

...Et pourquoi pas!... en Corse!

Va pour la Corse!

Et c'est en Corse que se retrouve Miss Visière.

Elle en a eu "ras la casquette" subitement.

Assise sur les pierres brûlantes d'un vieux banc,

fascinée par Bonifacio roussie au soleil couchant 

elle engloutit distraitement

un sachet de canistrelli croquants.  

Mais de lambiner il n'est plus temps. Fini de rêver. 

Avant la nuit Aiacciu elle doit rallier. 

Google Maps a bien précisé:

"En deux heures et deux minutes par la N 196 vous y serez,

après cent trente et un kilomètres et un hectomètre de virages serrés,

douze mètres d'altitude vous perdrez."

La Miss tire de leur léthargie ses cinq chevaux fiscaux;

ils patientaient à l'ombre de figuiers ancestraux,

qui les ont généreusement poissés 

des leurs derniers fruits blets.

Corsica.jpg

Aventi!

Aussitôt fait, aussitôt dit, 

La torpédo ronronne, bouclant les virages en lacets.

- Ô Corse! j'aime tes rivages... et aussi tes virages! 

Soudain le ciel se courrouce, s'assombrit.

(ce plagiat de Rossi mérite t-il telle fâcherie?)

Voilà qu'il explose en tornade venteuse et en  foudre du tonnerre,

faisant entrer le monde en l'antre de Jupiter.

Eclairs et flèches de pluie dans les phares dorent la nuit.

Tout à coup une inquiétude ramène sur terre Miss Visière,

...la mécanique...elle...elle semble regimber...

...elle ne veut plus grimper...

- Allez, roule! Toi qui valsais si bien dans les tournicotis

on jurerait que tu freines...pourquoi ce ralenti?

Tu deviens pesante et dure...et ce bruit...

...mais d'où provient ce cliquetis?

Un son mou... de baudruche et de ferraille malmenée ...

Et si c'était...un pneu crevé?

Non, ce serait insensé... 

Las, c'est bien... un pneu crevé!

Miss Visière n'est pas très fière

en plein virage bloquée... 

En cinq actes la partition va se jouer:

Acte un: "attaca vivacissimo" (en vive attaque du pauvre volant qui n'en peut mais.) Non, pas à MOI! Impossible! Ce genre de truc ne peut pas m'arriver...La preuve, en quarante cinq ans ça ne m'est JAMAIS arrivé!

Acte deux: "disperato affredanto" (en agitation désespérée, trépignage et boxage du tableau de bord) -  C'est à moi qu'tu fais ça, moch'té d'mécanique? Moi qui t'fais visiter plus souvent que j'vais consulter. Et toi tu me fais l'affront de crever, moch'té de pneu sculpture V, posé à 37 euros l'heure, HT... mocheté de HT.Moch'té de météo...Moch'té d'heure d'été! Même toi la moch'té, t'es moche! Ah, moch'té de moch'té!

Acte trois: "amabile sotto voce"(en tentative d'aimable réconciliation)-  Allez... s'il te plaît, un bon geste, tu regonfles et je te promets, heu, tiens, de te lustrer, te désempoisser et même dorénavant de toujours t'abriter, même de mon manteau s'il le fallait(p'têtre pas non plus celui en cachemire haut de gamme, faut pas exagérer, celui en flanelle traitée pilou fera un très honorable plaid.) Euh... promis, juré!

Acte quatre: "con dolora, drammatico" (en douloureux constat) - Bouh... J'veux rentrer... j'veux m'réveiller ou  m'rendormir...c'est fichu... j'suis perdue...  j'sais pas décrever...

Acte cinq: "pacato affectuo" (en affectueux apaisement) - Après reflexion, puisqu'un seul pneu est crevé, il en reste encore trois non crevés, c'est le Pérou!  De plus, quel luxe, d'assister dans un fauteuil aux premières loges, à un spectacle son et lumières inédit!  Et pour dîner, c'est Bysance! Le Chef me recommande deux demi gâteaux secs, délicatement émiettés sur fond de sac en papier, craquant--gras, accompagnés d'un fond d'eau tiédement dégazéifiée. Bonne dégustation! 

............ 

C'est alors qu'impromptu s'invite un acte six.

............. 

Un phare unique et tressautant 

plonge sa lumière jaune indiscrètement 

dans la  face de la Miss en immobilité momentanée.

De crainte, elle en pâlit. Sous le volant se rétrécit et prie.  

Au ras de sa carrosserie vient de stopper

in extremis, en dérapage semi incontrôlé

une Vespa 125 au side car incorporé.

Deux silhouettes sombres y gesticulent et vocifèrent

semble-t-il en toute inamicalité  envers Miss Visière.

"Inconscience! plouc! danger public!"

tombent aussi drus que la pluie.

Il faut dire que les deux agités

le commissaire Calistu-Calistu

et son adjoint Lisandru,

sortent d'une rude soirée de clémentines effeuillées...* corsica2.jpg

Une minute auparavant, l'un rêvait d'intégrer

ses charentaises in situ et l'autre salivait à l'idée

d'une dégustation entre amis 

d'un Pathé Gaumont de vingt ans d'âge.

C'est imaginer son acrimonie... 

Bref, las et très agacés, les deux limiers

infligèrent un interrogatoire,

un brin comminatoire 

à la pauvrette esseulée,

qui leur fit des réponses en pointillés:

Les deux limiers - Encombrement voie publique, motif?

La pauvrette esseulée - Crevée...

- Cric?

- Non, pas de cri...

- Crikkkeu! Cric: Machine munie d'une crémaillère et d'un système de roue dentée que commande une manivelle utilisée par des éléments masculins galants idiots pour soulever l'automobile d'un élément féminin j'm'enfoutistement incompétent dont une roue est crevée. Où est crikkkeu?

- Euh...poubelle!

- Quouâ!? Motif ?

- Laide ferraille...superflue...encombrait coffre...quatre indispensables valises...

- Pouhhh...(à lire sur un ton de consternante et affligeante désolation navrée.)

- Ben, quoi?...(à lire sur un ton de candide bonne foi et d'ingénue innocence.) 

...........................................................................................................................................

Comme le temps passe! Résumons donc l'épilogue:

Las et accablés,

les deux limiers s'apprêtaient

à mettre le cap sur un lieu habité

pour un cric y quérir.

Le croiriez-vous! Leur Vespa, moteur noyé,

(les étourdis cylindres avaient oublié leur bouée) 

refusa obstinément de démarrer!

Pas de secours à espérer

des si fiables z'et pratiques téléphones, muselés

par les éléments déchaînés.

Les deux engins démotorisés et déglingués 

pioncèrent sur le talus.

Dans la berline cohabitèrent

le ronfleur Calistu-Calistu,

le cinéphile frustré Lisandru,

et la Miss cruciverbiste. Ses sourcils aussi haut levés

que son crayon mâchouillé,

prouvaient qu'elle bloquait

devant cette définition de mots croisés:

"Clément est Frère de cette rutacée..."*

............................................................................................................................................

 Ainsi s'achevait une charmante nuit d'été...

...........................................................................................................................................

* cliquez ici pour Voir le défi n°56. 30 mai 2011.

* Allez! je vous dévoile la solution, "clémentine" .(que vous pourrez retrouver en visitant le défi sus -précisé! )

 

Partager cet article
Repost0

Défi n°82 "Allons à la pêche aux noms de poissons" proposé par 'Jill Bill' pour la Communauté "Les croqueurs de mots".

Publié le par François & Marie

"Allons à la pêche aux noms de poissons".

.............................................................................................................................................

À la lippe pendante de Céleste Mérou se morfond un cigare éteint.

Signe évident d'extrême abattement.

Diantre! Laisse-t-on s'éteindre un précieux "cape colorato maduro"? 

Guttu! glougloute laborieusement le céleste.

Guttu, de son vrai nom Hippocampus Guttulus, fleuron de l'espèce hippocampe du bassin d'Arcachon (made in France véritable), fait fonction d'assistant- souffredouleur- confident -concocteurdetisanes- gardeducorps- coursier- psy -porteparapluie- nounou- êjenpasse, auprès du distingué Mérou Céleste, metteur en scène de son état. poisson

En bref, ce sosie de clé de sol coiffé en éventail, est personna grata auprès du Maître mais peut virer persona non grata les jours lugubres de cigare éteint.

Or, aujourd'hui est un lugubre jour. 

Mérou est tourmenté par une anxieuse et préoccupante inquiétude (c'est dire à quel point il est tracassé). 

- GUTTU! Au rapport! et au trot! feule Mérou soudainement réoxygéné .

- "Au trot"! "Au galot"! J'en henni de surprise! Dix ans que Mérou-divin me sert le même humour réchauffé, soupire l'élégant cheval de mer qui répond hypocritement,oh Maître révéré! Guttu piaffe au trot jusqu'à vous illico...  

Guttu cesse de trompetter via son micro-oreillette et se hâte en lent galop ascensionnel jusqu'au Céleste irrité. Il serre contre son torse cuirassé son autre lui-même,"the" micro-ordinateur coque unibody en alu brossé dernier cri.

Il ondule jusqu'à un Mérou avachi, dont l'oeil est à la fois furibardement implorant, plein d'espoir et de reproches (mimique très compliquée à reproduire, d'après les spécialistes) et crache, 

- Vas-y, ne m'épargne pas, sonne l'hallali!

Guttu réussit une figure équestre en pirouette, s'amarre à une feuille de posidonie, son fauteuil préféré et exhale, harassé, 

- ...Pas simple ni facile, oh Maître...

- ...Mais c'est ton boulot! j'te paie (certes mal) pour ça, non? J'te rappelle qu'acteurs, silhouettes et figurants doivent impérativement être opérationnels dans QUATRE JOURS! 

- Pfff... faire passer des auditions est exténuant. J'ai rencontré une faune...mais u-ne fau-ne!... Des morues et des thons exigeant des rôles de princesses. Des maquereaux et des  barbeaux combinards qui se voyaient incarnant de saints hommes pour se refaire une virginité...et comme je suis à cheval sur les principes, je... 

- Bref, LE FIASCO! explose le mérou au cigare refroidi, ach, je le subodorais! je le pressentais! je le flairais! Il ponctue chacun des "je le" d'un coup de nageoire très très, mais vraiment très irrité. Incroyable! Même pour "Saga pâle du sang bleu", t'as trouvé personne ?

- J'ai dégoté un superbe empereur et une altière daurade royale... récite Guttu après un coup d'oeil sur sa feuille de pompe en alu brossé.

- Mouais...

- Un mulet, un loup, et un poisson chat pour "Jeux d'eau monymes".

Un grand requin blanc pour "Y a du monde à croquer dans la salle?". 

Une jolie roussette pour "Soubrette, je te plumerai".

- Eh, eh! 

- Tout un ban de grondins grondants en  "Foules z'et merlans z'en colère".

Pour " La Maraîchine* des Androgynes", des limandes, des soles et des maigres.

Des carpes, des turbots, des tanches et des vairons, jaloux de la raie déjà embauchée, se sont mis à nu, ont exhibé leur corps osseux afin de décrocher les rôles de peignes à brushing dans "Tirato per i capelli".

Pour " Plagiat de plage", sont retenus des poissons rouges et des rougets, un omble à l'ombre d'une ombrelle.

Un St Pierre, un ange de mer, une prêtre feront les vertueux en "Civitas Vaticana".

- Dieu soit loué! 

- Une nuée de sardines en silhouettes sueront dans "Le slow du métro ".

En vedettes, les yeux frits d'un merlan en "Oui! niais de niais".

Ch'ai choiji pour "Un jour chez mon logopède", un  chinchard, un esturgeon, une rascasse, un pilchard et une épinochette.

- Chudichieuse déchijion!

- Un bar pour " Eponyme pilier".

- Tu me donnes soif! 

- Une venimeuse vive et un poisson torpille exploseront l'écran en "Youpla, boum!"

Des anguilles pour le suspens dans " Serpentifort en sous roche" .

Des tacauds et des turbots pour une pub de marche nordique.

Des poissons exotiques aux caprices de divas m'ont donné bien du fil à retordre...Ils ont exigé des brochets à leurs revers et d'immenses dressing pour leurs vaporeuses mousselines.

Me suis esclaffé avec des poissons-clown. Enlevé par les poissons volants j'ai rejoint les poissons lune... nous rêverons ensemble en "Crique en cirque".

Est-ce turgeon(?) jouera dans Hamlet.

- Estre ou ne pas estre, that is the sturgeon! glousse finement Mérou.

- Hotu pour "Oh tu as le hoquet? Ok"..

Qui mieux que la voix grave de la féra pouvait ccompagner les ondoiements d'un grand requin dans "Messe de Requiem"?

Un gardon tout frais et une truite arc en ciel pétilleront en "Pêche en eaux gazeuses".

Mérou buvait du petit lait...ce qui le changeait de son éternel blended whisky. 

Guttu s'évanouissait peu à peu, comme happé  par le feuillage de la posidonie qui en vibrait sur ses rhizomes.

Épuisé, il ronflotait déjà lorsque Céleste Mérou reconnaissant et ragaillardi lui tendit un cigare de luxe qu'il venait de porter quasi religieusement à incandescence.

- "Amen, ne varietur, sic itur ad astra"! * conclut Mérou Céleste en savourant enfin rasséréné,les arômes d'épices de son "totalmente a mano"*.

.............................................................................................................................................

* Danse du Marais breton vendéen.

* "Ainsi soit-il, qu'il n'y soit rien changé, c'est ainsi que l'on s'élève vers les étoiles". 

* Le nec plus ultra du plus mieux bien!

Partager cet article
Repost0

Défi n°81 "Enfance, enfances" proposé par 'Jeanne Fadosi' pour la Communauté "Les croqueurs de mots".

Publié le par François & Marie

" ENFANCE, ENFANCES ".

Vous donnerez à votre texte la forme que vous souhaitez à partir de ce que vous inspire cette image.

...........................................................................................................................................

- Qui t'es toi?

- Charles-Edouard. Et toi qui es-tu?

- Marie- tout- court. T'as quel âge?

- Trois ans et une demi-année, et toi?

- T'sais, bientôt quacr'ans. T'es malade?

- Ai-je l'air d'un valétudinaire?

- Wouaille! J'te f'rai dire que tu causes compliqué! Nan, t'es pas des valets qui dînèrent,  mais comme t'es en gros manteau dans ta maison, j'm'ai dit que...

la-mode-illustree1870-d- J'ai simplement passé ma robe du jeudi en drap léger, ceinturée et  incrustée de velours, aux poignets bordés de fine dentelle; elle est assortie à mes bottines en chevreau à grain fin, semi-montantes. Et toi, on te repère de loin avec ton sweater et tu as de drôles de petites boîtes aux pieds.

- Voui, hein! C'est mon papa qui m'a fait des p'tits sabots en bois d'arbre qu'il a dit, avec des brides rouges. Et pis, t'sais ma mémé a détricoté un vieux, vieux caraco rouge de ma grande soeur pour me retricoter un beau- gilet- rouge- tout- neuf! T'as une belle bâche - de- par- terre.

Petiote bis


- C'est un tapis. Un tapis d'éveil. Nanny-Nurse a jugé qu'il serait un allié important pour mon bon développement.

- C'est quoi Nanny-Nurse- à- juger?

- C'est une Anglaise très Anglaise, très très diplômée, très pointilleuse et sourcilleuse qui ne sourit qu'en sirotant son cher cherry brandy. Depuis ma naissance, elle veille jour et nuit à me maintenir en bon état physique et psychologique.

- Hannn, mon pauvre! T'as pas d'manman?

- ...J'ai... Mère vit au sommet de l'exosphère...Mère butine d'un tournoi de bridge à une soirée à l'Opéra, de sa modiste à sa gantière, de son coiffeur à son confesseur. Mère a dû passer par là, pressée, en abandonnant son manteau et son chapeau sur ma chaise.

- Wouah! Elle est rien -qu'à -toi la chaise aux pattes d'araignée biscornues?

- Elle est mienne, mais tout contact avec sa précieuse soie Versailles m'est interdite. Seule Mère a le droit d'y jeter ses effets parfumés. 

- Parfumés! Mais on est jeudi, pas dimanche! Ma manman à moi, elle met du SentBon en pchitt à pompon que- le- di-manche. J'aime bien, t'sais! R'marque, j'aime bien aussi les aut'jours, quand on s'fait des mimis, elle sent bon le lait qui mousse et pis aussi le foin, mummm!

- Le lait? Alors elle est crémière à Paris?

- Pfff...nan, fermière- à- la -cam-pa-gne! C'est magique, t'sais, elle pose un seau sous les vaches et hop! y d'vient plein d'bon lait. Ma manman, elle m'en donne toujours un p'tit gob'let, c'est rigolo, c'est tout chaud et ça me fait des grosses moustaches toutes blanches comme celles de mon pépé! 

- Tartuferie! La fabrique du lait c'est seulement à Paris " Crémerie surfine, 3 Carrefour de l'Odéon". J'en suis sûr, j'y accompagne Nanny-Nurse qui veille à mon développement également en B.O.F. 

- Mouais! bof... t'es zinzin! Le lait c'est les vaches de moi qui le dzinguent dans le seau de ma manman et pis même qu'après on le tournicote et ça fait du bon beurre de baratte et pis y'a aussi les poules de moi, quand elles z'en ont marre de faire du caca de poule  elles se disent tiens, si on f'sait un z'oeuf ! Elles s'égosillent en s'couant leur crête et toc, quand elles crételent*, l'oeuf est tout pondu! Et même que ma mémé elle en perce un tout chaud avec une aiguille et slurp, elle le gobe pour son quacr'heures. Y'a pas tout ça hein sur ton tapis qui réveille!

- ...No...of course... 

- Tchârle's-Edouârd, your hot chocolat is ready! annonce Nanny-Nurse.

- Yes Nanny-Nurse, thank you! 

- Elle dit quoi?

- "Charles-Edouard, votre chocolat chaud est prêt"!

-  Où il est l'autre?

- L'autre?

- T'es plusieurs pisqu'elle dit "votre" tchoc'laite.

- Je suis singulier, mais Nanny-Nurse est tenue de me voussoyer. 

- Ah!... bin... moi,on me voussoie pas tellement...Ma manman elle me prépare mon p'tit panier avec une tartine de beurre au miel des ruches de mon pépé et une belle fille d' Salins* en rondelles toutes fines - Ton goutéron est prêt ma chipette! qu'elle dit. Alors, Chipette - moi va se n'installer dans l'herbe du verger et partage son festin avec les n'escargots, les roccinelles, les chourmis, le chat-minet, gros chien et même la mulette. T'sais quoi? d'main, j'vas tous les voussoyer, y vont être contents-contents, très!

- T'sais un truc, Marie-tout-court? J't'f'rai dire que j'aimerais bien être invité sur ton tapis d'éveil en herbe d'campagne. 

- Dear Tchârlédouârd, nous z'allons z'y réfléchir et vous le ferons savou-oir. A' très vite, cher!

.............................................................................................................................................

* Crételer: chanter en parlant de la poule qui vient de pondre.

* Belles filles de Salins: variété de pomme originaire du jura; jaune paille striée de rouge à la chair fine, croquante au léger parfum d'amande.  

Partager cet article
Repost0

Défi n°80 "Mystério" proposé par Enriqueta pour les Croqueurs de mots.

Publié le par François & Marie

"Vous pensiez être à l'abri dans la blogosphère, mais il n'en est rien...On dit que dans le cyberespace, il existe un blog pas comme les autres...

Il est temps d'apporter votre contribution à la légende de ce " Mystério ".

...........................................................................................................................................

 

Hourra Mys! Nos deux premiers clients, "Elle" et "Lui" viennent de cliquer- cocher.

- Youpi Tério, tope là! Quels sont donc leurs désidérata?

................................. 

mysterio.jpg

              Case n°1- Quantité (de un à douze):

Elle: trois.

Lui: douze.

             Case n°2- Aspect:

Elle: petits, courts.

Lui: longs, creux, boursouflés, subtils, filandreux.

              Case n°3- Style:

Elle: ours blancs.

Lui: paons.

                Case n°4- Usage:

Elle: boudage bien grognon.

Lui: épatage de galerie pour dîner mondain.

                 Case n°5- date et heures de livraison:

Elle: fissa.

Lui: dès qu'il vous siéra.

........................................

  

- Tério, je veux bien faire une proposition à la madame. Que penserais-tu de "nan, argn, bof" et j'ajouterais gratis "zut et flûte" en petit cadeau de bienvenue!

- Ouais! Je dirais surtout Mys que tu ne t'es pas foulé les méninges, et tes maigres trouvailles de dix lettres ne nous rapporteront  pas grand chose... Écoute un peu ce que je propose à monsieur qui souhaite un épatage maximum de galerie:

" Ah... X (ou Y ou Z ), je l'ai bien connu! S'il n'avait souffert que d'apopathodiaphulatophobie, c'eût été un moindre mal, mais il était également hexakosioihexekontahexaphobe! De plus, il détestait toute odeur empyreumatique. Il avait la manie de parcourir les sous-bois pour y effemeller et cueillir la " regardez-moi". Imaginez-vous, qu'il était incapable de lire une carte routière mais déchiffrait les écrits grecs  en boustrophédon"! Bref, X (ou Y ou Z ) ce fut un grand homme! *

-  S'il parvient à placer ce galimatias dans un dîner, il méritera le titre d'épateur de galerie en chef !

- Tu vois, récupérer les mots qui ont été pianotés, mais qui  disparaissent mystérieusement et que l'on ne retrouve jamais sur l'écran, n'était pas une idée aussi fêlée qu'il y paraissait!

- Et...pas mal trouvé non plus de les amalgamer puis de les vendre en chronodrive sur " Mystério, votre scénario avec brio"!

Chut, ne dévoile jamais que le titre original était " Le blog des babillards cossards"!Chut!

..............................................

* Ah... X ( Y ou Z ) Je l'ai bien connu!  S'il n'avait souffert que de crainte pathologique de constipation, c'eût été un moindre mal, mais il craignait également le chiffre 666! De plus, il détestait toute odeur de caoutchouc brûlé. Il avait la manie d'ôter le bois mort des sous-bois et d'y cueillir la scabieuse noire. Imaginez-vous, qu'il était incapable de lire une carte routière mais déchiffrait les inscriptions grecques écrites de droite à gauche puis de gauche à droite. Bref, X (ou Y ou Z ) ce fut un grand homme!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Défi n°79 "Les couleurs" proposé par "Encre couleur à la bonheur" de Capitaine Tricotine pour la Communauté "Les croqueurs de mots".

Publié le par François & Marie

Choisissez une ou plusieurs couleurs. Décrivez les sensations qu'elle(s) vous procure(nt), les souvenirs, les espoirs, les bonheurs qui y sont attachés.

.............................................................................................................................................

 

Marie - Le blanc de la neige et nos joues rougies par le froid, le bleu du...Facile ce défi!

L'oiseau - Ah non! C'est un peu court Marie!

  On pouvait dire bien des choses pardi

   en variant le ton, par exemple, voyez ici,

Cyrano2

 

 

Indigné: ah, pour être bleue ma truite l'est!

J'ai surpris le marmiton bleusaille qui tentait 

de bleu de Prusse la badigeonner!

 

Romantique: vert, velours côtelé des jeunes pousses du champ de blé.

                      roux, col de fourrure en fougères d'automne.

 

Cogitatif:  si vous grillez un feu rouge, vire-t-il au caramel?

  

Géographique: les blancs sommets dominent-ils les éminences grises?

 

Consultatif:  il avait la voix blanche, sans timbre, ce jour là il vota blanc.

  

Ornithologique: les perruches seraient-elle l'espèce la plus exposée aux volées de bois vert?

  

Médical: après examen de petit gris, petit jaune et petit noir, diagnostic: certaines couleurs auraient tendance à freiner la croissance.

 

Romanesque: duo au sang bleu à l'aube sur un pré, 

                      doublette d'armes blanches,

                      trois gouttes pourpres sur la neige.

   

Mise en garde: si on t'accorde le feu vert, veille à ne pas dépasser la ligne jaune!

  

Résigné: pour voir la vie en rose, il fumait du gris et buvait du gros rouge...

 

Agacé: cette oie blanche me gave à  fixer ainsi le blanc de mes yeux.

 

Troqueur: échangerais mail orange caduque, contre citronnade bien fraîche.

 

Ecologique: haro sur le gant de jardinage inhibiteur de main verte!

 

Anticlérical: après une peur bleue, il redoutait de rougir de confusion, de crainte de virer évêque.

 

Peintre inquiet: si le vert de ma palette tire sur le jaune, peut-on m'accuser d'association de malfaiteurs?

  

Pâlichon: la diététicienne lui ayant déconseillé de se resservir, il ne reprit jamais de

cou le urs...

...........................................................................................................................................

L'oiseau - Voilà en somme ce que l'on pouvait dire

                 et qui offre plus de place

                 pour bien agripper mes petites pattes!

 

 

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0

Défi n°78 "Héros de conte" proposé par "Le panier à histoires de Memette" pour la communauté de Croqueurs de Mots

Publié le par François & Marie

Choisissez un héros parmi les contes, transposez-le à notre époque.

............................................................................................................................................ 

                          loulou                                         www.encyclopédie - desuete.com

- Le conte: subst. masc.

Communication orale (terme suranné, cf: la thèse: "De la prouesse d'un individu capable de parvenir à s'exprimer face à un autre, sans le truchement d'une quelconque technologie"), qui était jadis quotidiennement usitée par des parents (terme vieilli, voir: géniteurs ou famille élargie) n'ayant pas encore sous la main d'éléments substitutifs à l'endormissement de leurs petits d'humains (cf: la thèse précédemment citée).

- Modalité d'entrée:

Tout quidam souhaitant s'immerger dans le conte doit sous peine de rejet, prononcer la formule magique "Il était une fois..." qui le déconnectera avantageusement (pour un court laps de temps) du monde réel.

  - Contenu

Salmigondis (terme vieilli, cf: salade composée) de princes et de princesses, de reines et de rois (non liftés, donc très beaux), de rares spécimens diurnes sont visibles dans des châteaux ouverts de juin à octobre à un public harnaché de bobs, tongs et bermudas.

On y trouve également des miséreux (il faut bien contrebalancer les précédents), des chanceux (sans loto, ni roue de la fortune), des naïfs (surnommés arbitrairement "idiots de village"; par la suite, lorsque les moyens de transport se sont développés, on en a découverts moults échantillons en zones urbaines),d'ogresses, de bienveillantes fées (termes introuvables), de frivoles lutins et de taquins farfadets (termes vieillots, cf: esprits papillonnants, telles de légères aquarelles, censés représenter les bulles du champagne interdites aux enfants.)

                                            - www.quesont-ilsdevenus. com 

° Belle au bois dormant:

Attend début mai pour décider si elle sortira de son somme ou le prolongera douillettement (aux dernières nouvelles, serait tentée par la seconde option).

° Blanche-Neige:

S'est enrichie en tenant un stand de pommes d'Api sur la Foire au pain d'épices. Depuis qu'elle s'est réconciliée avec sa marâtre (qui a l'esprit occupé par un commerce de miroirs sans tain), celle-ci lui fait livrer chaque jour ces fruits juteux en abondance. Blanche-Neige les vend à prix d'or à des touristes amateurs de sensations fortes, car...qui pourrait jurer que la belle-mère, un jour de mal lunée ne glissera pas dans les cagettes une pomme empoisonnée? (suspicion gratuite provenant sans aucun doute des producteurs de poires blettes.) 

° Cendrillon:

La mode des radiateurs ont ruiné sa carrière. S'est fâchée avec sa belle-mère qui l'a privée de son passe-temps favori en embauchant une technicienne de surfaces. Allergique aux escarpins de vair, ne chausse plus que de larges bizarreries roses, clones des passoires à nouilles, modèle famille nombreuse, qui porte un nom à faire frémir de peur les orteils. 

° Petit Chaperon rouge:

A viré au géranium fané. Vient parfois saluer Blanche Neige à la Foire du Trône, sans pour autant lui acheter de pommes (qu'elle ne pourrait d'ailleurs plus croquer...) Tient en laisse un vieux loup ostéoarthritique; on murmure que ce leu fût dans le passé l'ennemi public numéro un, on a bien du mal à se l'imaginer, vu son état actuel de décrépitude.

 ° Petit Poucet:

Grand dégingandé qui fait carrière dans le cailloutis. Il vend (au prix des fragments de roches lunaires) les petites pierrailles blanches qui étaient jadis par hasard tombées de sa poche trouée. Comme les amateurs sont légion, il s'est réapprovisionné à moult reprises, se ruinant en effaceurs (comment auriez-vous fait, vous, pour occulter leurs étiquettes "made in China", hein?), afin que perdure l'a.o.p de ses graviers.

............................................................................................................................................

                                        www.commentsortir -duconte.fr

Utiliser la méthode des paliers de décompression.

Reprendre conscience des bruitages alentour (-...tu n'oublieras pas de sortir la poubelle et/ou ...de changer la bouteille de gaz, et/ou...de nettoyer la caisse du chat...et/ou...de remplir la déclaration d'impôts).

Perdre l'air béat qui est souvent l'effet secondaire engendré par ce genre de lecture (méthode efficace: écouter les infos).

Et,pfff, Abracadabra! atterrir crânement dans le monde du réel. 

 

 

Partager cet article
Repost0

Défi n°77 "Voici quelques photos..." proposé par Nounedeb pour les croqueurs de mots.

Publié le par François & Marie

Voici quelques photos. Comme des cartes, battez, coupez, rebattez, étalez-les et faites-en un texte.

............................................................................................................................................

sea.jpg

Sale cabot!

- ...Euh certes Maître... le premier violon est parfois...

- Pauvre niais! foin du premier violon! tonne le Maestro, c'est après le clébard de la concierge que j'en ai, ce bestiau a volé ma baguette.

sea2 - ...il a volé votre sandwich?

- Pauvre niais! il a boulotté ma baguette de CHEF à pommeau de nacre d'Australie (deux cent quatre vingt dix euros, quarante quatre cts, ttc), la confondant avec un vulgaire nonosse, explose le Maître ulcéré. 

-...et...dans deux heures... le concert...

- Pauvre niais! pas de baguette, pas de concert, tranche Maestro.  

 

sea3"Pauvre niais", en dévoué factotum, observe inquiet l'estrade dressée sur le port de Dunkerque, où s'affairent les ingénieurs du son (qui ignorent encore qu'ils n'enregistreront que du silence) et les régisseurs lumière qui n'auront plus qu'à fermer leurs quinquets.

Hébété, le "sans baguette", en chef affligé, scrute ses mains vacantes et en stances se lamente.

sea4.JPG- Sans elle les cinq doigts de ma dextre ne sont que maladroits sénestres...

Sans elle me voilà Aranjuez sans Concerto, Juliette sans Roméo...

Sans elle, le vibrato trémolé du basson va expirer en frisottis mollassons.

Sans elle la guitare en son caisson va étouffer son harmonique progression...

Sans elle tout n'est qu'humiliation, déconfiture et mortification. 

A cet inconfort je préférerais être Lully... mort...

sea5.JPGAh sombre destinée, le sort en est jeté, je vole, je cours me noyer... 

..............................

Il se rue sur la plage en queue de pie, sans quitter ses beaux souliers vernis,

Indifférent aux cris des goélands

courroucés par les pans de satin de cet oiseau géant.

Il a perdu le nord et court, court se jeter dedans la mer du nord.

Ce qu'il n'a  pas prévu, le ballot 

c'est qu'à marée basse, très très loin sont les flots.

Hors d'haleine il halète et stoppe net,

Ecoeuré, humilié de devoir sans eau se noyer. 

Les deux pieds empêtrés dans une sorte de galimafrée

délaissée par la dernière marée, il se laisse choir, désespéré.

Plouf! il chut, le séant dans les détritus.

Accouru, son vigilant factotum qui ne perd pas le concert de vue,

dégote dans le fatras où gît le postérieur de son supérieur, 

une branchette de bois, qui lambinait par là.

Il fait ni une ni trois, ramène sur la digue un Maestro un peu déboussolé,

qu'il requinque d'un cordial mêlé à une bière ambrée.

sea6.JPGIl lui met en main le bois flotté poli, d'un très beau blanc cassé,

aunant exactement deux cent quarante deux millimètres,

norme la plus proche du nombre d'or qu'affectionne le Maître.

Nul ne sut pourquoi ce soir là, le chef, bienheureux et béat, sous un feu d'artifice doré, tournant le dos à son orchestre,  marquait la mesure de sa baguette drossée, face à une mer argentée...

 

  

Partager cet article
Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>