Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Les Mai -1-

Publié le par François & Marie

 
           la loiLe Garrrde Champêtrrre à qui le képi et le tambourrr confèrrrent une indéniable autorrrité communale a posé avec prrrécaution son vélocipéde  (outil de trrravail offerrrt en grrrandes pompes par Monsieur le Mairrre, il y a quelques décennies) contrrre la trrreille.
Solennel, il avance de deux pas, se campe devant un auditoire attentif.
     
Avant d'aller plus avant, énumérons l'auditoire :
- Deux gamins qui jouaient aux billes dans la poussière de la route et qui, curieux, s'approchent les mains sales pleines d'agates, pour voir de plus près ... le tambour.
  - La propriétaire de la treille et sa canne, qui sont assises sous ladite treille et se retrouvent, bon gré mal gré, au premier rang du spectacle.
 - Un bon gros toutou qui passait là par hasard et vient de s'allonger à l'ombre accueillante de la susdite treille.
      D'une vrille de hanches très étudiée, le Représentant désigné de la commune précipite vers l'avant le tambour qui lui battait le séant. Il baguette un " battu-caisse d'ouverture" aussi réussi qu'assourdissant puis, cale sous son aisselle droite, les deux instruments de torture-de-tambour.
      Avec tout le sérieux que réclame sa fonction, il extirpe de la poche de sa veste à boutons dorés, un feuillet qu'il déplie calmement et tient à bout de bras. (afin de pallier son déficit visuel nommé presbytie qui s'aggrave de mois en mois...)
      Et là, là seulement, il se racle autoritairement la gorge pour rendre plus claire sa voix et déclame:

lire la suite  Mai -2-

 

À  suivre...

Publié dans Souvenirs

Partager cet article

Repost0

L'châne vaudjale

Publié le par François & Marie

chene.jpgVérifié cet après midi, 
     Le chêne est vêtu tel un Académicien, 
     Le frêne sa robe de bure maintient...
     Conclusion: selon le dicton, 
     Cet été peu de pluie aurons.

Et chez vous ? Dites le nous !


 Y'è point d' la réchauffia, y'è de c'ta vêpria,
      L'châne vaudjale,
      L'frâne marronnale...
      Crète- me, an va sochi su pi c't' été.

Ape chu vô, qu'm'en c'qu'y è ? Dites vouèr !
 Répondre
 
 Transférer
     

 

Publié dans Dictons

Partager cet article

Repost0

EYJAFJALLAJÖKULL et MADELEINE

Publié le par François & Marie

   Non, le premier n'est pas le résultat d'une mauvaise pioche au Scrabble.
   Non, le premier n'est pas le nom d'un dessert proposé au self d'un grand magasin jaune et bleu qui vend des choses auxquelles il manque souvent des trous pour les boulons.
   Non, ce n'est pas le début d'un faire-part de mariage.
   C'est le nom, ou plutôt l'éternuement, qui désigne le volcan qui nous enfume et me prive de MA MADELEINE...

        navion-copie-1 Explication:
    Chaque soir, au-dessus de la maison de mon enfance, aux environs de vingt et une heures trente, un ronron me prévenait du passage d'un avion, un "gros navion" vu le gros ronron . C'est" Le courrier Genève-Paris", me disaient les Grands lorsque j'étais petite... 
     Parfois, il me semblait qu'il peinait, qu'il tardait à prendre de l'altitude.
     Je l'imaginais lourdement chargé... de courrier et... je redoutais sans doute un peu qu'il ne s'écrasât sur le toit...alors, en silence, je l'encourageais, je l'aidais à trouver son rythme de croisière, je respirais mieux lorsqu'il y était parvenu, puis  je l'écoutais disparaître, disparaître, disp...
     Depuis zgkxqwhf ( chiffres en code secret ) lustres, ce ronron perdure immuablement, c'est ma Madeleine...
     Eh bien ces jours, il a complétement disparu et... son ronron me manque.
     S'il vous plaît, EYJAFJALLAJÖKULL, rendez-moi MA MADELEINE...

Publié dans choses vues

Partager cet article

Repost0

Maison-Binette

Publié le par François & Marie

maison-binettejpeg-pola.jpg

De coquelicot elle a ourlé sa bouche, 
   Mis du cerise à pommettes en petites touches, 
   Au soleil de printemps son front a rosi, 
   Bienheureuse... la demoiselle s'est endormie...

   
La donzelle s'â fèt' balle ape...
                              
            ill s'â endremi...

Publié dans choses vues

Partager cet article

Repost0

Formules printanières

Publié le par François & Marie


       Proemetan.jpg A la St Robert ( 30 avril ) tout arbre est vert.
    
  Pou l' St Rôbér, r'gaidje bin, tous lè âbres vaudjalint !


   Quand fleurit l'aubépin, la gelée n'est pas loin...
      
Quand lè bôchons d'épeunes (nouères ou bin bi-inches...) fieurissant, y pourô bin jâler in point d'temps...Cliche-2010-04-15-22-13-59.jpg

   Papillon jaune tu vois, signe de froid, papillon blanc, à temps doux tu t'attends !
      
Peipillon jaunôt t'vouais, va fér frè, pèpillon bi-an, va fér bon din point d' temps !


   Si la neige tombe sur la feuille au printemps, elle le fera aussi en automne assurément.
       
S' y noge su lè feu-y-lles è proémètan, crè me, y nog'râ avant l'hivâ.

   Regardez bien la pousse des arbres :
        Si le chêne est vert avant le frêne,vous serez sec jusqu'à l'automne,
        Si le frêne est vert avant le chêne, tout l'été sera mouillé...

  
R'gèdje ben lè âbres :
        Si lè feu-y-lles du châne tresissant avant c'tè du frâne, l'été s'râ sô,
        Si y'è c' tè du frâne qu' ervant en premi, tout l'été t's'râs gauji !

           

Publié dans Dictons

Partager cet article

Repost0

L'St Benouè-Josè

Publié le par François & Marie


        cep Jalée d' la St Benouè-Josè,
    Lèsse le m'nangeou su sa souê...

    Gelée de la St Benoît-Joseph,
    Laisse le vigneron sur sa soif...
  
Lilas-

    Quand lilas il y a,
    Blé il y a !

    
Quand t'vouè du lilâ,
     Du bi-yé t'èras !Ble-lilas.jpg

Publié dans Dictons

Partager cet article

Repost0

Des clics

Publié le par François & Marie

DES CLICS !
   Triomphal, à la pluie il exhorte les nuages,
   Normal puisqu'il a, en son nom, un poisson en ancrage.

printemps 2010 010-1

  
Que croyez-vous qu'il arrivât ? Il plut,
   Les commères ne s'en sont point aperçu... 

Les commères

jeu-copie-1.jpg

Publié dans choses vues

Partager cet article

Repost0

Gloire au Vigneron

Publié le par François & Marie

Résumé : Les amis du Vigneron l'ont si bien caché que nul ne sait où il est parti. 

Matou !  C'est moi qui prends le relais pour l'épilogue de mon histoire :
   Le secret de ma cachette a été bien gardé.
   Mes "ravisseurs" ont attendu le retour des prisonniers et des déportés avant de dévoiler le lieu de ma détention.
    Mon exil a duré jusqu'au 15 juillet 1945.
    Ce 15 juillet ! Jour de liesse pour la population de la ville qui a assisté à ma sortie de cave !
  
 Quelle fête ! 

On m'a honoré dans de beaux discours. 
On m'a paré d'un collier de raisins (très seyant !)
On a déposé une gerbe sur mon tablier. (plus agréable que les graviers qui grattent !).
On m'a triomphalement promené dans les rues, les gens applaudissaient ! J'avais fière allure sur le char tiré par deux placides boeufs tout blancs. 
On m'a doucement réinstallé sur mon socle et là, face à moi, la foule immense s'est mise à chanter un hymne écrit spécialement pour moi et pour la LIBERTE retrouvée...
Quelle émotion ! Croyez moi, mon coeur de vigneron de bronze n'est pas resté de marbre...flag2


Fin

lire l'épisode 1 Le Vigneron

lire l'épisode 2 Le vigneron 2

lire l'épisode 3 Le vigneron 3

lire l'épisode 4 Le Vigneron 4

 

J'èto point si mô, din ma cave daveu lè cats, potchant, l'timps m'derô un pchô...
   L' quinze de juillet dix neu cin quarante cin, an m'a détarré ! Y èto l' charivari, la riole !
   Depeu binstôt septente ins, j'su r'veni su min sôcle. Y'a touj, à dia lè ptchiniots ape à huo, lè quilloux ! Vô sétè pas, l'temps m'deure point de r'vouaire dè codjes...  

Publié dans Histoire en Patois

Partager cet article

Repost0

Le Vigneron 4

Publié le par François & Marie

Résumé: La statue du Vigneron a été enfouie par ses amis afin de la soustraire aux fondeurs et pour ne pas finir en sinistre canon. 

  
La suite m'a été racontée par un  matou, l'un des plus vieux habitués du cimetière qui jouxte le square :Vigneron-parti.jpg

   -Après t'avoir "encavé ", les ombres, harassées, se sont évaporées dans la nuit.
    Le 18 mars au matin, les récupérateurs de métaux se sont retrouvés, incrédules, devant un socle vide. Inouï !Toi,le Vigneron, tu t'étais volatilisé pendant la nuit ! A ta place, un écriteau un rien provocateur, indiquait : 

(1)je-suis-parti-au-.jpg
    Il y eut des questionnements. On commença par interroger le cantonnier qui empierrait le fond du square (il avait choisi ce matin là de travailler le plus loin possible de la buvette et de sa cave...!) et qui, bien sûr, affirma n'être au courant de rien ( Il tremblait dans son for intérieur que le monticule de gravillons qu'il avait édifié dans la nuit, n'attire le regard des interrogeants...)
    Il y eut des sondages de sol.
    Il y eut des fouilles dans le cimetière.
    Il y eut des enquêtes.
    Tu étais toujours introuvable...  

remarque : On pardonnera facilement la petite erreur orthographique présente dans le message, car il en fallu du courage pour oser placer cet écriteau. 

1- (paisseaux petits piquets utilisés pour maintenir les ceps de vigne. )

lire l'épisode 1 :  Le Vigneron

lire l'épisode 2  Le vigneron 2

lire l'épisode 3  Le vigneron 3

lire l'épisode 5 ( fin) Gloire au Vigneron

 

L' M'NENGEOU-2-  

  J'crayô ben qu'y èto tout. Va t'faire lanlire! 
  Y'èto gran nè, an y voyô nichenotte. J'crè-yo que dè cats m'virin au-te. Mais y èto  point dè cats, y'èto dè houmes d'la nè, que fi-int point d'bru. 
  V'là t'y pas qu'y r'qu'mence, dè codjes m' tirvauchant d'binelle... An voudro encor' m'fére cabardouchi !
 C'tu coup, j'a pas eu pô, j'sentô qu' lè houmes d'la nè m'vouillin point d'mô...
  J'me  seu lèssi cheudre bâllement. Lè houmes d'la nè m'ont r'lichi din ène cave, y' a  faillu  un pchô creuilli pou qu'j'rentre, j'su in bal houme ! J'tins qu'm'en j'peux, y a renque in ptchiot bout d' mon d'vantier qu'dèpasse; lè houmes d'la nè l'an caichi daveu dè grèvillons .
   A c'qui paraitrô, lè faragas d'hia l'sè san r'venis, è rècarquillin dè us en m'trouvant point ique ! E m'ont charchi dans lè borons, è z'ont révoluch'né l' cemetère, è z'ont vouillu fére barjaquer lè gens, nion m'avo vu ! J' m'èto envoulé !

Publié dans Histoire en Patois

Partager cet article

Repost0

Anti-ode

Publié le par François & Marie

aspirator.jpgIL-
     Il v'zoum- bjouuu, à faire sauter au plafond le matou,
     Il embrasse à qui mieux mieux, pieds de chaises, coins de meubles, soudainement affectueux,
     Il boulotte les petites araignées,
     Il gobe les rideaux, les pompons des chaussons, les nappes enjuponnées,
     Il donne des lumbagos, des tennis-elbow, des lunettes en biais,
     Il tourne carré au lieu de filer rond, il fait ce qui lui plaît,
     Il scotche vos chevilles si loin vous le voulez, mais boude derrière la porte si près vous le pensiez,
     Il s'étouffe d'une brindille et fait le délicat, alors qu'il a failli engloutir votre chat,
     Il est champion du tri sélectif : quoi! ça ? pas pour moi ! pour suceur ou brosseur, s'indigne-t-il, incisif, 
     Il a le fil entortilleur et les tuyaux farceurs,
     Il slurpe les ultimes feuilles du ficus,
     Il voit rouge quand son bedon est repu,
     Il se vexe, stoppe net, débranché, quand  sur son fil on a osé trop tirer,
     Et là, bonheur... il se tait !
     Woooh ! que cet aspirateur me déplaît...
     Fort heureusement, son anti-ode a son antidote : un balai !    

 

LI-

     El en fè du bru, è fay po è matous !
     è dogue lè meu-bi-e  ape lè pis d' chéres,
     è boulotte lè  pôv' pchiotes areugnes,balai
     è gôbe lè ridiaux, è t'évale tè  pieu balles Charintaises ape lè cotillons dè ta-bieu,
     è t' baille toutes sôtches d'maux, du bas du dio ape dè brais, è t fè valssi lè binocles,
     è file pas drêt, è fay c'qu'li piè,
     è t'entroupe lè pis ou ben è geugne d'aré lè potches,
     el ècarmouche, è beusse , è fay tout in train pou in pôv' ptchio râgot, potchan, el èrô  ben vouillu èvâler tin mâtou,
      è slurpe lè  pchètes piantes d' la patronne,
      è s'embeurdouille ape s'empatreuille  daveu sè fis,
      è fè la caire si  tout par in coup, t'le débrinche,
      mais au moins là, è s'couge ! è fait pieu l'tracmalou, è t'baille pieu l' leudiô !
      vouai- te, j'le laisserô minji è loups, c't'argonier !
      t'sais point  quouai? eh ben  c'ta qu' j'éme  le  mieu, y è ...ma r'maisse !          

     
     

Publié dans les engins

Partager cet article

Repost0

<< < 10 20 30 40 50 51 52 53 > >>