Quatre saisons

Publié le par François & Marie

Nous y voilà, il neige en novembre!
neige2.jpg
Le jeune (au registre de sa voix, je le suppose) correspondant d'une station de radio piétine en baskets (je le suppose-bis), dans quinze centimètres de poudreuse. 

Les oreilles gelées (cheveux rasés au vent du nord, je suppose -ter), il grelotte dans son blouson-aviateur riquiqui (largement ouvert pour ne pas faire vieil-engoncé, je suppose-quater).
Il tend, d'une main bleue de froid,(sans gants, pour ne pas faire pèpère, je suppose-quinquies) un micro à un autochtone d'une région enneigée.
Le natif du coin, en chapka, moufles et parka, houspille d'une pelle habile, la poudre blanche.
- Qu'allez vous faire de cette journée? Hasarde-t-il anxieux comme si c'était le jour dernier. 
- La vivre! répond stoïquement l'héroïque enneigé.
Il y avait comme de la déception chez "l'envoyé spécial gros temps" lorsqu'il prit congé de la fraise à neige-humaine. 
Il était tombé sur un naturel du lieu plein de bon sens (Tiens, il en reste encore un!).
Cet indigène, primo, n'a pas geint ni pesté contre la neige en novembre. Secondo, se souvient que l'année se divise en saisons. Tertio, s'adaptera également s'il neige en décembre, janvier, février, voire mars et même en avril!
Que pensez-vous qu'il advînt de l'aventureux reporter?
A-t-il démissionné? A-t-il pour les îles lointaines postulé ? Est-il allé, résigné, boire un bien chaud café ?
Telles étaient les questions existentielles que je me posais au petit-déjeuner, avant que d'aller ma cour déneiger!

Publié dans choses vues

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

MARIE de Cabardouche- 04/12/2010 10:46



Oui, le pauvre jeunot s'est retrouvé un peu "marron"!


Ne désespérons pas, il va revenir avec la ronde des sapins de Noël, avec les têtes couronnées des majestés éphémères et sera là pour les crêpes de la Chandeleur.


Vous devez être Francis, le cooéquipier vélocipédique de Phil (qui prend des coups de soleil pendant que vous cliquez de belles images des régions traversées!).


Merci pour votre passage sur notre page. Y a-t-il des mots communs dans "A vôs r'vouèr', ape boun' jeunian"?



Francis 04/12/2010 09:57



L'est allé quêter un autre marronnier ! (un de plus qui emcombrera et me détournera de la p'tite lucarne).


Si je retrouve des mots communs entre votre parlé local et le mien (bourguignon), je reste loin de tout comprendre, place au devinement ?


Merci pour vos écrits, clins d'oeil, illustrations... 



MARIE de Cabardouche- 02/12/2010 19:17



Phil vous avez dû trouver réponse pour vos droits d'auteur, j'ai vu un encadré sur votre page. J'aurais été bien incapable de vous renseigner ne connaissant pas les arcanes de cette Technologie!



Phil 01/12/2010 08:42



Comme vous avez raison Marie, François et Olivier (le com et la réponse)...


Je n'avais encore jamais perçu, touché du doigt que l'outil informatique pouvait contenir un potentiel créatif. Je prenais ça uniquement pour de la technique de pointe. Ben ça alors, comme quoi
les choses évidentes sont parfois les plus difficiles à percevoir. Merci à vous... (une chose m'embête avec l'outil informatique : comment protéger ses droits d'auteur ?... Avez-vous une solution
?)


Merci pour ce texte encore une fois plein de vie, merci pour vos idées, vos dessins, et votre... Créativité !



MARIE de Cabardouche- 28/11/2010 21:40



Oui, pour vous, l'hiver est une période calme en ce qui concerne les travaux des champs, mais demande une vigilance continue vis à vis de votre cheptel. Bon courage! Merci pour votre visite.



paysanheureux 28/11/2010 21:24



Joliment écrit, beau souire ! Et oui, il neige en novembre...



Olivier de Vaux 28/11/2010 07:24



Voilà un billet qui me met d'humeur joyeuse et qui me chagrine à la fois. Certes je me moque du jeune "journaliste" si bien croqué, mais d'un autre côté je me dis que c'est notre génération qui
est responsable de l'état actuel de notre "belle jeunesse". Non seulement l'illétrisme gagne du terrain, mais, plus grave à mes yeux, la déconnexion du monde réel devient préoccupante. Les
enfants, livrés aux nouvelles générations d'enseignants où l'on dénombre de plus en plus d'incultes notoires, gavés de télévision, de jeux vidéos et de clips sont soit totalement décervelés, soit
malheureux, soit les deux à la fois.


 



François & Marie 28/11/2010 11:26



Effectivement, mais j'aimerais préciser que l'on constate également le phénomène suivant: des enseignants livrés aux enfants infatués de télévision et de jeux vidéo. J'imagine qu'il est plus
simple de tondre la laine sur le dos de moutons décervelés que sur des béliers rebelles. Heureusement que nous autres dans la quiétude de nos campagnes endormies, avons compris l'intérêt de
l'outil informatique pour en utiliser le potentiel créatif. Cela permet des échanges intéressants tout en tenant la main à son petit biscuit ! Bonne journée à vous !