Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Poésie à la manière de Jean Luc Moreau

Publié le par François & Marie

À la manière de Jean-Luc Moreau (voir plus bas), composez une poésie commençant par des " SI" et se concluant par un conditionnel enchanteur.

............................................................................................................................................................................................................

Si Paris était en bouteille,

Si les choux étaient des groseilles,

Si midi sonnait à minuit,

Si les matous aimaient la pluie,

Si les patates se mangeaient crues,

Si l'ours s'habillait d'un tutu,

Si les poules réclamaient des dents

Si un nez poussait au serpent

Si je frisais comme un melon

Si j'étais un dodu dindon

D'un pays braque je serais roi

Et ne mangerais que des p'tits pois.

 

 

Partager cet article

Repost0

Défi n°232 et poésies du jeudi, proposés par les Cabardouche pour Les Croqueurs de Mots (du 17 au 27 février.)

Publié le par François & Marie

Défi n°232

lundi 24 février

Au pays de PADI-PADO on a supprimé tous les "i" et tous les "o". ( c'est pour ça que le roi de là-bas s'appelle R ) . Racontez une visite au zoo de PADI-PADO sans jamais utiliser, ni la lettre "i" ni la lettre "o". Vous décrirez ainsi un ou plusieurs animaux.

Poésie du jeudi 20 février .
A la manière de Jean Luc Moreau.
Composez une poésie commençant par des "si" et se concluant par un conditionnel enchanteur.

Si la sardine avait des ailes;
Si Gaston s’appelait Gisèle
Si l’on pleurait lorsqu’on rit,
Si le pape habitait Paris,
Si l’on mourait avant de naître,
Si la porte était la fenêtre,
Si l’agneau dévorait le loup,
Si les Normands parlaient zoulou,
Si la mer noire était la mer blanche,
Si le monde était à l’envers,
Je marcherais les pieds en l’air,
Le jour je garderais la chambre,
J’irais à la plage en décembre,
Deux et un ne feraient plus trois…
Quel ennui ce monde à l’endroit  !

 Jean-Luc Moreau

Poésie du jeudi 27 février

A la manière de Sophie Barbaroux. Composez une poésie  en utilisant des proverbes et des expressions connues.

Colin Maillard

 

Il est fort comme un turc

Et sourd comme un pot

Mais toujours

Tiré à quatre épingles

Il a un appétit d’oiseau

Et un cœur d’artichaut

Un œil de bœuf

Une taille de guêpe

Mais vraiment

Menteur comme un arracheur de dents

Devinez ?

C’est à vous maintenant

De suer

Sang et eau

 

Sophie Barbaroux/

Bonne quinzaine !

Marie & François

 

Partager cet article

Repost0

jolie pendule

Publié le par François & Marie

Merci aux joyeux lecteurs qui ont eu la gentillesse de voter pour notre lettre du Père Noël. Grâce à eux et à notre Amirale Dim-Dom, une jolie surprise est arrivée par la poste ...

 

Partager cet article

Repost0

Défi n° 231 proposé par ABC " Le Jardin des Mots" pour Les Croqueurs de Mots

Publié le par François & Marie

...........................................................................................................

ABC nous dit :

Changement d'horizon, j'emmène tous les matelots, en espérant qu'ils n'ont pas le vertige, faire un petit tour en montagne. Durant notre randonnée nous sommes attirés par un message envoyé du sommet du plateauVous devez, tout simplement, décrypter ce message et nous dire qui peut bien nous l'envoyer ?

ça fume !!!, défi 231  :

Tous les Croqueurs sont là.

Ils ont plus ou moins dévalisé les boutiques spécialisées en articles de sports montagnons-randonneurs.

Le nez en l'air, ils évaluent la hauteur de la falaise vertigineuse qui leur barre l'horizon - cinq cent vingt trois mètres pour les modestes, pas loin de deux mille mètres pour ceux qui se disent spécialistes.

Cheffe ABC, organisatrice attentive, a rassuré et encouragé ses troupes - non, ça n'est pas une compétition, non, personne ne sera distancé et lâchement abandonné, oui, les binômes choisis par chacun, s'entraideront.

Elle donne le signal du départ.

 - Et c'est partiii ! En avant !

 - Cheffe ABC !

 - Mouuuais...?

  - Euh... Le sommet... ?

  - C'est en haut.

   - Cheffe ABC 

   - (re-) Mouais ?

  - Euh... C'est ... loin ?          

  - Tais-toi et grimpe !

D'un pas de gazelle, chric...chrac... chric... chrac... Cheffe ABC arpente le sentier avec énergie

Pour donner la cadence, quelqu'un lança : ♪  DANS LA TROUPE ... ♫

Avec enthousiasme tous reprirent : ♫   Y' A PAS D' JAMBE DE BOIS... ♫

L'écho s'en mêla, les marmottes et les chamois en restèrent babas !  

Après avoir marié les nouilles et les jambes de bois, en boucle et re-boucle, les Croqueurs en étaient arrivés à vue de nez, à un "certain" dénivelé. Leur essoufflement modifia cadence et vocables de la canzonetta :

♫  DaNS la SOUpe J' veux PaS DE P'TiTS poiS...  ♪

Il y eut des marmonnages.

- ... D' puis des heures, à vue de nez, on n' fait que grimper ... C'est galère !

- ... Nos mollets sont flapis...

- ... Notre dos en compote...

- ... Nos cheveux? Ils frisotent et c'est moche... (quelques chauves, vengés, ricanèrent.)

- ... Notre nez tout pelé...

Il y eut des rognonnages.

- ... Mon oreille gauche est bouchée... Et la droite aussi.

- ... Et nos yeux... ils picotent...

- À la télé, y' z' avaient bien recommandé la deuxième paire de lunettes à un euro...

- J'ai pas un euro à perdre, moi, môsieu'...

- ... Nos orteils sont tout rabougris

- ... Et même pas un p'tit coin, pipi...

- Eh l'aut' ! N'y a pas d' coins, ni grand ni p' tit, y' a que d' la caillasse...

- ... D' la caillasse qui monte et qui poussière, attention, y va y avoir de l'éternuation, j'ai pas pris mes gouttes.

- Ah ! y' m' semblait bien qu'il tombait des gouttes !

- C'est pas des gouttes, c'est du pipi d'oiseau.

- C'est des gouttes quand même.

- Ces gouttes de volatiles des montagnes sont peut-être caustiques... (avança quelqu'un)

-  Faut toujours se protéger d'un bob... De plus, un bob, c'est TELLEMENT BEAU... et je porte TRÈS BIEN le bob, m'a-t-on dit... (minauda quelqu'une.)

- ... Surtout çui tout roumoumou, avec la réclame du tour de France. Paraîtrait que son jaune canari attire les renards (ajouta un plaisantin qui avait conservé un minima d'énergie.)

Les derniers de la file, en dénivelé inévaluable à vue de nez, émettaient encore quelques ♪ ♫ fausses et poussives.

- ... Fait chaud... J'aurais pas dû mettre un Thermohabille..

- Moi, j'aurais bien dû en mettre un, Thermohabille... Fait plutôt fraîchôt à l'ombre.

- À l'ombre de quoi ? Y' a qu' des cailloux !

- Bin à l'ombre... d'un... d'un... d'un gros caillou, na !

Et bla et gna et bla gna gna, jérémiait la troupe des Croqueurs.

- Chrac... Chric faisaient les brodequins de Cheffe ABC.

- Cheffe ABC ! SOS !

- SOS Cheffe, "ça" ruisselle...

- Chric... Chrac... de son pas de Sherpa, Cheffe ABC progressait (en riant sous cape visière de casquette.)

- SOS, Cheffe, "ça" dégouline...

- SOS, Cheffe, j' dirais même que "ça" bavuche...

Cheffe ! Che-ffe ! Che--ffe ! Che---ffe !

- Chrich... Chrach... Imperturbable, Cheffe ABC crapahutait.

- Et dire qu'à cause de "ÇA", on doit prendre les deux bâtons dans la même main...

- ... L'autre main réquisitionnée pour transporter " ÇA"...

- ... ÇA , c'est à dire "LE PÉAGE"...

- ... Le péage, exigé par les signaux de fumée...

- ... Les signaux visibles en haut de la montagne...

- ... Les signaux décryptés par notre Cheffe ABC.

- ... Les signaux qui disaient :

PAGEE OBLAIGIROTE PUOR YTEI :  CETNORS GCALSE DUOBELS VLILANE FRSIAE, COTRIN CLOCOHAT.

Traduction 

- Alors nous, les benêts bien disciplinés, avons pris, d'une main nos deux bâtons et de l'autre un CORNET DE GLACE, DOUBLE. Le mien est vanille-fraise...

- Et le mien citron-chocolat, comme l'exigeait MÔSIEU' LE YÉTI.

- OUH OUH ! Qui vous a parlé de Môsieu' Yéti ? riait Cheffe ABC perchée sur un rocher.

- Ben... le message...

- Regardez-le "votre" Yéti, là, à cent pas sur votre droite, que voyez-vous ?

- REFUGE "LE YÉTI".

- Mais alors, le péage, en cornets ?

- C'était une petite blagounette, pour vous intriguer ! J'avais bien sûr prévu de vous proposer une pause dégustation, mais vous marchiez d'un si bon pas, entraînés par votre ritournelle, que je n'ai pas voulu casser votre rythme ! Et, si j'avais vendu la mèche trop tôt, vous auriez été déçus !

Pendant le discours de Cheffe ABC, l'écho répercuta, jusque dans la vallée, les slurp (pourtant discrets et distingués) des Croqueurs, dégustant avec grand plaisir leur péage parfumé.

Les chamois regrettèrent d'être herbivores lorsque l'écho leur parla d'un goûter partagé par les Croqueurs, ravis, chez LE YÉTI.

 

Publié dans Défis

Partager cet article

Repost0

Défi n° 230 proposé par Fanfan pour Les Croqueurs de Mots.

Publié le par François & Marie

Fanfan, la joyeuse retraitée corse nous propose  :

- soit de compléter un texte à trous (Le Cid de Corneille, tirade de Don Diègue, acte premier, scène IV) pour le changer.

(Ici, les "trous" ont été remplacés par le texte original, en rouge

- soit de parodier une chanson.

.................................................................................

                                                                   Ici

*◄ ŒUVRE : LE CID.

AUTEUR : Pierre Corneille, dit "Corneille l'Aîné".

OCCUPATION : Cornélien.

REMARQUES PARTICULIÈRES : Champion en alexandrins. Médiocre en repassage.

                                                    devient :

•◄ ŒUVRE : AL'CIDE

AUTEUR : Alcide, dit "Raton laveur".

OCCUPATION : Agent de production linge.

REMARQUES PARTICULIÈRES : Champion en calandrage. S'estime bienfaiteur des alexandrins auxquels il ajoute des pieds : il vénère les mille pattes.

...........................................................................................

* Ô  rage ! ô désespoir ! ô  vieillesse ennemie !

• Ô fâchage ! ô désespoir ! ô détresse ennemie !

 

                                    * N'ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?

• N'ai-je donc tant dépensé d'écus que pour cette laverie ?

 

                                     * Et ne suis-je blanchi dans les travaux guerriers

• Et ne suis-je endurci dans les travaux de linge à décrasser

 

                                    * Que pour voir en un jour flétrir tant de lauriers ?

• Que pour ne plus pouvoir en un jour déjaunir tant de taies d'oreillers ?

 

                                  * Mon bras qu'avec respect toute l'Espagne admire,

• Mon bras qu'en grandes expertes toutes les femmes admirent,

 

                                * Mon bras qui tant de fois a sauvé cet empire,

• Mes biscoteaux qui tant de fois ont repassé ce linge à aplatir,

 

                                * Tant de fois affermi le trône de son roi,

• Tant de fois affermi la trame de ces draps,

 

                              * Trahit donc ma querelle et ne fait rien pour moi ?

• Trahit donc la semelle de mon fer et ne fait rien pour moi ?

 

                              * Ô cruel souvenir de ma gloire passée !

• Ô virtuel souvenir de ma gloire passée !

 

                             * Œuvre de tant de jours en un jour effacée !

• Manœuvres de tant de jours en un jour bousillées !

 

                             * Nouvelle dignité, fatale à mon bonheur !

• Nouvelle malignité, fatale à mon bonheur !

 

                            * Précipice élevé d'où tombe mon honneur !

• Précipice élevé d'où tombe mon chiffon mouilleur !

 

                            * Faut-il de votre éclat voir triompher le comte,

• Faut-il de votre achat voir triompher le compte,

                          

                            * Et mourir sans vengeance, ou vivre dans la honte ?

• Et le voir finir sans vengeance, ou vivre dans un rebut pour fonte ?

                              (Brrr...)

                          * Comte, sois de mon prince à présent gouverneur ;

• Centrale vapeur, sois de ma blanchisserie à présent la supérieure;

 

                           * Ce haut rang n'admet point un homme sans honneur;

• Ce beau hareng n'admet point un jambonneau sans beurre (foi de raton laveur);

                     (Auteure frappée d'hypoglycémie galopante.)

 

                              * Et ton jaloux orgueil, par cet affront insigne,

• Et ton jaloux porte-feuilles, par cette acquisition insigne,

 

                            * Malgré le choix du roi, m'en a su se rendre indigne.

• Malgré le choix du mois, a su se rendre à Nîmes.

              ( Lons le Saunier ou Dunkerque eurent également convenu, mais, Nîmes, ça rime. Et  les soldes y débutaient.)

 

                           * Et toi, de mes exploits glorieux instrument,

• Et toi de mes exploits défripeux instrument,

 

                         * Mais d'un corps tout de glace inutile ornement,

• Mais d'un corps tout de grâce inutile ornement,

                     (Comprenne qui pourra...)

                         * Fer jadis tant à craindre et qui, dans cette offense,

• Fer à repasser jadis tant à craindre et qui, dans cette dépense,

 

                         * M'as servi de parade et non pas de défense,

• M'as mis dans la panade... eh non ! pas de ristournence,

                        (La fatigue se fait sentir...)

                       * Va, quitte désormais le dernier des humains,

• Va, quitte désormais le grenier à grains,

                                           (?)

                     * Passe, pour me venger, en de meilleures mains.

• Passe, pour te laver, sans être gaspilleur, les mains.

 

(Si vous réussissez à analyser les deux derniers paragraphes, prière de joindre la traductrice qui y a renoncé et se retrouve au chômage.)

 

Partager cet article

Repost0

lettre du Père Noël

Publié le par François & Marie

Défi de début d'année 2020: 

Notre cap'taine Domi propose de rédiger la réponse du Père Noël à la lettre que lui a envoyé un enfant très très sage. Les mots suivants, proposés par les matelots croqueurs seront inclus dans la réponse :

joliment –  crêpe – tintinnabuler – soleil – joie – smartphone

(s’) embarbotter – cascade – santé -rognons.

.........................................................................................

Société N.O.O.O.E.L                                                                    Pôle Nord au soleil de décembre.

( Déclarée d’intérêt public,

lauréat de la médaille agricole 1912)

Service de relation client

 

Objet : sollicitation de don destiné à contenter une personne physique.

 

Cher Jean Heudes,

 

Nous avons bien été destinataires de votre courrier en date du18 novembre dans lequel vous

tintinnabulez , je cite, avoir été « crès crès saze » pendant toute l’année civile écoulée et que de ce fait vous méritiez , je cite toujours , « une cascade de zoli cado » sous la forme d’un « poney ». Votre demande a retenu toute notre attention et le service récompense annuelle a été saisi de votre requête.

Néanmoins, avant d’accéder à votre demande et de satisfaire au mieux vos rêves d’enfant ébloui,nous sommes tenus de joliment renseigner un questionnaire préalable afin d’évaluer la conformité de votre requête.

Ce questionnaire est à renseigner dans la joie et l’humeur qui convient dès réception et à renvoyer à l’adresse susmentionnée. Les réponses doivent être complètes et non embarbottées.

( Une seule réponse autorisée, le smartphone n’est pas permis.)

1) Comment estimez vous votre capacité à être « très très sage» ?

au quotidien

une fois par semaine

une fois par mois

seulement à l’approche des fêtes

2) Aidez vous votre maman ( exemple : touiller la pâte à crêpes aux rognons

régulièrement

quand elle me le demande

seulement à l’approche des fêtes

3) Comportement à l’école

Êtes-vous un élève assidu – dissipé – instable – toujours dans la lune – de santé fragile.

4) Pertinence de la demande de cadeau.

À votre avis cette demande est :

raisonnable

farfelue

compulsive

La société N.O.O.O.E.L vous remercie du temps que vous aurez accepté de passer à communiquer avec nos services.

 

Bien cordialement.

 

( Note du Père Noël : T’inquiète mon p’tit gars, c’est bon pour le poney ! Bisou. )

 

Un grand grand merci à tous ceux qui ont voté pour notre lettre . Nous avons beaucoup apprécié la grande diversité et la qualité des dix autres  propositions. Toutes, sans exceptions, méritent des bisous des Cabardouche. 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

Les 25 jours d'Avent -25-

Publié le par François & Marie

 

Partager cet article

Repost0

Les 25 jours d'Avent -24-

Publié le par François & Marie

- Je t'ai fait un thermos de thé épice-caramel  et les caisses de poussière magique sont pleines. Tu as de quoi faire trois fois le tour de le Terre.
Ah, et j'ai récupéré toutes les adresses des ti'nenfants . 
- Ah bon ? mais comment tu as fait ?
- En fait ce sont les minou-minette qui s'en sont occupé, ils ont tout recopié dans ce carnet ! Ce n'est pas pour rien qu'on les surnomme "greffiers". 


- Heu ... D'accord, d'accord par contre ... je ne vois que des traces de papattes sur les pages. C'est mignon mais c'est complètement illisible. 
- Ah oui, mais ça c'est parce qu'ils sont petits, ils ne savent pas écrire ...
- Bon. Ce n'est pas grave, de toute façon j'ai assez de cadeaux pour tout le monde. Les rennes connaissent par coeur toutes les maisons et leur gros pif leur assure un flair infaillible pour sentir les papillotes et les "mon-beau-sapin" . Personne ne sera oublié !
- Je sais, je sais, mon bon ami. Je te souhaite une bonne Tournée à toi et aux caribous. La nuit sera longue mais la nuit sera belle. 

 

Partager cet article

Repost0

Les 25 jours d'Avent -23-

Publié le par François & Marie

L'idée parut excellente et Santa demanda sur le champ à sa petite troupe de préparer tous les boites nécessaires qu'on nommerait des "Paquets Joujoux". ( En vrai c'est Santa Mama qui a trouvé le nom, mais elle s'amuse de voir le gros bonhomme claironner sa bonne idée ! 

Et finalement c'était beaucoup plus facile de procéder de cette manière car l'atelier regorgeait  de pièces extraordinaires et le remplissage des boites fut ( déjà) un jeu d'enfant. Les lutins s'en amusèrent avec force rires de fête ; Kraft et Bolduc firent grande impression en démontrant leur savoir faire  : dévider à toute allure les rouleaux de papier et les rubans à nouer les noeunoeuds. Les Rennes quant à eux s'occupèrent d'empaqueter toutes les cadeaux pour les charger sur la luge magique. Il ne manquait plus rien pour démarrer la grande tournée ...

Sauf peut être ...

- As-tu pensé aux adresses des ti'nenfants ? Demanda Santa Mama. 

- Eh bien ... heu ... bredouilla le père Noël.

 

Partager cet article

Repost0

Les 25 jours d'Avent -22-

Publié le par François & Marie

Les bonnes crêpes à la fleur d'oranger de Santa Mama marquent une pose bienvenue et  permettent aux esprit de faire le point. Les lutins s'en régalent en oubliant de s'inquiéter pour la confection des joujoux : Santa Maximo aura certainement une solution à ce fâcheux contretemps.
Le Père Noël sirote un thé aux épices-caramel en compagnie de Santa Mama dont le bon sourire a le don d'apaiser ses ombrages. 


- Dis-moi ma bonne amie, que font les caribous et les minou-minette avec cette boite de pièces détachées ? 
- Ah ! ça ? c'est moi qui le leur ai donné pour leur permettre de retrouver un peu de calme. Et ça marche : ils sont passionnés par toutes ces petites pièces . 
- Et ... ce sont eux qui construisent ces joujoux farfelus ? 
- Mais oui mon bon Santa. Ils adorent bricoler et inventer des jouets extraordinaires à partir d'un paquet de pièces toutes mélangées. 

Oui oui oui oui , songe Santa dont une idée venait de poindre. 
-Crois-tu ma bonne amie, que les ti'nenfants aimeraient recevoir ce genre de cadeau ... ?
- Des paquets de pièces multicolores toutes mélangées ? Ah ça, je pense qu'ils adoreraient , ils seraient même prêts à jouer avec les cartons. 

La réponse pleine de bon sens de Santa Mama fait l'effet d'une bombe de chantilly. Santa Maximo convoque les lutins, les caribous et les minou-minette pour leur faire part de sa décision : 

- J'ai euréké : nous allons préparer des boites de "pièces-à-inventer-des-jouets !" et les distribuer à tous les ti'nenfants sans distinction.

Santa Mama sourit de voir le Père Noël illuminé par cette brillante idée. 

 

Partager cet article

Repost0

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 > >>