Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Roses

Publié le par François & Marie


  
L'orage au sol les avait terrassées, quel toupet !
   Je les ai recueillies pour vous en faire un bouquet.

roses-blanches.jpgRoses-blanches2.jpg

Publié dans choses vues

Partager cet article

Repost0

Fish & chips

Publié le par François & Marie

Marie est allée jusqu'à Londres et nous envoie cette carte postale. Après avoir dégusté un bon fish & chips, elle a découvert, dans un parc, une harde d'éléphants joyeusement bariolés… 

Ah, ces Anglais ! 
                      Eléphantesque fish and chips-
    

 C'tè d' l' aut' couté du gouillat, qu' fiant ren qu'm'en tout l' monde, è t' forant din in cône d'aveu du journau, du pouaisson, dè poumètarres que croquant bin ( qu'y è prou bon ma fouai ). Ape è s' proumounant au mouètan dè ècureuils de Hyde Park ( qu'm'en è diant ), in mijeant c'tu fish and chips. E z'ont méme l' drè d' s'aster din l' harbe ape d'y fér' mèriène. 
 Quin j'vô djiô qu'è fiant ren qu'm'en tout l'monde, è laissant mém' point traîner yeutè papiers gras, vôs y crai-yez ti don ?

nelephant.jpg

Publié dans choses vues

Partager cet article

Repost0

Lé ptiotes mouettes

Publié le par François & Marie



             Mouette-copie-1.jpgIque, veu c'ta mér de ch'Nôrd, l' vent è t' décôn'rot in tauriô. Y'è qu'men si la bise que t' sin-iylle lè esgourdes, souffio en méme temps à dia, à huo, au souillé ape à pou tarre. El è poètchou d'in coup, y'è affreux qu'men è souqu ïe ! J' crè ben qu' le pi-e fô, y'è quind l'aigue d' la mér fè dè r'vint de r'va.
   E bourriode tout l' st frusquin. Ill ant ben compris çen les ptiotes mouettes, ill s'mettant en côdje en s' sarrant ben, ape qu'm'en çen, ill z'attendant qu' l'aigue s'en èille loin ape qui raist' yeut' pansège su l'sabi-ïe. 
   Ben, vôs trovez t'y point què sant gros dègourdiôs c'tè ptiots uziôs ?

Publié dans Histoire en Patois

Partager cet article

Repost0

Sambadi

Publié le par François & Marie

mer.jpgAujd'eu, y'è sambadi.
 Y a t'y du soulè chu vo ? Dites me vouair'. Ique, chu lè ch'ti, l'cié è gaudronné.

Publié dans Histoire en Patois

Partager cet article

Repost0

Mouettes en Nord

Publié le par François & Marie

Une carte de Marie en visite dans le Nord : 
Mouettes-copie-1.jpg
Alizé, aquilon, bourrasques z'en risées,
Le vent du Nord est tout, sauf zéphyr apaisé

C'est le vent de noroît accouplé au suroît
Sable entourbillonné en pointes-pizzicati,
Frisettes z'évadées de leur mise en plis,
Oreilles des cockers sur leurs y-eux claquées,
Casquettes z'en coquettes arabesques envolées,
Coquillages cha-hutés, plage désertée,
Quel est ce long cordage sur la jetée, jeté ?
De cordage point, mais dizaines de mouettes,
Côte à côte serrées. Solidaires elles prennent
De biais, ce redoutable vent de galerne,
Qui conjonctive l'oeil, met le brusching en berne.
Elles attendent ainsi que la marée descende,
Et laisse sur la plage leur précieuse provende...

Publié dans choses vues

Partager cet article

Repost0

Dunkerque

Publié le par François & Marie

Marie passe quelques jours dans le Nord et nous  envoie des cartes postales

bouvier-polaL'aut'je, chu lè ch'ti, an s'proumouno su la plage en r'gèdiant lè mèduses, y'en avo, san menteries, èn' tous lè dix pas, affreux tout c'qui avo !
   Tout pâr in coup, de loin, dans la mére que bougeot prou ma fouais, an vouait in tout ptiot rafiot qu'se r'vire, sa coque de cassot cul bèchiô...ape in gent qu'ètô din l'aigue tout in patarou...è s'nai-y-ô...
   Y avo in chin qu'éto è aguets su l'sabi-eu...quan el a vu çen, el a neigi, neigi veu la ptiote barquoille, ape el a ramoné tout l'train veu la plage...An a t'y eu po !
   An èto ben soulègi quand an a vu qu' l'houme èto èn " houm' r'no-y-lle " ape que yèto san chin à li  ( in brave bouvier qu' sauve l'monde en pouèn' )  qu'el entraînot...Ah ben, an y a fè dè bravos à ce chin ! Vo sètes c'qu'el a fait li ? E nos a arrosés en s' groulant qu'm'en èn'équevillon ! Mais y fè ren, an èto ben contents d'vouèr' que dè houms ape dè chins porrint no sauver si y'èto b'sin...


Le canot vacille, se retourne, l'homme tombe à la mer...
De la plage il s'élance, nage, nage, vers la forme qui s'agite...
L'un, enfin, se cramponne à l'esquif, l'autre agrippe un cordage  et nage, nage...
et ramène l'équipage jusque sur le sable.
 

L'homme est grenouille.
Son sauveteur a sept mois. Un demi -quintal de muscles, de pelage d'ourson jais, de babines et d' yeux gentils de chien sauveteur...Les badauds applaudissent ses progrès de bouvier à l'entraînement...Lui s'ébroue, les arrosant copieusement.

Publié dans choses vues

Partager cet article

Repost0

Fouèner

Publié le par François & Marie

Ni v'là l'timps d'fère lés foins qu'sant bin drûs, daveu c'tè beurias d'èvri, è sant fin prêts, bin meûs.
Y'è pas l'tout d'en mèttre dè jeniaux pou tarre, faut Dès brais pou l' travouaïlli...
Dins l'pôste TeSeFe, "la Suisse" ènnonce qui va binstôt pyeuvre, i's'rôt l'moument d' s'bouji !
An vâ point piauner, daveu la j'ment ape la fauchouse, i va ben mi*eu qu'aveu l'dâ... An en ti avôt ti du mau...Faillôt èn jeunia pou souailli in journau.7-copie-1.jpg

An raist' point san ren fér' potchant...Quan t'âs souailli, te r'vir', t'mèts in rouais, t'fès dès cuchots. L' je qu'vint, te r'qu'menches, te fouènes, te r'mèts in rouais ape t' charges l'châ. Qu'est ce que j' barjotte, y'è point l'châ, y'è 
lè châs...
     Y è ben auquouè, t' peux point fér' mèriène bâllement, t'as touj' pô qu' le timps s'abouèr' ape qu' l'orège t'évarie t'n'ouvrège...La fone, ill dreum' point, ill vint te s'couer d'ta mèrienne si jèmais ill vouait in pôv' ptiot nuège, ill a l'u*ÿlle ! In ptiot pou trop... touè, te drem'ros bin in ptchiot pï-e mais t'ouse point, ill ragonerot...
     Y a ben à fér'. C'tè d'la ville è crè*ÿant qu' te t' proumoun' sô l'soulè d'aveu ton ch'vau, ta forche, tan rètiau ape tan dâ, qu't'ècoute lè zusiôs, que t' côs la pertentaine quouais, ape qu'l'foin è mont' tout seu su l' châ !... Vas 'y don vouèr' ! E savant point qu'm'en t'as du mau, qu'y a l'soulè que t'tâpe su l' câbochon, qu'y' a dè tavins, d' la pousserotte... L'sè, t'en peux pi*e, mè i t'faut encor' tiri lè vèches...te t'endremes din t' n' essiette de soupe !
     Vo sétes point, paraîtr^t qu'à Paris, y'en èrôt qu' vont s'fér' lè muscs din dè endrèts qu'sant fèt exeprés pou çan, i' èst ti point possib', j' vas i' eu z'y dir' de v'ni s'aidi à fouèner, è z'en èront dè braves de muscs, gratis !

Publié dans Histoire en Patois

Partager cet article

Repost0

Soleil du 3 juin

Publié le par François & Marie

3-juin.jpg

Publié dans Dictons

Partager cet article

Repost0

Fenaison

Publié le par François & Marie

      Radio Sottens l'a annoncé - Attendez-vous à avoir du mauvais temps pour la semaine à venir ( Madame Geneviève Tabouis * aurait-elle changé de station -radio et aurait-elle délaissé la politique étrangère pour la météo ?).
     Juin, année cinquante ( toujours après JC.), voici venu le temps de la fenaison. Les prévisions de la météo sont suivies avec grand intérêt. A la ferme, tous les bras disponibles  sont réquisitionnés, y compris les miens ( qui sont pré-adolescents et n'aiment pas les travaux des champs...)
fointdbelfort
     Mon père le sait - " Faner est la plus jolie chose au monde, c'est batifoler dans les prés avec une fourche et un râteau !"  selon Madame de Sévigné, me rappelle-t-il malicieusement ! 
     ...Me voilà en rogne ! Si cette Marie de Rabutin, n'était pas rebutée ( j'ai osé !) par les travaux agraires, moi, je le suis!  Elle ne devait pas se faire beaucoup d'ampoules en râtelant, alors que je vais m'en sortir, comme tous les ans, avec des mains  douloureusement cloquées... 
     Je propose -je pourrais rester faire la cuisine ou... le ménage?...
     Il objecte -on a besoin de tout le monde, c'est la météo qui décide !  Le pré des Bruats, celui des Rameaux  et une partie des Norchamps sont mûrs, on les met "en bas" demain, cinq ou six "petits journaux*"...
     Bien du batifolage en perspective...
     Nous transigeons : serai, le matin au cuisinage, et participerai, l'après-midi, à "la plus jolie chose au monde"! Traduction immédiate :  paumes ampoulées, bout du nez pomme d'apité, mollets scarifiés et par taons dardés et muscles courbaturés. Attrayant programme...
     Ceux qui ne connaîtraient pas ce sport en pré se rendront vite compte qu'il vaut bien une séance de musculation en salle...  
julien_dupre_nr1000_la_fenaison.jpg  

Organigramme de la musculo-fenaison : 
     A l'aube, atteler à la faucheuse une belle jument comtoise et tourner, tourner autour du pré jusqu'à ce qu'il ne soit plus que rangées d'herbe fauchée," les andains" . La musculation est,ici, pour l'équine !         
    Dans la matinée, à la fourche, comme on le ferait pour des crêpes, " retourner les andains".  ( assouplissement des adducteurs du pouce et des radio- carpiens...) 
    En début d'après-midi, après une courte sieste ( décontraction...expiration...
roupillon. ) "retourner" à nouveau les andains-crêpes ( l' anconé et le triceps brachial, au boulot !)
    Laisser agir le soleil ( s'asseoir à l'ombre et flemmarder: calme musculo-plat ! Ou filer vers le pré suivant pour remettre les deltoïdes en action...)
    Avant la rosée du soir, mise " en raies ".  On modéle, au râteau, de longs et épais boas d'herbe odorante. Puis, flexion, portation, extension, respiration, qui transforment les boas  en une multitude de petits monticules, c'est " la mise en tas" qui permet au foin pré-séché de ne pas trop se réhumidifier pendant la nuit.
    Le lendemain, après évaporation de la rosée, à la fourche, éparpiller les tas, à la volée, ( extension, rétraction des bi et triceps et autres...)
    En fin de matinée, " faner", soulever l'herbe tout en la retournant. Du grand Art ! ( à vous de jouer biceps, triceps, pronateur, jumeaux, grand fessier et grand oblique abdominal...)
    Petite sieste ( décontraction...dormition !)
    Post-sieste : râtissage- gros boas... ( tous vos muscles sont échauffés, laissez faire ...)
    Dans la foulée, le " ramassage". Le fermier tend d'énormes fourchées de foin à la fermière, juchée sur un char qu'elle met un point d'honneur à équilibrer, à "réussir " ( n'était point considérée comme femme méticuleuse, et s'en trouvait bien honteuse, celle dont le foin se renversait sur le chemin du retour...)15wgu2a.jpg
     Deltoïdes, splénius du cou, latisimus dorsi ( pour ne citer qu'eux ) sont en alerte rouge...
     Les râteleurs s'activent. Ils récupèrent l'herbe fanée oubliée dans les contours du pré, pas question de le gâcher. Ce sera  la précieuse pitance d'hiver pour les vaches, chevaux, moutons et autres lapins. 
     Impossible ici de citer tous les muscles qui se démênent pour que la récolte soit rentrée avant l'orage...
     Il convient de noter l'intérêt du tendon de l'extenseur digital, indispensable pour chasser mouches et taons harceleurs.
    " La plus jolie chose au monde..." prend fin quand  les ridelles du dernier char s'ornent d' un gros bouquet de fleurs des champs.   

bonheur rosa 002.JPG  
      Ne pensez pas en avoir terminé pour autant! Fin août, les réjouissances reprennent avec les " regains", deuxième coupe moins importante en volume que la précédente mais tout aussi précieuse.
      Bonne occasion d'activer petits et grands zigomatiques, risorius et... j'en passe, au cours du repas champêtre du " Tue-chien*" qui clôt la rentrée des récoltes fourragères.
      Alors, prêts à sacrifier vos séances de muscu au profit de " la plus belle chose au monde "?...

 

*1- Geneviève Tabouis 1892-1985 : Historienne, journaliste en politique étrangère qui sévissait, dans les années cinquante et bien au-delà, sur les ondes de Radio-Luxembourg. Ses chroniques débutaient souvent par ces mots "Attendez-vous à savoir, dans les semaines à venir..."

*2-Un "journal" correspond à une surface pouvant être fauchée, en une journée à la faux ( 33 ares environ.)

*3-" Tue-chien", rassurez-vous, aucun chien n'était tué...Les regains se terminent en principe fin août, moment où pousse le colchique ( vénéneux, rappelons-le ) que l'on nomme "tue-chien " en langage paysan et "tieu-chin" in patouais !

Publié dans Souvenirs

Partager cet article

Repost0

Fone mistifrisée

Publié le par François & Marie

ciel-pommele.jpg-Ciel pommelé, femme fardée
  Sont de courte durée.
             
-Cié poum'lé, fone mistifrisée
               Y deur' point tout çen...fone-copie-1.jpg

 -Le temps du trois juin, sera le temps qu'il fera jusqu'à fin juin.
               
-R'gaidj' ben l'timps du trouais, t' l' èrâ jusqu'à la fin du mouais.

Publié dans Dictons

Partager cet article

Repost0