Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

defi croqueurs de mots

Défi n°46 "Es-tu au clair de ta lune?" proposé par Brigitte pour les Croqueurs de mots.

Publié le par François & Marie

Communauté des croqueurs de mots 

Défi n°46 proposé par Brigitte.

"Es-tu au clair de ta lune?"

Ma Lune

La lune de chacun en entend de belles!
Un vaniteux se targue- Mouâ mon chèèr, je me connaîs par-fai-te-ment, n'es-z-pââs? 
- Faribole! s'exclame sa nouvelle lune, tu es comme moi qui suis invisible de nuit. Je suis la part étrangère qui est en toi, la zone d'ombre que ne révéle pas ta psychée. N'es-z-pââs?
Un prétentieux revendique son individualité- Moi, je me suis fait tout seul, ma vie est conforme à mes idées, je n'en changerai pas et resterai droit dans mes bottes!
-Sornette! sifflote le frêle premier croissant, tout comme moi, tu ne te dévoiles qu'en partie, tu es pluriel et multiple. Tu n'es qu'un orgueilleux. Tu crois que c'est ta main qui a tout fait, alors que ta main n'est rien sans ses doigts...Et tes bottes ne tiendraient pas debouts sans tes pieds...
Un satisfait de lui-même avoue dans un soupir de satisfaction- Ahhh quel bonheur d'être en harmonie perpétuelle avec soi-même!
- Billevesée marmonne le premier quartier. Regarde-moi, je fluctue, j'évolue, tu en fais autant et tu n'en as même pas conscience. Pfffou, tu me fatigues.
Un benoît souffle, pâmé- Je me sens au jardin d'Eden, en sérénité totale avec mon mouâ. 
- Vaste calembredaine! s'essouffle la lune gibbeuse. On nous voit rebondis toi et moi, on nous croit en paix alors qu'en nous gronde une guerre continuelle seulement ponctuée de courts armistices. Sérénité totale...pauvre jocrisse.
Un immodeste fanfaronne qu'il n'est pas influençable.
 - Foutaise! gronde la pleine lune. Pour parvenir à mon apogée j'ai lutté contre les attractions antagonistes, me suis bataillée dur avec la pesanteur, ai supplié mon acceptation auprès de la gravitation. Ne te fais pas d'illusions, tu seras sans cesse en interaction avec tes vécus positifs ou non. A toi de les transformer afin de te les approprier, développe ce que tu es et ose le devenir. Et sans jouer au faraud, s'iiiiil te plaît, grommelle l'astre des rêves et de la sagesse ancestrale qui en devient presque rousse d'agacement. 

Partager cet article
Repost0

Défi n°45 "Noël au balcon" proposé par Tricotine pour les Croqueurs de mots.

Publié le par François & Marie

Défi n°45 proposé par Tricotine.
Prenez cette part de dicton "Noël au balcon", interprérez- la à votre manière, laissez libre cours à votre plume.
Vous devez intégrer "Noël au balcon" ainsi que trois autres parties de dicton dans votre écrit.

3999213.c5bfa8c2.560

"VOULOIR C'EST POUVOIR". Fort de cet adage, il s'est persuadé qu'il y arriverait ! 
Au départ, il s'est fait de l'obus boute-roues un allié. 
Puis, prétextant que "PRUDENCE EST MERE DE SURETE", a agrippé les joints des pierres en agriffant les moindres saillies. En se contorsionnant il s'est hissé, s'est entortillé. Il a peiné, ahanant en silence, n'avait-on pas prétendu devant lui que "LES MURS ONT DES OREILLES"?
Enfin, après de vertigineuses acrobaties, il est parvenu aux dentelles de pierre du balcon. Epuisé, il s'y est accroché, s'y est arrimé en labyrintiques circonvolutions.
Il venait de relever le défi. La gageure était sérieuse, il voulait que ses géniteurs soient fiers de lui. Le soir frisquet de Pâques, ils les avait entendu chuchoter  - PAQUES AUX TISONS, verrons-nous NOEL... AU BALCON ?
Noël...Etait-ce bien de lui qu'il s'agissait? 
Tout remonte à une nuit de décembre. Hedera et Helix songeaient à procréer. Pour l'heure, ils squattérisaient la façade nord de la cathédrale de Reims, chatouillant les séraphiques orteils d'un Ange et s'estimant les artisans de son sourire... Les Noël! Noël!  chantés en Alléluias d'allégresse décidèrent du petit nom de leur futur rejeton. Cette décision incongrue ne manquât pas de générer d'acerbes commentaires au sein de la communauté Hédéra- hélix-sagitti-folia. 
C'est donc bien Noël, leur  petit lierre, qui vient de répondre au voeu de ses géniteurs en se hissant courageusement jusqu'au balcon de la cathédrale, malgré la peur bleue qu'il a des grotesques et terrifiantes gargouilles.

Partager cet article
Repost0

Défi n°44 "Vous avez rencontré une célébrité, racontez" proposé par Hauteclaire pour les Croqueurs de mots.

Publié le par François & Marie

Défi n°44 proposé per Hauteclaire-
"Vous avez rencontré une célèbrité, racontez-nous".

colonne.jpg


De tous temps, de partout, tu as bien existé,
      Je t'ai rencontrée,célèbrité. 
Sur les fresques antiques, louant les gladiateurs,
Dans les temps médiévaux, par la voix des crieurs,
Sous le ciseau habile du tailleur des pierres.
      Je t'ai rencontrée, célèbrité.
En cet individu honteux de ses actes odieux, 
En cet autre aux exploits glorieux, 
Que l'on va chanter dans les rues,
Distribuant partitions au public accouru,
      Je t'ai rencontrée, célèbrité.
En images ventrues dans les colonnes Morris,
Ou accolée aux fontaines Wallace en tracts illicites,
      Je t'ai rencontrée, célèbrité.
Malgré tous tes diplômes, ton travail acharné, tes recherches avancées,
On ne sait quel nom donner à ton métier,
Tu es chercheur, vague qualificatif,
Pour te trouver, il faut feuilleter la presse scientifique.  
Qui le fait? Nul dans la rue ne te reconnaît.
Lorsque tu paraîs dans une vaste assemblée, 
Tu as droit à des clap-clap ramollis et à peine polis,
Le public renfrogné restant sur son séant assis,
Attend très impatient pour faire une standing ovation,
A une brailleuse survoltée qui se trémoussera tout en fin d'émission.
      Il ne t'a pas rencontrée et pourtant il t'aurait bien méritée, célèbrité. 
En magazines people, vantée à la une ainsi qu'en pleines pages,
Sur écrans, tu te vends, tu t'exhibes en faisant grand tapage. 
On te déchiffre en mémos,en textos,
On te retrouve étalée sur les bus et même sur les vélos,
      Je t'ai rencontrée, célèbrité.
Tu subis le châtiment de ton mérite, la punition de ton talent.
Tu t'es mise en lumière, à ton intimité renonçant.
Tu t'es laissée pièger, victime consentante.
Tu te singularises, tu veux de ton nom faire renom.
Mais s'il y a beaucoup d'appelés, il y a peu d'élus pour la postérité,
Même s'ils ont eu leur moment de célèbrité.

Partager cet article
Repost0

Défi n°43 "Prenez la fée Mélusine..." proposé par Nounedeb pour les Croqueurs de mots.

Publié le par François & Marie

Défi n°43- Chez NOUNEDEB.

"Prenez la fée MELUSINE et son double sombre SORCIERE. Passez-les dans une tornade blanche jusqu'à ce que toutes les lettres se détachent. Récupérez-les pour former dix mots, en plus des deux ci-dessus (on peut utiliser la même lettre plusieurs fois.), et l'indispensable MERLIN. (Utilisez ces treize mots dans un texte libre)."


 

COUP DE BALAI A BROCELIANDE-

 

- Brocéliande ? Une vraie USINE ! On y entre, on en sort, on s'y croise et s'y RECROISE. Bardes cruthant, druides et prêtresses enfaucillés, Chevaliers armurés, Archimède en hibou, Bretons petits ou grands. On ne sait plus qui est qui, c'est l'anarchie !

Fée Viviane, Dame du lac est mal LUNEE. 

Viv-.jpgEnergique, suite à une cure de SELENIUM, elle décide de faire le ménage dans les allées (et venues) forestières, de balayer les importuns, de resserrer les liens arthuriens. 

- Quoi de mieux qu'un brunch dominical autour de notre fameuse Table?...dominical. Oui dominical. Il est de notoriété historique que le jour du sabbat, la fée MELUSINE a envers les regards humains, de curieux comportements d'évitement. Elle a punaisé le parchemin ordonnancé de son aquato-allergolo-psycho-dermato à l'huis de sa salle d'eau. Le samedi, elle  se sustente uniquement d'antihistaminiques en barbotant dans sa piscine, à chacun ses banquets. Revenons à notre Table, sa réputation n'est plus à faire.

 Sa rondeur est une aubaine pour une maîtresse de maison, elle rend inutile l'ordre de préséance. De plus, MENUISEE amplement, elle permet de caser moult invités. Un seul hic, sa toile cirée. Elle est toute ELIMEE et lardée de coups d'épées. 

La fée ne LESINE pas, le sort en est jeté, elle va en quérir une nouvelle ; il y en a en promo sur le dernier MENSUEL médiévo-bricolo. 

Sur son iPhone dernier cri, fée Viviane tactilise guillerettement la liste des invités.

 -MERLIN mon magicien SENILE et néanmoins amoureux. Il est si taquin qu'il est bien capable de se déguiser en cerf ou en EMIR, allez savoir. Fort heureusement, je le reconnais à la fragrance de son eau de toilette Ôgui de Lan-neuf.

- Puis, MELUSINE flanquée de ses dix étranges fils bigleux. CIEL, pourra-t-on les supporter tout un week end sans loucher? Cette Parque à queue de sirène est difficile à caser. Un siège, fût il Le Périlleux, pour elle ne RIME à rien, une mini-piscine conviendrait sans doute mieux ; à voir chez Le roy Merlin, un cousin éloigné ! Du MERLU est prévu au dîner, ne risque-t-elle pas de s'en offusquer? Si elle regimbe, je lui rétorquerai, discrètement, que le magnésium marin est recommandé  pour la musculation non SIMULEE  d'une telle bâtisseuse. Je suis SEULE à savoir qu'en une nuit, l'alerte gaillarde a construit une ville.

-Ne pas oublier Morgane, l'ex fée. Après restructuration de la forêt de Paimpont, histoire d’une NOIRCEUR vert sombre dont la presse écolo-people a fait des gorges chaudes, pôle-emploi lui proposa de se reconvertir en SORCIERE, illico elle s'auto-baguettemagiqua! 

- Arthur sera à mes côtés. Quel étourdi ce demi-frère! Il aura, à coup sûr, une fois de plus égaré Excalibur. Tant mieux, c'est une rayeuse de parquet ! 

- Guenievre, jointe par téléphone, a décliné l'invitation prétextant une migraine et des vitres à  astiquer urgemment. Lancelot du Lac, déçu, va bouder, je pressens...  Il sera des nôtres, seul...  le Lac, ce chott, ne daigne pas se déplacer.

- Mon Champion, Chevalier du Sinople arrivera en retard. Il tient à diriger le protocole, intimant à chacun "Nul ne passe", sa formule d'accueil préférée. A coup sûr, il va contrarier l'avancée des invités et retarder le service. Un peu malplaisant, n'est-il pas ? Un soufflé serait malvenu au menu. Le biffer.

 -Perceval a son rond de serviette réservé à l'année, depuis que Le Graal il a trouvé. Il ne se déplace plus sans son reliquaire camouflé dans un grand cabas très chic, carrelé Tati, quel snob ! Il m'a promis sa Monstrance en déco pour le centre de table, j'apprécie.  

Fee.JPG-  Rossini nous enchantera. Non, pas le tournedos, l'Opéra. Nous l'écouterons en sourdine, pour apaiser  diva et divo. Je suis honorée, Gioachino m'a fait un beau cadeau. Penser à le remercier par texto. 

La Dame du Lac est satisfaite. Elle peut se retirer dans son château de cristal, sous l'étang, pour y prendre un bain de pieds. 

Les orteils flip-flopant, elle rêvasse, faisant tournicoter ses voiles, un-deux-trois- quatre- ...huit- neuf. Un méli-mélo de truites, carpes, perches, anguilles, brochets, ahuris, se retrouvent enfermés dans la nasse des neuf cercles magiques de la fée Viviane. Elle en est un peu confuse-...pas fait exprès...  et ravie à la fois-un régal, du poisson frais au dîner !

Partager cet article
Repost0

Défi n°42 "Le portrait de ma maîtresse" proposé par Lyly pour les Croqueurs de mots.

Publié le par François & Marie

  Défi 42- De Lyly pour la communauté LES CROQUEURS DE MOTS-
LE PORTRAIT DE MA MAITRESSE-

    Le défi de Lyly dans la maison a semé la zizanie.
    Chacun veut de sa maîtresse s'attirer les faveurs, 
    En brossant d'Elle un portrait sous son jour le meilleur.


     GroschatLe félidé mi-au-au-le - Ma maîtresse, ma foi,c'est tout moi! Elle ronronne, s'étire et puis ondule. Elle joue les matouvues et ses mirettes en amandes se paillettent, quand son humain- masculin lui sussure coquin - Viens ma Minette, on va faire un câlin...            
     Les palmipèdes  prétendent - Elle est à notre image, en commère elle cancane, d'émotion elle nasille quand son bipéde-homme lui claironne -Tu es ma Canetonne! 
Stupeur! Ce matin, son miroir lui a parlé de pattes d'oie...Elle a frotté, fotté la buée, voulant les effacer, rien n'y fit... Très contrariée, elle s'est affalée dans le fauteuil vert caca d'oie...Et n'a pas répondu à l'inquiet bipéde qui posait la question  - Mais, où es-tu mon Oison?
     Coq.jpgLes gallinacés caquettent- En nous, Elle se reflète. Cette mère poule monte sur ses ergots quand, de sa progéniture, de travers, on ose dire un mot ! Tout comme nous, c'est une poule mouillée qui s'ébouriffe de frayeur quand elle se sent piégée. Et ne dirait-on pas une poulette quand elle picore dans son assiette?          
     Le serin trille - Hier, joyeuse, en oiseau joli des îles, elle vocalisait. Aujourd'hui, je crois bien que ses yeux bruinaient... Ce matin son Humain est parti, lui reprochant sa cervelle de canari.
     Le canidé clabaude - Je suis fidèle, pas Elle... J'aime jouer à la balle, pas Elle... Joyeux, je jappe, je saute et je cours, pas Elle...Toute la journée, de croquettes ai envie de m'empiffrer, pas Elle... J'ai beaucoup chien-pensé, cherchant un point commun à nos deux pedigrees. Et j'ai trouvé! Elle aime bien à deux pieds marcher, vais tricoter des quatre pattes à ses côtés. Elle et la laisse, je vais les promener. D'un même pas nous cheminerons, et, suprême récompense, sa main en caresse elle posera sur mon front...              
      Les voilà tous réconciliés, d'Elle, ils se sentent aimés à égalité.           

Partager cet article
Repost0

Lipo Club "Padi Pado au supermarché" proposé par Olivier de Vaux.

Publié le par François & Marie

Marie aime les mots et ne résiste pas à relever les défis proposés par d'autres passionnés. Aujourd'hui c'est un texte imposé dans lequel les lettres "i" et "o" sont interdites. 

Voici la liste de courses de Padi Pado :

 haricots, tomates, pommes, cerises, confitures, miel, chocolat, yaourts, vin, bière, viande, poissons, charcuterie, papier hygiénique, savon de Marseille.

 

LIPO CLUB- Fondateur et Grand Maître Olivier de Vaux-

Première session- Lipogramme en "i" et "o".

 

PADI PADO AU SUPER-MARCHE-

 

Neuf heures tapantes. Le mec entre dans le super-marché avec sa charrette bancale; exalté par le tableau d'achats, se lance dare dare.

Les légumes... d'emblée les débusquer.

Débuter par ceux semblables aux fèves, verts, à rames, de Tarbes, avec label.

Sus aux plantes herbacées mafflues, plantureuses et replètes! Les Marmande, succulentes en salades et en sauces rubescentes.

Le sucré à présent.

Des Canada? Des Granny? Des "Belles Nanas du Pays du Sel" du Jura, tentantes, avec un léger parfum d'amande amère? 

Quelques drupes charnues, écarlates! Des Burlat.

Des gelées nacarats, des marmelades de gratte-cul, des prunelées. Hum, à en baver...

La charrette bancale le mène jusqu'au nectar ambré, suave des avettes. Elle s'arrête aux tablettes brunes, aux plaquettes de truffes...Elle l'embarque vers les éléments lactés, brassés, bulgares. Elle le persuade d'un arrêt devant le Cabernet, le Muscadet, la Syrha, le Gamay, le Crémant et le Champagne en magnum...Elle le tente en draguant les canettes de Gueuze.

Têtue, elle va jusqu'à l'étal d'une débauche de barbaque! Agneau, canard, jarret, épaule, hampe, macreuse, bavette et autre palette.

Le gars rêve de pêche et de marée. Maquereaux, tanches,carpes, férats, merlans, en darnes, en tranches le submergent...

D'allégresse, le sujet entasse pêle-mêle cervelas, jésus, lard, pâté, grande tranche de salé...

Ses emplettes furent parachevées par des cubes lavants surgras, camphrés, dans le but de s'abluer le séant, et par du papelard à fesse, recyclé, en vue de l'essuyer.

Sa tâche prestement menée, la créature se délesta de quelque argent auprès d'une receveuse de valeurs, épatée d'entendre "salut et grâce" venant d'un type élégant, racé, affable, cependant un peu...abrégé.

 

Défi n°41 proposé par Jill

Publié le par François & Marie

LE CHOCOLAT-
Choco-ptiote.jpg
    
-En conjugaison -
Tu croques, je craque !
Tu fonds, je fonds itou !
Je chocolate, tu pralines.
Je spatule, tu nappes.
Je nappe, tu serviettes ( je pouffe!)   
    
-En déclinaison et élucubrations-
Aux noisettes...verruqueux.
Au riz... marrant! 
A la liqueur... riboteur !
Noir...hum, bel Hidalgo!
Au lait...corrida !
Blanc... li(t)vide.
De couverture...inutile puisque le lit est vide ! (je re-pouffe!)
Fondant...le petit Jésus en culotte de velours qui se répand (inclinez-vous mécréants-parpaillots !)
C'est à croquer !
C'est boire la tasse et apprécier.
Sait se laisser mettre en boîte sans s'insurger.
Sait enrober sans en être fustigé.
Se laisse fustiger pour un plaisir mousseux. 
    Chocolat.jpg -En anagramme-
Le COACH eut un CHOC en voyant surgir d'un CACHOT près du LAC, un CHAT noir, poudré de TALC
qui lui cria TCHAO en se dandinant,CLAC,TAC,TOC, sur ses trois pattes en bois ...(Félin de marque rarissime, qui ne pousse que sur les rives de certains lacs où sévit le brochet Esox lucius. Ce dernier, très teigneux, déteste les matous qui se baignent en monokini, dixit Chatalqué.)
    
-En questions -

Le chocolat, si c'était :
Un délice végétal, ce serait une mousse.                       
                                                                   
Une danse, ce serait une valse cho-co-lat, cho-co-lat, cho-co-lat...
Une saison, ce serait celle du blanc.
Une déception, ce serait être chocolat...
Un zèbre en ciel, ce serait un éclair !

Partager cet article
Repost0

Défi n° 40

Publié le par François & Marie

Pour la communauté de Pascale - Les croqueurs de mots- 

Défi n°40 proposé par Harmonie

 

L' instant juste avant-      ou      Des instants juste avec des avants-

zazou4Alain Stant est un Zazou. Ses compères champions des raccourcis, en "In Stant" ont fait swinger son nom (ne pas hésiter un seul instant à en américaniser résolument l'accent). 
L'In Stant, avant midi, sous un avant-toit s'abrite de la pluie. 
L'In Stant porte pourtant au bras un grand parapluie noir... fermé. Sachez bien qu'un Zazou n'ouvre jamais son parapluie, pas même un instant, pas même sous la pluie, surtout pas sous la pluie...
L'In Stant s'engage dans la rue des Lilas. Il embaume, non... pas le lilas, l'In Stant!

L'In Stant a de l'avant-guerre gardé des goûts de luxe; de l'avant-rasage, il a une haute idée, il ne le tolère que lavandé, jalousement claquemuré dans un flacon mordoré à pompon, commercé l'avant-veille au marché noir de Meudon. Il en a copieusement aspergé ses cheveux longs de rebelle, crantés il y a un instant par Contesta Terré son perruquier attitré.

les zazous.GIFL'In Stant arpente à grands pas le pavé; quelle liberté ces pantalons courts et serrés! Il file vers le théâtre d'avant- garde, en prenant bien garde de ne pas marcher sur son veston rallongé l'instant d'avant par Provoca Sionné, sa nounou préférée. 
L'In Stant veut avoir un avant-goût de l'avant-première de "Zavoue z'suis Zazou, z'et vous?", dont il a lu et relu l'avant-propos. Bon avant-dernier il va se camper sur l'avant-scène, avant-bras croisés, quand soudain
 il déploye son parapluie, geste tabou chez les Zazous! Cet audacieux éploiement sacrilège provoque illico dans la foule une levée des sièges: " Parapluie ouvert en la demeure, malheur y entre et y demeure!" se mettent à vociférer les avant-pessimistes. Tous le conspuèrent, tous... même les Zazoues aux rubans et jupettes quadrillées, aux talons compensés qui à sa vue s'extasiaient l'instant d'avant: "Parapluie au bras pendouillera, mais jamais, pas même un instant ne l'ouvrira. Foi de Zazou, hors de chez nous!"
L'In Stant, manu militari de scène fût éjecté, à l'instant même où il pensait toucher au firmament de l'avant-notoriété.
...Lui qui avait rêvé, juste l'instant d'avant, de gloire et de succès, redevint l'anonyme Alain Stant, renié par ses amis d'avant -opprobre...
Moralité: bien que l'instant juste avant on ait été aimé, apprécié, adulé, on peut être en un instant, désaimé, déchu, décrié... Foi de réprouvé...

 

et puis un autre : 

L'instant juste avant.

- Je m'en souviens...
- De quoi ?
- De quoi... quoi ?
- De quoi te souviens-tu ?
- Te souviens-tu, c'était l'instant juste avant.
- Avant quoi ?
- Quoi ?
- Qu'est -ce que tu m'as dit avant ?
- Avant... l'instant ?
- L'instant? c'est quoi ?
- Quoi ?
- Je ne m' en souviens pas...
- Pas! Mais de quoi ?
- De quoi parlions-nous?
- Nous ?
- Nous...
- Oui de quoi parlions-nous l'instant d' avant que je ne me souvienne pas de quoi nous parlions et que je ne sache même plus qui est "nous" ?
- Je ne m'en souviens pas...
- De quoi ?...
- De quoi... quoi ?

Partager cet article
Repost0

Bourdaloue

Publié le par François & Marie

CROQUEURS DE MOTS. Défi n° 39

                                                 - Sujet -       
"Vous êtes pris d' une incoercible envie de faire pipi à un moment fort inopportun : racontez mais sans faire usage de mots contenant la lettre i."

====================================================================

BOURDALOUE-


Sous le règne du monarque Phébus, cette cathédrale déborde de fervents. 
Bourdaloue tonne. Les yeux clos, les bras en valse de chasse- mouches. 
Ses prêches durent des heures. La longueur de ses sermons torture, chez ses dévôtes écouteuses, l'organe que l'on ne prend pas pour des lanternes.
Tous les deux ans, pour Carême et Avent, ce précepteur du Grand Cétacé, prône. 
Madame "De" se pâme en l'écoutant, quatre heures qu' elle est là sur son banc. Et Bourdaloue prône, prône reprône et elle ne rêve que de trône...Elle est prête à lâcher de l'eau, elle souffre ! Un trône, presto ! Ou elle va exploser ! Par bonheur son attachée servante, mandée d'urgence, accourt déposer sous sa robe un grand pot de chambre .
Madame "De" est sauvée !  Elle expulse, expulse et expulse encore. Ahhhh, quel soulagement !
Tout de même, elle prend garde de ne pas glouglouter pour ne pas perturber le trop bavard évêque ...
Dès lors le nombre de croyants va augmentant; en effet, à la messe où se pressent les dames, les servantes sont accompagnées de leurs... jules.
La mode en est lancée. " Bourdaloues " dorénavant ces pots sauveurs seront nommés.

En apparté :
Stupeur amusée, quand, autour d'une table d'hôtes le jus du poulet nous fut présenté dans un superbe bourdaloue en Sèvres, trouvé aux puces par la dame de la demeure !
                       .................................................................................................

<< < 10 11