Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Défi n° 205 (lipogramme en " G ") proposé par Jazzy pour Les Croqueurs de Mots.

Publié le par François & Marie

.........................................................................................................................................

" Adepte du lipogramme, cet ours polaire, arrivé dans nos contrées, se charge d'annuler toute lettre " G " de son vocabulaire. "

.........................................................................................................................................

- Allo allo allo ! SOS Maître ! je suis perdu... Alloooo... s'époumone ours blanc.

- Allo ? C'est toi Gédéon ? s'écrie le vieux grizzly, c'est toi l'ours blanc Gédéon, le  galopin fugueur ? C'est une galéjade ? Je me gausse, tu bigophones à ton magister âgé, au lieu de voyager jusqu'à lui ? As-tu songé qu'en utilisant cette énergie tu allais encourager l'aggravation de la désagrégation des glaces du Groenland ? Ah ! elles ont bigrement dégénéré les exigences que tu griffonnas en prologue de ton ouvrage " Soyons vigilants. Protégeons le globe. " 

- Maître, vous faites erreur, je.../

- Gnagnagna, gringalet gredin ! Je distingue mal ton langage, il émerge en gargouillis, en borborygmes, un vrai jargon, est-ce en argot que tu grognes gauchement ? Tu sembles très éloigné, comme si tu voyageais à l'étranger...

- Justement Maître... je voulais vous dire.../

- Mon gaillard, daigne te garder de guillotiner mon langage.

- Maiiis... Maîîître... si j'ose vous couper la parole, c'est que.../

- Il suffit, garnement ! abrège ton trépignement de gosse trop gâté, tu obligerais bigrement ton vieux maître si tu regagnais diligemment ta grotte. Moi-même et tes amis plantigrades présageons que tu diligenteras ton retour. Nous ne te tiendrons pas rigueur de ta fugue, espiègle gamin. Pour te signifier que nous n'éprouvons point d'aigreur à ton encontre, nous t'avons gratiné des godiveaux et grillé des gaufres de gobio-gobio, ce goujon que tu goûtes bougrement !

- Oh ! Maître... Vous savez combien j'éprouverais une vive satisfaction en savourant ces poissons, mais je me trouve en immense désarroi...

Petit ours blanc ne put rien ajouter, les contractions spasmodiques de la cloison musculaire et tendineuse - en forme de coupole - séparant les cavités thoracique et abdominale, lui provoquèrent de furieux hoquets : il se mit à chouiner.

- Sont-ce des sanglots que je distingue ? s'étonna le grizzly.

- Je vous en supplie Maître, écoutez-moi : je suis en double détresse. Primo, je suis très très loin loin, perdu perdu, secondo nous sommes tombés dans le traquenard d'une œuvre littéraire dans laquelle Jazzy nous impose de ne pas faire entrer la lettre de l'alphabet, incluse entre le " F " et le " H".

- Tu veux dire le " G " ?

- Arrrh... Chuuuuuuut ! malheureux, cette lettre est interdite, verboten, interdetta, prohibit.

- Tu veux dire que tu t'es engagé à mettre l'embargo sur le " G " ?

- Arrrh ... (accablement profond)

- Bon, j'ai bien enre♦istré : pas de " ♦ ", je m'y en♦a♦e.

- Pfffou... c'est pas " palpé " !

En effet, ça n'était pas " palpé " : le vieil ursidé, mammifère omnivore, considéré comme sous-espèce de l'ours brun - 180 à 250 jours d'activité physiologique à partir de la fécondation jusqu'à la mise bas - s'entêta.

- Tu veux dire que je ne saurai jamais pourquoi, toi, ♦édéon, si♦ne du sa♦gittaire,  ♦ai, ♦affeur, ♦ourmand, tu t'es éloi♦né de la banquise du ♦roeland ?

- (Quand je vous disais que ça n'était pas ♦a♦né !) Maître je m'en vais tout vous avouer, sans manquer de détermination, ni perdre de volume : j'ai lâchement abandonné notre équipe pour m'adonner, solitairement, à un sport de plein air qui nous vient d'Écosse. Après avoir façonné une petite boule de vapeur d'eau atmosphérique pétrifiée en fins cristaux blancs, j'ai putté, putté, putté sur les pavés liquides solidifiés par le froid. Pendant des heures j'ai folâtré, insouciant, d'une humeur de pinson, sans me rendre compte que je dérivais et que j'accroissais la distance d'un lieu à un autre lieu. Et voilà que je me retrouve en un site hors du commun, sur un fleuve du département trente et un, dont les affluents sont, entre autres, le Lot et le Tarn. Sur ses rives croissent des corps feuillus  à branches et troncs, inconnus dans nos contrées frissonnantes.

- Bin mon ♦énéral ! C'est du lourd. Tu vas na♦er jusqu'à ces ♦enres éni♦matiques, les re♦arder de près pour m'en si♦naler leurs sin♦ularités en un abré♦é ar♦umenté.

- Hélas... Je ne sais ni me soutenir sur l'eau ni me déplacer dans le milieu aquatique au moyen de mouvements appropriés...

- Bref, tu ne sais pas na♦er ?

- Ma réponse est opposée à l'affirmatif...

- Quelle tra♦édie, adieu, tu vas finir noyé...

                                              .................................

Vous qui passez près du fleuve toulousain, ne soyez pas surpris d'y voir un bel ours blanc qui se balade, insouciant et tranquille, sur un tronc de noyer qui lui a opportunément évité de se noyer.

 

Partager cet article

Repost0