Défi n°83 "Voyage en Corse" proposé par 'M'Annette' pour la Communauté "Les croqueurs de mots".

Publié le par François & Marie

" Dans un grand moment de "ras la casquette", vous voilà partie seule en voyage en Corse au volant de votre petite voiture. Le ciel s'assombrit, la nuit tombe, l'orage gronde et soudain...vous tombez en panne !..."

..........................................................................................................................................

Partir! oh oui, partir... partir! partir!

Mais où donc, partir?

En  Corse?

...Et pourquoi pas!... en Corse!

Va pour la Corse!

Et c'est en Corse que se retrouve Miss Visière.

Elle en a eu "ras la casquette" subitement.

Assise sur les pierres brûlantes d'un vieux banc,

fascinée par Bonifacio roussie au soleil couchant 

elle engloutit distraitement

un sachet de canistrelli croquants.  

Mais de lambiner il n'est plus temps. Fini de rêver. 

Avant la nuit Aiacciu elle doit rallier. 

Google Maps a bien précisé:

"En deux heures et deux minutes par la N 196 vous y serez,

après cent trente et un kilomètres et un hectomètre de virages serrés,

douze mètres d'altitude vous perdrez."

La Miss tire de leur léthargie ses cinq chevaux fiscaux;

ils patientaient à l'ombre de figuiers ancestraux,

qui les ont généreusement poissés 

des leurs derniers fruits blets.

Corsica.jpg

Aventi!

Aussitôt fait, aussitôt dit, 

La torpédo ronronne, bouclant les virages en lacets.

- Ô Corse! j'aime tes rivages... et aussi tes virages! 

Soudain le ciel se courrouce, s'assombrit.

(ce plagiat de Rossi mérite t-il telle fâcherie?)

Voilà qu'il explose en tornade venteuse et en  foudre du tonnerre,

faisant entrer le monde en l'antre de Jupiter.

Eclairs et flèches de pluie dans les phares dorent la nuit.

Tout à coup une inquiétude ramène sur terre Miss Visière,

...la mécanique...elle...elle semble regimber...

...elle ne veut plus grimper...

- Allez, roule! Toi qui valsais si bien dans les tournicotis

on jurerait que tu freines...pourquoi ce ralenti?

Tu deviens pesante et dure...et ce bruit...

...mais d'où provient ce cliquetis?

Un son mou... de baudruche et de ferraille malmenée ...

Et si c'était...un pneu crevé?

Non, ce serait insensé... 

Las, c'est bien... un pneu crevé!

Miss Visière n'est pas très fière

en plein virage bloquée... 

En cinq actes la partition va se jouer:

Acte un: "attaca vivacissimo" (en vive attaque du pauvre volant qui n'en peut mais.) Non, pas à MOI! Impossible! Ce genre de truc ne peut pas m'arriver...La preuve, en quarante cinq ans ça ne m'est JAMAIS arrivé!

Acte deux: "disperato affredanto" (en agitation désespérée, trépignage et boxage du tableau de bord) -  C'est à moi qu'tu fais ça, moch'té d'mécanique? Moi qui t'fais visiter plus souvent que j'vais consulter. Et toi tu me fais l'affront de crever, moch'té de pneu sculpture V, posé à 37 euros l'heure, HT... mocheté de HT.Moch'té de météo...Moch'té d'heure d'été! Même toi la moch'té, t'es moche! Ah, moch'té de moch'té!

Acte trois: "amabile sotto voce"(en tentative d'aimable réconciliation)-  Allez... s'il te plaît, un bon geste, tu regonfles et je te promets, heu, tiens, de te lustrer, te désempoisser et même dorénavant de toujours t'abriter, même de mon manteau s'il le fallait(p'têtre pas non plus celui en cachemire haut de gamme, faut pas exagérer, celui en flanelle traitée pilou fera un très honorable plaid.) Euh... promis, juré!

Acte quatre: "con dolora, drammatico" (en douloureux constat) - Bouh... J'veux rentrer... j'veux m'réveiller ou  m'rendormir...c'est fichu... j'suis perdue...  j'sais pas décrever...

Acte cinq: "pacato affectuo" (en affectueux apaisement) - Après reflexion, puisqu'un seul pneu est crevé, il en reste encore trois non crevés, c'est le Pérou!  De plus, quel luxe, d'assister dans un fauteuil aux premières loges, à un spectacle son et lumières inédit!  Et pour dîner, c'est Bysance! Le Chef me recommande deux demi gâteaux secs, délicatement émiettés sur fond de sac en papier, craquant--gras, accompagnés d'un fond d'eau tiédement dégazéifiée. Bonne dégustation! 

............ 

C'est alors qu'impromptu s'invite un acte six.

............. 

Un phare unique et tressautant 

plonge sa lumière jaune indiscrètement 

dans la  face de la Miss en immobilité momentanée.

De crainte, elle en pâlit. Sous le volant se rétrécit et prie.  

Au ras de sa carrosserie vient de stopper

in extremis, en dérapage semi incontrôlé

une Vespa 125 au side car incorporé.

Deux silhouettes sombres y gesticulent et vocifèrent

semble-t-il en toute inamicalité  envers Miss Visière.

"Inconscience! plouc! danger public!"

tombent aussi drus que la pluie.

Il faut dire que les deux agités

le commissaire Calistu-Calistu

et son adjoint Lisandru,

sortent d'une rude soirée de clémentines effeuillées...* corsica2.jpg

Une minute auparavant, l'un rêvait d'intégrer

ses charentaises in situ et l'autre salivait à l'idée

d'une dégustation entre amis 

d'un Pathé Gaumont de vingt ans d'âge.

C'est imaginer son acrimonie... 

Bref, las et très agacés, les deux limiers

infligèrent un interrogatoire,

un brin comminatoire 

à la pauvrette esseulée,

qui leur fit des réponses en pointillés:

Les deux limiers - Encombrement voie publique, motif?

La pauvrette esseulée - Crevée...

- Cric?

- Non, pas de cri...

- Crikkkeu! Cric: Machine munie d'une crémaillère et d'un système de roue dentée que commande une manivelle utilisée par des éléments masculins galants idiots pour soulever l'automobile d'un élément féminin j'm'enfoutistement incompétent dont une roue est crevée. Où est crikkkeu?

- Euh...poubelle!

- Quouâ!? Motif ?

- Laide ferraille...superflue...encombrait coffre...quatre indispensables valises...

- Pouhhh...(à lire sur un ton de consternante et affligeante désolation navrée.)

- Ben, quoi?...(à lire sur un ton de candide bonne foi et d'ingénue innocence.) 

...........................................................................................................................................

Comme le temps passe! Résumons donc l'épilogue:

Las et accablés,

les deux limiers s'apprêtaient

à mettre le cap sur un lieu habité

pour un cric y quérir.

Le croiriez-vous! Leur Vespa, moteur noyé,

(les étourdis cylindres avaient oublié leur bouée) 

refusa obstinément de démarrer!

Pas de secours à espérer

des si fiables z'et pratiques téléphones, muselés

par les éléments déchaînés.

Les deux engins démotorisés et déglingués 

pioncèrent sur le talus.

Dans la berline cohabitèrent

le ronfleur Calistu-Calistu,

le cinéphile frustré Lisandru,

et la Miss cruciverbiste. Ses sourcils aussi haut levés

que son crayon mâchouillé,

prouvaient qu'elle bloquait

devant cette définition de mots croisés:

"Clément est Frère de cette rutacée..."*

............................................................................................................................................

 Ainsi s'achevait une charmante nuit d'été...

...........................................................................................................................................

* cliquez ici pour Voir le défi n°56. 30 mai 2011.

* Allez! je vous dévoile la solution, "clémentine" .(que vous pourrez retrouver en visitant le défi sus -précisé! )

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Tricôtine 01/07/2012 23:53


même si le ras de casquette est présent, y a de la suite dans les zidées !!! Retrouver tes fins limiers Corses ici, tu as fait  pêter l'orage jusqu'au bouquet final . j'adore le cric jeté
pour gagner da la place dans le coffre !!  bizzzoux à retardement sur ce défi là !!

Marie de Cabardouche 17/06/2012 14:41


M'Annette - Merci pour votre approbation et pour la proposition de défi.


François, inspiré par la Corse a concocté une seconde aquarelle. A bientôt!


 


Dominique - Je compte sur vous pour que mon alliance avec Google Maps reste confidentielle!


Les protagonistes de l'affaire corse, talentueusement aquarellés  par François, sont venus renforcer mes écrits. 


Bon dimanche Dominique!

Dominiqur 13/06/2012 21:05


Bonsoir Marie,


Pour quelqu'un qui ne connait pas la Corse dites-moi ?   Canistrelli, RN 196 
( Google Maps ? Bonne idée !). La mésaventure de cette pauvre  Miss fut contée avec  talent et que dire du dessin de François sinon qu'il est formidable !


 Mes amitiés à tous deux.


Dominique

m'annette 13/06/2012 13:43


Trucculent récit, bien en phase avec le lieu.


Merci pour cette participation et bravo à François pour l'illustration!


Bises

Marie de Cabardouche 12/06/2012 16:04


Monelle - Ah...la Corse et ses mystères...François et moi vous remercions pour vos encouragements, bonne journée!


 


Andiamo - Eh bien je pense que le Grand -Cric -qui -croque d'OB a été responsable d'un certain disfonctionnement générateur des perturbations passagères. Le bougre vient
même d'oser me demander mon identité...c'est pourtant moi qui le fais vivre; pfff, aucune reconnaissance!


'Rheusement, François l'Administrateur, non seulement est compétent en ch'tiot crobard mais sait comment  conjurer le mauvais sort afin que la sérénité règne à nouveau sur cette
page! Merci d'en être un fidèle visiteur, à bientôt!


 


François - La qualité des aquarelles optimise l'agrément des mots.


 


Tant- Bourrin -...Ouais mais tout ça c'est que des craques! Grazie d'être passé par là!


 


Chloé - Merci pour vos encouragements. Le dénivelé des montagnes corses n'aurait pas supporté le raplapla!


 


Sieur Olivier - Ach... la mise en scène n'est pas un art facile...A la mener à bien on y perd parfois sa voix...et l'auditoire vous prête la sienne et applaudit! Portez-vous
bien!


 


Voilier - Que cette page vous conserve longtemps en joie! Merci pour votre passage!


 

Voilier 12/06/2012 13:06


 Hi hi hi quel pieeeed !!! Merciiiiiii de cette verve pétante de vibrantes joyeusetés ! 

Olivier de Vaux 12/06/2012 07:31


Du grand Cabardouche, assurément, j'en suis tout étourdi ! On est au théâtre, au cinéma, on jubile du début jusqu'à la fin. 

chloé 12/06/2012 00:31


Une manière tès originale d''aborder le sujet! défi relevé avec brio! Bravo! Chloé

Tant-Bourrin 11/06/2012 20:32


La Corse, célèbre pour ses criques... et désormais pour ses crics ! :~)


 


Magnifico !

François 11/06/2012 20:15


j'adore les histoires de Marie, elle en passe du temps à tricoter tous ces mots mais le résultat et tellement savoureux. 

Andiamo 11/06/2012 09:51


Superbe histoire rondement menée  que le grand CRIC me croque, ce serait écrié le capitaine Karbock... Non Rabcock... Heu...   Shaddock ?


Et joli crobard Françoué !

Monelle 11/06/2012 09:40


Une histoire rondement menée par tes soins et bien illustrée par François ! Que d'aventures il se passe aujourd'hui en Corse !!!


Bonne journée - bisous !