Défi n° 205 (lipogramme en " G ") proposé par Jazzy pour Les Croqueurs de Mots.

Publié le par François & Marie

.........................................................................................................................................

" Adepte du lipogramme, cet ours polaire, arrivé dans nos contrées, se charge d'annuler toute lettre " G " de son vocabulaire. "

.........................................................................................................................................

- Allo allo allo ! SOS Maître ! je suis perdu... Alloooo... s'époumone ours blanc.

- Allo ? C'est toi Gédéon ? s'écrie le vieux grizzly, c'est toi l'ours blanc Gédéon, le  galopin fugueur ? C'est une galéjade ? Je me gausse, tu bigophones à ton magister âgé, au lieu de voyager jusqu'à lui ? As-tu songé qu'en utilisant cette énergie tu allais encourager l'aggravation de la désagrégation des glaces du Groenland ? Ah ! elles ont bigrement dégénéré les exigences que tu griffonnas en prologue de ton ouvrage " Soyons vigilants. Protégeons le globe. " 

- Maître, vous faites erreur, je.../

- Gnagnagna, gringalet gredin ! Je distingue mal ton langage, il émerge en gargouillis, en borborygmes, un vrai jargon, est-ce en argot que tu grognes gauchement ? Tu sembles très éloigné, comme si tu voyageais à l'étranger...

- Justement Maître... je voulais vous dire.../

- Mon gaillard, daigne te garder de guillotiner mon langage.

- Maiiis... Maîîître... si j'ose vous couper la parole, c'est que.../

- Il suffit, garnement ! abrège ton trépignement de gosse trop gâté, tu obligerais bigrement ton vieux maître si tu regagnais diligemment ta grotte. Moi-même et tes amis plantigrades présageons que tu diligenteras ton retour. Nous ne te tiendrons pas rigueur de ta fugue, espiègle gamin. Pour te signifier que nous n'éprouvons point d'aigreur à ton encontre, nous t'avons gratiné des godiveaux et grillé des gaufres de gobio-gobio, ce goujon que tu goûtes bougrement !

- Oh ! Maître... Vous savez combien j'éprouverais une vive satisfaction en savourant ces poissons, mais je me trouve en immense désarroi...

Petit ours blanc ne put rien ajouter, les contractions spasmodiques de la cloison musculaire et tendineuse - en forme de coupole - séparant les cavités thoracique et abdominale, lui provoquèrent de furieux hoquets : il se mit à chouiner.

- Sont-ce des sanglots que je distingue ? s'étonna le grizzly.

- Je vous en supplie Maître, écoutez-moi : je suis en double détresse. Primo, je suis très très loin loin, perdu perdu, secondo nous sommes tombés dans le traquenard d'une œuvre littéraire dans laquelle Jazzy nous impose de ne pas faire entrer la lettre de l'alphabet, incluse entre le " F " et le " H".

- Tu veux dire le " G " ?

- Arrrh... Chuuuuuuut ! malheureux, cette lettre est interdite, verboten, interdetta, prohibit.

- Tu veux dire que tu t'es engagé à mettre l'embargo sur le " G " ?

- Arrrh ... (accablement profond)

- Bon, j'ai bien enre♦istré : pas de " ♦ ", je m'y en♦a♦e.

- Pfffou... c'est pas " palpé " !

En effet, ça n'était pas " palpé " : le vieil ursidé, mammifère omnivore, considéré comme sous-espèce de l'ours brun - 180 à 250 jours d'activité physiologique à partir de la fécondation jusqu'à la mise bas - s'entêta.

- Tu veux dire que je ne saurai jamais pourquoi, toi, ♦édéon, si♦ne du sa♦gittaire,  ♦ai, ♦affeur, ♦ourmand, tu t'es éloi♦né de la banquise du ♦roeland ?

- (Quand je vous disais que ça n'était pas ♦a♦né !) Maître je m'en vais tout vous avouer, sans manquer de détermination, ni perdre de volume : j'ai lâchement abandonné notre équipe pour m'adonner, solitairement, à un sport de plein air qui nous vient d'Écosse. Après avoir façonné une petite boule de vapeur d'eau atmosphérique pétrifiée en fins cristaux blancs, j'ai putté, putté, putté sur les pavés liquides solidifiés par le froid. Pendant des heures j'ai folâtré, insouciant, d'une humeur de pinson, sans me rendre compte que je dérivais et que j'accroissais la distance d'un lieu à un autre lieu. Et voilà que je me retrouve en un site hors du commun, sur un fleuve du département trente et un, dont les affluents sont, entre autres, le Lot et le Tarn. Sur ses rives croissent des corps feuillus  à branches et troncs, inconnus dans nos contrées frissonnantes.

- Bin mon ♦énéral ! C'est du lourd. Tu vas na♦er jusqu'à ces ♦enres éni♦matiques, les re♦arder de près pour m'en si♦naler leurs sin♦ularités en un abré♦é ar♦umenté.

- Hélas... Je ne sais ni me soutenir sur l'eau ni me déplacer dans le milieu aquatique au moyen de mouvements appropriés...

- Bref, tu ne sais pas na♦er ?

- Ma réponse est opposée à l'affirmatif...

- Quelle tra♦édie, adieu, tu vas finir noyé...

                                              .................................

Vous qui passez près du fleuve toulousain, ne soyez pas surpris d'y voir un bel ours blanc qui se balade, insouciant et tranquille, sur un tronc de noyer qui lui a opportunément évité de se noyer.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

dimdamdom59 23/05/2018 00:03

Mais bon sang Jazzy avait dit point de G, mais moi je dis là où il n'y a point de G il n'y a pas de gaité.
Bravo les garnements :)
Bisous.
Domi.

François & Marie 24/05/2018 10:24

G bien compris !
Bises de nous , cap'tain Dim Dom.

luciole 83 18/05/2018 23:33

Ah génial le potager... !
Histoire désopilante de Marie... Gédéon va t-il copiner avec les ours des Pyrénées ? Il faut l'espérer... car les retours en arrière sont tjrs trop compliqués... Que Gédéon puisse dériver sur une plaque glaciaire jusque par Toulouse n'est guère étonnant, vu le temps digne des Saints de glace qui sévit actuellement.. Suis tjrs en sous-pull et pull avec chauffage dans la maison : du jamais vu depuis que nous sommes dans le Ht Var !
Bisous à vous deux et continuer à nous faire rire : nous économisons des biftecks = bon pour l'écologie !

François & Marie 19/05/2018 20:56

Cette période de Mai est traditionnellement froide c'est pourquoi on voit souvent des nounours à la dérive. Mais maintenant avec la fonte des glaces tout va rentrer dans l'ordre. Bisous de nous deux .

Quichottine 16/05/2018 08:25

J'ai adoré vous lire !
Joli dialogue, je suis morte de rire ! Avec ou sans g c'est super ! et merci pour le pot à G.
Passez une douce journée.

François & Marie 16/05/2018 19:08

Merci beaucoup Quichottine c'est très agréable de savoir que vous avez pris plaisir à lire l'histoire de Marie, vos rires éclairent notre page. bonne journée à vous .

Durgalola 15/05/2018 17:22

suppression des "g" a été source de facéties et de recherches sérieuses.
voir un ours près de Toulouse pose des questions ; l'hiver reviendrait il nous glacer définitivement ?...
merci et bonne fin de journée.

François & Marie 16/05/2018 19:11

Les nounours toulousains ne sont pas assez connus, mais finalement ils ne sont pas si loin de leurs cousins des Pyrénées . bonne journée à vous .

Andiamo 15/05/2018 11:20

G bien fait fonctionner mes zygomatiques, j'aurais préféré les gigomatiques !
Bravo bel exercice M'Dame et vous aussi M'sieur. ];-D

François & Marie 15/05/2018 15:29

les gigots-matiques ça doit être un distributeur de moutons prêts à manger je pense. heureux de vous avoir amusé M'sieur Andiamo, à la revoyure .

ZAZA 15/05/2018 09:53

Excellent les Cabardouche ! Pauvre petit ours polaire, il a fort à faire pour expliquer qu'il est embarqué dans le jeu infernal de Jazzy. Et ce vieil ours brun à la tête dure comme du bois, il n'y entrave que dalle !
Bises et bon mardi

François & Marie 15/05/2018 15:33

C'est souvent chez les nounours ce manque de finesse, mais ne nous inquiétons pas il va bien finir par accoster sur une berge, le p'tiot nourson Gédéon . Bises de nous deux .

colettedc 14/05/2018 17:34

Super ! Bienvenue aux pots, oui, pour recueillir tous ces «g» !!! Incroyable, il y en a tant !!! Hi ! Hi ! Hi !
Bravo à vous deux et gros bisous♥ à partager ! Bonne soirée !

François & Marie 14/05/2018 18:48

Bonjour Colette merci pour votre sympathique visite, les pots vont certainement permettre de faire pousser de grandes giroflées ou de gros géraniums ... bisous de nous deux .

jazzy57 14/05/2018 13:30

Excellent voilà un dialogue qui ne manque pas d'humour et la consigne est respectée l'ours blanc évite le g . La définition anatomique du diaphragme est super et j'ai bien aimé aussi les raisons de la présence de cet ours .
J'adore aussi le dessin et la trouvaille des pots à G .
Merci beaucoup pour votre participation, un régal
Bon lundi
Bisous

François & Marie 14/05/2018 18:51

Marie a toujours de bonnes idées et elle a choisi de naviguer entre l'abondance et l'absence de G. mais fort heureusement le nounours ne s'est pas noyé ( il s'en est fallu d'un cheveu ! ) Merci pour cette jolie idée de défi . Bisous de nous deux .

Martine MARTIN 14/05/2018 11:04

extra : quelle oerformance d'écrire un texte qui a du sens avec autant de g cachés ou pas. J'aime aussi l'humour du dessin : plus de potager ni non plus de pote â g. Belle semaine.

François & Marie 14/05/2018 18:53

Quand il manque un lettre il ne faut pas perdre espoir car le ' G s'perd ' Marie aime faire partager sa fantaisie . merci pour votre amicale visite .

Josette 14/05/2018 10:34

je vous imagine comme 2 *alopins se raillant de la consi*ne
Un éclat de rire c'est si bon le lundi matin... ah l pour la définition de la *lotte !
MERCI
Bonne journée dans le pota*er

François & Marie 14/05/2018 18:57

Comment ça des -Alopins ? Peut être, si on considère que jouer avec les mots c'est ce qu'on appelle la nouvelle " G-narration " !
Bonne semaine Josette

Jeanne Fadosi 14/05/2018 10:34

Formidable les cabardouche ! j'adore votre façon d'avoir abordé le sujet
bises et belle semaine

François & Marie 14/05/2018 19:00

Merci Jeanne, pourtant ce n'était pas un "su-G" bien évident de prime abord mais Marie sait faire preuve de "G-ni" Bises de nous deux .

Jeanne Fadosi 14/05/2018 10:34

Formidable les cabardouche ! j'adore votre façon d'avoir abordé le sujet
bises et belle semaine

ABC 14/05/2018 10:22

Comment respecter une telle consigne quand on est vieux, à moins de le mettre en pot !!!

François & Marie 14/05/2018 19:02

Vous avez raison, les potes âgés sont bien sympathiques .