Caisse dong ?

Publié le par François & Marie

Comtoise2Rustique, me voilà désignée! 
C'est faire bien vite fi du port droit de ma tête couronnée.
Obèse ne suis point, seulement généreuse de hanches.
Ne me parlez pas de régime! Que l'on me prive de poids et me voilà sans force. 
La rondeur de ma face aurait-on prise pour cible, y forant deux pertuis? 
Un couple s'y démène, s'y croise ça et là, s'évite, se rejoint, s'y stoppe net, paralysé.
Pour un temps, leur vie ne tient qu'à un vil... vilebrequin. 
D'un litham tristement muselée, il m'arrive d'annoncer qu'une vie est brisée.
Et de loin je préfère en cadence osciller et chanter!

À suivre…

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M


Nadine-


Tout comme vous, brodeuse, elle tisse notre temps et festonne nos heures.


Tout comme vous, conteuse, elle chante le temps présent en bissant les refrains.


Flattée que vous l'ayez découverte, cette vieille dame comtoise souhaite, pour vous et les vôtres un agréable dimanche !



Répondre
N


Elle ne conte pas de fadaises, ni ne compte les secondes, les minutes ou les heures, bien qu'elle soit comtoise et horloge !


Doux dimanche !


 



Répondre
M


Olivier-


Si elle n'était de parquet, elle ferait en votre honneur, le tour de son cadran en carillonnant!


Votre esprit affûté a eu tôt fait de remettre les pendules à l'heure. 


Merci vraiment Olivier. Amitiés.


 


 



Répondre
M


Nounedeb-


Merci de vous être essayée à l'ouverture de cette caisse! François nous en proposera la suite décodée en images.


Bon dimanche!



Répondre
O


Je ne suis pas dingue, je ne dirai pas coucou. Hors loge, con toise !


Amitiés.


Olivier



Répondre
N


Salut. OK, j'attends la suite. Bon dimanche.



Répondre