Défi n°250 proposé par Jazzy pour les Croqueurs de Mots

Publié le par François & Marie

............................................................................................................................................
Jazzy nous dit :

À la barre du bateau des croqueurs pour la quinzaine pour ce défi 250 :

Il s’agit de  retrouver les couleurs que cet infernal de croquecolori a mangées. Je croyais pourtant avoir fermé la porte du jardin des mots mais le rusé  a du se faufiler.

Il vous faudra donc écrire un texte autour d’une couleur pour la faire deviner  sans jamais la nommer, sinon Croquecolori pourrait de nouveau se manifester.

..............................................................................................................................................

- Tu es fier de toi, Croquecolori, mumm ?
- Mumm ...
- Tu t'es vu ? Tu ressembles à gros ballon multicolore.

- ... Joli...
- Joli, certes. Pourtant tu ne l'es... qu'après... ?
- Euh... Kaprès... Kaprès z' av... Kaprès avoir dégusté avec délectation chacune des couleurs des toutes les fleurs du jardin de Jazzy qui est le plus éclatant le plus chatoyant le plus tentant du secteur et aussi parce que j'avais faim. Voilà, na, t'es contente ?

- Je suis contente que tu aies reconnu ton... larcin. J'insiste sur larcin puisqu'il n'y a pas eu effraction. Comment as-tu fait pour entrer dans le jardin de Jazzy alors que le portillon était fermé à double tour ?

- Facile, si tu connais-tu bien de quelle façon je fonctionne.
- J'ai appris par cœur la définition du dictionnaire du bon jardinier.
- J'ai toujours su que tu devais être classée parmi les femmes savantes.

- " Croquecolori : animalcule...
- Peu flatteur. Je m'insurge !
- ... Qui hiberne du deux novembre...
- Miam, quel bonheur de boulotter les chrysanthèmes du premier novembre.
- ... Jusqu'au quatorze mai...
- Pas fou le Croquecolori, il laisse passer les Saints de glace.
- Prédateur des couleurs végétales...
- Logique ! Les fleurs statiques sont faciles à approcher, elles ne courent ni ne volent. Elles gigotent moins qu'une queue de renard dans le vent, moins que la crinière d'un cheval au galop, moins que la toge doctorale d'un Professeur enthousiaste et moins qu'une pie à ressorts qui picore sur le mur du pain dur. Euh... je m'égare, continue.

- En période de pénurie, le croquecolori peut exceptionnellement se nourrir d'arcs en ciel."
-
À ma décharge, aucune pluie, aucun orage depuis des mois...
- Je te le concède. En cas d'ultime recours, te souviens-tu de quoi tu peux te sustenter ?
- Bouh... Tu sais bien que je déteste les nuanciers des magasins de couleurs, ils sont d'un fade, sentent le vieux chiffon, sont rêches comme pâte à papier et puent LE produit chimique. Les fleurs de Jazzy, elles, sont naturellement goûtues... miumm, parfumées... miumm et elles embaument...miumm... que du bonheur...

- Tu l'as peinée en lui laissant un jardin pâlot et anémié. Et en plus, tu t'es fait piéger, les mailles du grillage ont refusé de libérer le gros gourmand que tu es...
- Mêê...Gné...

- Tu es un sot ! Moins sot que le triple sot qui s'est servi, chez le célèbre Jean- Baptiste - en un jeu de mots douteux qui termine son discours poétique - de la couleur que je viens de te subtiliser.
- Gné ?
- Pas question que je te dévoile de quelle teinte il s'agit. Si tu lis attentivement ce récit, tu y trouveras quelques indices. (Demain je viendrai les souligner en rouge)
Que cette mésaventure te serve de leçon.
Tu iras présenter tes excuses à Jazzy et tu réfléchiras à ces deux morales :

" Il ne faut pas avoir les yeux plus grands que le ventre".
" Ne pas espérer rouler carrosse quand on ne possède qu'une mule qui recule" *
- Gnéeuhhh...

                                         ................................................................

* Inutile de rechercher cette maxime où que ce soit, elle n'est que pure invention. Elle a été très utile pour placer le dernier indice et, avouez qu'elle ne manque pas de bon sens !

À LA DEMANDE DE FRANÇOIS (À QUI J'AVAIS CACHÉ LA COULEUR CHOISIE), JE VOUS RÉVÈLE QU'IL S'AGIT DE "AMARANTE" : ROUGE VELOUTÉ, CHAUD, PUISSANT, COSSU.
Au jardin, l'amarante devient "queue de renard".
La toge doctorale est de couleur amarante.
Dans "LES FEMMES SAVANTES", TRISSOTIN nomme cette couleur en une réplique célèbre (que je n'ai pas oubliée depuis les années collège...)

Et voilà pour notre "triple sot" :

- TRISSOTIN (ACTE 3, scène 1)
  Et quand tu vois ce beau carrosse,
Où tant d’or se relève en bosse,
Qu’il étonne tout le pays,
Et fait pompeusement triompher ma Laïs,
  Ne dis plus qu’il est amarante :
Dis plutôt qu’il est de ma rente.
.......................................................................

Martine et Jazzy étaient sur la bonne piste !
Merci à toutes d'avoir essayé de deviner, ça n'était pas facile !
   ........................................................................

 

 


 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

luciole 83 10/05/2021 21:41

Coucou les Cabardouches
J'avais opté pour le roux, celui de la queue de renard ! Pas pensé du tout à une plante ??? Je vais chez l'ami Google pour réparer cette lacune ... Texte et dessins sublimes, comme d'hab ! Les trouvailles Molière et dico sont extras ! Merci pour cet instant magique ! Bisous

François & Marie 13/05/2021 13:26

Cette jolie couleur choisie par Marie n'était pas facile à deviner, vous en étiez proche avec le roux. Mais cette difficulté a une vertu, celle de devoir chercher les informations complémentaires sur le sujet. Molière a su inspirer Marie, et ce parrainage n'est pas le moins noble !
Merci pour votre amicale visite. Bisous de nous deux.

Jeanne Fadosi 04/05/2021 19:10

un régal que ce texte et l'amarante est très décorative. Je ne suis pas sûre que j'aurais trouvé de moi-même mais je ne suis pas douée pour les devinettes. Merci pour cette lecture revigorante

François & Marie 05/05/2021 09:02

La devinette n'était pas facile, mais elle donne encore plus de relief et d'intérêt à la solution. Merci pour votre visite amicale .

Durgalola 04/05/2021 15:03

C'est du Molière et je me suis régalée.
Bises

François & Marie 05/05/2021 09:06

Nous sommes persuadés que le Sieur Poquelin aurait immédiatement adopté la maxime, pleine de sagesse, de la mule qui recule. Bises des Cabardouche.

Christiane la Banière 04/05/2021 08:04

Et oui la queue de renard ! dans le jardin de ma grand mère elle avait des queues de renard ! impossible de me souvenir à quoi ces plantes ressemblaient ? je dirais brun, roux ?
Bonne journée, bises

Marie de Cabardouche 04/05/2021 11:07

Les "queues de renards" étaient très répandues dans les jardins de notre enfance, elles semblent passées de mode... Ma grand mère m'avait octroyé un mini coin de son jardin où, entre autres plantounettes, je chouchoutais des queues de renards et également des "plantes perruches". Il suffisait que j'ouvre le bon tiroir de ma mémoire... Merci Christiane pour ton passage chez les Cabardouche qui te souhaitent bonne journée colorée de soleil ! Bises !

jazzy57 03/05/2021 19:17

J'ai cherché pour Jean Baptiste, je me suis dit oui Molière, mais après je me suis enlisée dans le triple sot ;) . Bravo pour cette couleur amarante si bien mise en scène.

François & Marie 04/05/2021 08:49

Marie avait bien tricoté son texte et il n'était pas aisé de retrouver Trissotin dans cette habile énigme... Merci beaucoup pour ce défi haut en couleur.

ABC 03/05/2021 17:28

J'ai pensé au roux écarlate en lisant le texte et puis je trouve la solution in fine, merci François !

François & Marie 04/05/2021 08:51

Marie, maîtresse es couleurs n'avait rien dévoilé à François qui ne voyait pas la couleur... Heureusement que les indices ont été dévoilés !

colettedc 03/05/2021 16:45

Quant à moi, je dirais le roux ! Superbe texte ! Bravo !

François & Marie 04/05/2021 08:53

Bravo à vous, Colette, vous étiez très très près de la solution !

ZAZA 03/05/2021 15:14

Avec un grand sourire je vous félicite les Cabardouche, c'est franchement excellent. Bises et bon début de semaine

François & Marie 04/05/2021 08:54

Merci pour votre visite amicale Zaza, votre commentaire donne des couleurs à notre page ! Bises de nous deux.

jazzy57 03/05/2021 13:58

Un grand bravo pour cette superbe participation. Je suis vraiment tres contente de trouver ce Croquecolori dans ce dialogue et dans le dessin . Quant à la couleur subtilisée je pencherais pour l'orange, le roux de la queue, de la petite poule qui picore , la toge de professeur, et aussi du seau à l'écart dans le dessin.
Bonne journée et encore merci pour votre participation, à chaque fois je me régale en vous lisant.
Bises

Josette 03/05/2021 12:32

ce sont les couleurs du temps...le gourmands ne coure pas assez vite pour les attraper !
Quel chance ce dictionnaire connaissance la définition du Croquecolori...
une dégustation gourmande toute en nuance dans le jardin de Marie et François, MIAM
bonne journée et belle quinzaine à tous les 2

François & Marie 04/05/2021 09:02

Vous avez raison, les couleurs du temps sont changeantes et chatoyantes, merci pour votre balade dans notre prairie colorée. Amitié des Cabardouche.

Martine Martin 03/05/2021 10:04

J'ai beaucoup aimé le texte mais je n'ai pas trouvé la couleur peut-être de l'orange. Belle semaine

François & Marie 04/05/2021 08:57

La couleur était difficile à identifier, mais vous en étiez très près ... Belle semaine à vous Martine .

jill bill 03/05/2021 10:00

Bonjour les Cabardouche, ah je pense au blanc, celui du chrysanthème d'hiver, ensuite place aux couleurs printanières... ,-) Beau duo, comme dab, bises, jill

François & Marie 04/05/2021 08:59

Pas facile à identifier, pourtant l'amarante est une couleur rigolote ! Bises de nous deux.