Turdus Colomba

Publié le par François & Marie

Marie est une passionnée des mots et ne résiste pas à relever les défis proposés par Olivier de Vaux sur son excellent blog.

le dernier défi consistait à passer de GREVE à MANIF

grogger.jpgSur la GREVE déserte je médite.
Pas une mouette, seulement une GRIVE. D' où sort-elle ? Se mirant dans l' onde, elle se GRIME, perchée sur une GRUME. Ma parole, cet étrange oiseau me GRUGE ! Il se paie ma tête, je vais l'ignorer et picorer mon goûter.
J'aurais pu l'inviter, partager avec lui ma noix GAUGE et mon brouet de GAUDE. Que le ciel m'en GARDE, ce passereau aurait minaudé - Je préfèrerais une CARDE qui ne risquerait pas de me donner de CARIE...Et puis monsieur, je suis demoiselle et...je l'aurais PARIE...vous êtes MARIE. Allez, j'ai bien repéré votre MANIE, vous faîtes rouler votre bague comme on fait tourner les crécelles un jour de grande MANIF.

Adieu donc monsieur.
Elle m'aurait psychanalysé cette pimbêche ! Elle n'a donc jamais rencontré un beau pigeon bagué ? J'ai très bien fait de l' ignorer, elle aurait vraiment gâché mon goûter...

Publié dans Souvenirs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

MARIE 23/10/2010 19:54



Ouais Maître, y'a du boeuf en septembre !


N'ya itou des nours, grandes ou petites, quel bestiaire !



François & Marie 24/10/2010 21:52



Les sept bœufs n'ont rien à voir avec la deux chevaux ? 



Philalèthe 23/10/2010 17:05



facile : cherchez donc dans un dictionnaire étymologique pourquoi je vous ai parlé du septentrion !!!


[ je fais vite, car de là où je suis... hum hum ;-) ]



MARIE 23/10/2010 14:17



Qu' apprends-je Honorable Philaleth, vous ne photographiâtes point la cathédrale d'Amiens, j'en suis fort surprise...J'ai trouvé le n'hérisson et le butor. Sachant que le butor pousse des
cris de bovin, quelle conclusion en tire l'Alchimiste ? Mhummm? La vie est compliquée, n'est-il pas ?



Philalèthe 22/10/2010 11:04



Je dois apporter une rectification à mon commentaires n°7, car j'ai fait un mélange de sculptures dans ma petite mémoire (et j'ai honte de n'avoir jamais pris de photos de la cathédrale
d'Amiens). 


Le médaillon auquel je faisais allusion montre un personnage indiquant à trois autres une étoile à sept rayons. L'attention est aussi attirée vers le pli du vêtement sur l'épaule de ce
personnage, tandis que 2 des trois autres ont leur bras en angle droit, un peu comme la queue de l'Ourse.


J'ai eu bien du mal à trouver une image sur la toile, mais en
voici une sur un blog que je suis pourtant régulièrement, lui aussi !!!



Philalèthe 21/10/2010 23:52



Merci pour votre réponse "simple" (Saint Paul ? - désolé, je ne peux m'empêcher, mais vous avez créé le contexte avec votre début de kyriale).


Les choses simples sont souvent plus jolies ! Ne dit-on pas qu'on y trouve le bonheur ?


Concernant ma réponse "savante" : Cyrano de Bergerac a aussi écrit Le Pédant joué... je trouve ce titre approprié !  



Philalèthe 21/10/2010 20:31



Chers François & Marie, vous m’épatâtes considérablement avec le cette transmutation car j’avoue avoir cherché une voie plus brève sans succès.


Mais vous me surprîtes encore davantage par votre pirouette avec l’épaule nord et le profil
arctique*. Car figurez-vous qu’au moment où vous écrivîtes votre commentaire, je butais sur un autre : celui de la 5ème planche du Speculum veritatis, qui se présente comme suit : « La poule couve l’œuf. Cadmus transperce le Serpent sur le Chêne et Mercure fait périr le Roi ». Avouez qu’il y a plus clair…


Celui qui m’ouvrît la porte ouverte du palais fermé du roi, Philalèthe, le vrai, écrit ceci :


« En outre, je déclare que notre Aimant a un centre caché, [qui], par une inclination originelle, se tourne naturellement vers le pôle, où la vertu de notre Acier est élevée par degrés. Au pôle, se trouve le cœur de Mercure, qui est un vrai feu où est le repos de son Seigneur.
[…] Il gouverne sa course par l'aspect de l'étoile du nord que notre Aimant te fera
paraître. »


-Bref, pas très clair non plus, le Philalèthe…


Mais le plus instructif, mais surtout le plus distrayant, fût Savinien Cyrano de Bergerac qui décrit, dans ses Etats et Empires du Soleil, le combat
singulier et symbolique entre le Rémora et la Salamandre. Je vous laisse enquêter quant au Rémora qu’il décrit comme un animal-glaçon. Quel rapport avec le pôle ? Hum ?!


Et bien,  l’autre nom du poisson Rémora est Echénéis – en grec : qui retient les bateaux, que l’on
rapproche facilement, dans ce genre d’écrit, de echinos – hérisson. Les étoiles de mer et les
oursins, petits ours, sont aujourd’hui membres des échinidés. Notez que, finalement, en suivant la
cabale phonétique, hérisson et ourson, c'est la même chose !


Si vous m’avez suivi jusque là (ce dont je ne doute pas), trouver un médaillon représentant un joli hérisson sur le portail de la cathédrale d’Amiens ne vous surprendra pas. Non loin se trouve un
autre quadrilobe non moins surprenant, sur lequel on voit un ange montrant une étoile à sept branches aux rois mages endormis (Mt 2,12 ?). L’angle formé par le bras de l’ange, le pli énorme
de son vêtement sur son … épaule et l’étoile à sept branches me dirigent étrangement, comme vous, vers le septentrion… et l’antique Cynosure (ouais, parce que j’ai cherché AUSSI chez Eratosthène et Aratos. Et dans le texte, hein !!!)


 


Vous comprendrez que, rodé et presque déformé par d’autres manières de jouer avec l’esprit plus qu’avec la lettre, j’ai éprouvé tant de difficultés à réussir le vôtre, comprimé que j’étais par
des règles trop strictes et sans doute aussi par manque de talent :D


 


Salutations !!! (et encore félicitations)


 


Philalèthe (l’usurpateur).


 


* Arktos = Ours. De Arktos ou Arctus à Artus ou Arthus et Arthur, il n’y a qu’un pas, qui nous mènerait vers des constellations de rapprochements qui n’ontpas leur place ici :-P !



François & Marie 21/10/2010 21:01



Je suis fier de savoir que vous fûtes épaté de campagne, votre commentaire a des allures bien savantes, et appelle de ma part un commentaire plus simple pour éclairer la notion de pôle:


 


"Les aimants aiment le faire"


En ce qui concerne le hérisson ça me rappelle cette prière grecque qui psalmodie "Seigneur prends pitié " 


"Kiri et l'hérisson"


Merci pour vos joyeuses visites.



MARIE 17/10/2010 22:32



Phil, merci pour vos encouragements, nous allons continuer !



Phil 16/10/2010 10:13



Oooaaaahhhh !!!! C'est génial, ce genre de "défi". Bravo ! Belle plume. Continuez, continuez...



Philalèthe 10/10/2010 20:00



Belle photo de l'auteur du roman Le Lion.





Bises.



François & Marie 15/10/2010 23:19



Maître Phiilalèthe, puis-je avoir votre sentiment concernant la transmutation de grève à manif ?


On ne peut reconnaître le Lion du Joseph Crécelle, car on ne voit que l' épaule nord et le profil arctique... 



Nounedeb 09/10/2010 15:12



Salut, je me suis régalée à lire ce défi tardif, avec de savoureux mots peu utilisés.



François & Marie 10/10/2010 09:17




Non,non Nounedeb, ce défi n'est pas tardif, il est en bonne place chez Maître Olivier.


Merci pour votre passage sur la page Cabardouche.




MARIE 09/10/2010 12:04



Ayons une pensée émue pour les pauvres bougres qui l' ont utilisée...


De nos jours, si tous ceux qui nous contaminent étaient tenus d'agiter des crécelles, on serait plongé dans un immense vacarme, n' est-il pas ?


Bonne journée malgré la cacophonie !



Olivier de Vaux 09/10/2010 10:38



Superbe crécelle. Je suppose qu'elle provient d'une maladrerie.