La noge che

Publié le par François & Marie

4saisons.jpg

V'là t'y pas qu'y noge, ape qu'an est point en hivâ!
Din la bouêt' que cause, è sant tout émaillis. Y s'rô l' darnier je, qu'y s'rôt point pi.
E z'ant mém' envié in poûr jeunot journaleux poû fèr causer le Louis, in darnier coup d'vant l'Apocalypse. Si y'en a bin un qu's'èmaillôt point, y'è bin li! E berottôt ballement dè cuchots d'noge d'vant chu li. El avôt vu bin pi, l'angnian lavou qu'y'avôt fay-u creuilli in tunnel pou sotchi d'san huteau. Y' avôt dè vrés hivâs dans c'tè temps ique. Y'ètôt point d' la roupie d' sansonnet!
El en r'veniôt point, le ptiot gars d'aveu san micro-esquimau. E grebillôt d' frè, è crayôt qu' le Monde allôt meuri. El avôt jèmè vu autin d'noge cheudre in èn' nê, in doubi-e dècimétr', y'è point ran!
J' crê bin qu'è ça ensauvé pou s'méttre à l'èvri sô in grous èderdon, in ètindant l' dèjal!

Publié dans Histoire en Patois

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M


Un peu intimidée face à deux linguistes-grammairiens de qualité tels que Sieur Olivier et le Mansieu de Tsé.


"Cheudre" viendrait du latin cadere; verbe initial cheoir (avec un "e" comme "échéance".)


Quant à la conjugaison, leçon 1, verbe étr':


j'seus


t'seus


el (il) ou ill (elle) è


on è


vos seûtes


è (ou illes) sant


Révisez bien, y'aura interro!


 



Répondre
L


Je vois qu'on a exactement la même conjugaison de l'imparfait : dz'avo, y éto...Il faudra classer peut-être le lbrionas-tsarolas dansles langues d'oïl comme le bressan-jurassien. P'tète bin qu'le
patouès é moan maulézi quand i neudze. i s'ro bié d' vouâ les condzuguaizons de quéques  varbes dans les dous patouès.



Répondre
O


Je repère le verbe cheudre, chez nous on dit tsère pour choir aussi, à l'évidence.



Répondre