Défi n°49 "Un métier à vos mesures" proposé par ABC pour les Croqueurs de mots.

Publié le par François & Marie

Défi n° 49- 
"Un métier à vos mesures." proposé par ABC pour la communauté "Les croqueurs de mots."
Au royaume de l'imaginaire les nouveaux métiers sont multiples. Créez le vôtre. Donnez-lui un nom. Décrivez en quoi il consiste. Développez les qualités nécessaires pour l'exercer.
         ______________________________
_________________________________
Coq-Ovin.jpg
Pastourelle des mots escampés-

- Votre ouïe...
- Oui? Mon ouïe...
- Que dit-elle?
- Elle ne dit rien, elle perçoit.
- Et, jeune péronnelle, que perçoit-elle?
- Que moult internautes sont présentement à maudire, fulminer, tempêter, pester contre "la" Technologie qui a encore beugué, laissant fuir les mots pianotés au clavier.
Un parterre de messieurs tatillons à bedons et lorgnons, a voulu vérifier ce que mon ouïe est finement apte à capter.(Aptacapter, péronnelle vient de l'inventer!) 
L'enjeu est de taille. Au rang envié de "Pastourelle des mots escampés" je viens de postuler.
Ce qu'ignorent ces grisons, c'est que j'entends jusques (oui!) à leurs pensées, qui ruminent des amabilités telles que pièger, déstabiliser, pas de quartiers...  
- Comment préserver du néant les mots perdus qui s'envolent, que l'on ne revoit plus? Ont-ils interrogé, l'air roublard de vieux routiers qui ne s'en laisseront  pas conter.
-  Seules les fées le savent, les arcs en ciel sont leurs perchoirs préférés!
Il y eut de l'oeil rond et un peu de flottement dans le rang des barbons...
- Admettons!  En fatras méli-mélo vous les adoptez et leur offrez votre bienveillante hospitalité, mais comment les cibler, les cribler, en un mot les trier?
- En redistribuant à chacun la mission qui lui est destinée.
- Mais encore...Des exemples précis, je vous prie, s'exclame d'une même voix les membres du jury.
- C'est tout simple, il suffit de plouffer les mots d'esprit dans le champagne pour les faire pétiller! 
D'expédier d'une pichenette les traits d'humour inaugurer la pitrothèque. 
De murmurer, à l'édredon des mots doux, qu'on le verrait en héros si des phrases assassines il apaisait le courroux.
De calmer d'une camomille les "j'ai deux mots à te dire" retricotant, véloce, en mitaine de laine leurs querelleurs gants de boxe.
De débusquer les Abracadabras des mots de passe en tonnant "Qui va là ?"
D'accueillir les mots désuets, leur offrant pour leurs oreilles un cornet. 
D' offrir un mégaphone aux mots rebelles aussi bien qu'à ceux qui ne pipent mot.
D'engouffrer pour les polir dans un tambour émerisé les gros mots. 
De confisquer les ciseaux des demi- mots.
De savourer les clés des fins mots de l'histoire...
De féminiser les amours, les délices et les orgues,
De viriliser en revanche, amour, délice et orgue!
De bousculer sans états d'âme la colonne des mots d'ordre.
D'aligner, sur la plus haute étagère les mots communs tout étonnés,
De reléguer au niveau inférieur les majusculés courroucés. 
De temporiser d'un regard appuyé l'impétuosité du bon mot à placer.
D'organiser en orchestre les onomatopées!
De chausser de binocles azur les mots bleus, en rappelant ainsi qu'ils ne se disent qu'avec les yeux...
De réconcilier "l'espoir" avec le définitif "adieu". 
De sourire aux mots croisés, à cheval sur leurs hypothèses...
- Satisfaisant ce classement, nous en sommes bien aise! Entonnent les censeurs, gigotant sur leurs chaises.
- Du titre de Pastourelle, messieurs allez-vous me gratifier?
- Il se pourrait en effet...font miroiter ces vieux matous matois. La houlette en emblême allons vous décerner.
- Elle arrive à point nommé! 
Houlette.jpgEt la pastourelle voulant sa baguette étrenner, chambarde en riant tout ce drastique agencement! 
Ses moulinets libèrent de leurs entraves tous ces mots ligotés, heureux d'être à nouveau escampés. 
Voilà que l'on suffoque, trépigne, s'indigne dans le tribunal alarmé. 
Tandis que l'impertinente bergère, sa houlette en plumeau, redonne liberté à ses amis les mots.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M


Par ses aquarelles et  ses images traitées "à la souris", François embellit notre page.


Merci M'Annette pour votre visite.



Répondre
M


j'adore ces dessins! aquarelles si j'ai bien compris?



Répondre
M


Mené à la houlette!


Bonne soirée Askélia.



Répondre
A


rondement mené!!



Répondre
M


Bonjour Phil!


Je suis sûre que vous aimeriez ce genre d'exercice où les mots deviennent jeux, sans aucune prétention ni esprit de compétition. Vous faites de même lorsque vous invitez Chtiot Nours à nous
narrer vos jolies randonnées vélocipédiques!


Merci d'être venu nous visiter!



Répondre
P


Bravo !!!!! C'est exactement ce qu'il faut faire avec les mots. Parfois, ils se cachent bien. A cache-cache. Mais quand on les trouve, c'est le feu de joie... Je suis content de jouer avec
vous... Je joue quand je vous lis... Quels bons moments... Merci...



Répondre
M


Ma pastourelle rosit du compliment, merci Andiamo!


C'est effectivement grâce aux dessins de François que mes mots prennent vie.



Répondre


En fait pour être précis, c'est grâce aux mots de Marie que mes dessins prennent vie. 



A


Saperlotte ! Joliment troussée la pastourelle.


Et les dessins qui les a commis ? Est-ce votre François ?


Si oui, belle association de bienfaiteurs ];-D



Répondre
T


Voilà une fable magnifique marie, j'en suis toute pastourellée à mon tour  !!! que d'allusions, que de jeux avec les mots pour les trier et finalement leur rendre la  liberté !!!
j'en suis ravie , bravo mon oeil en a pris pour son ouïe et le sourire est au rendez vous de ce noble métier !! gros bizzzoux sans oublier François le roi de la pastourelle Illustrée



Répondre


Les jolis mots sont les amis de Marie, merci de les apprécier.



A


Les ronchons tâtillons n'ont plus qu'à prendre la poudre d'escampette. Merci Pastourelle pour cette amitié des mots. Anne



Répondre


escamper escampette… c'est bon de choyer les mots pour éviter qu'ils ne disparaissent, c'est là toute l'importance du rôle de la pastourelle.



D


Si le liparis confabule avec le grenadin sous le gambier, il lui faudra carayer malgré sa paropsie.


Du travail en perspective pour la pastourelle.


Une belle idée que ce métier.



Répondre


Je ne savais pas qu'un liparis pût souffrir d'une paropsie … mais si vous le dites ! merci de votre visite . 



F


ET BIEN ELLE AURA DU TRAVAIL !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


bonne journée à cette pastourelle



Répondre


La pastourelle sait s'entourer de mots singuliers qu'elle tricote en phrases plurielles.



O


Juste un mot obsolète pour qualifier ce texte : substancieux ! Antoine Furetière jubile en vous lisant chère Marie, et il n'est pas le seul.


Amitiés.


Olivier



Répondre


C'est toujours un plaisir que de vous accueillir sur notre page M. O2V ! excellente journée à vous . 



F


Je ne pose rien et je retiens tout. Merci pour cet envol de mots déclassés reclassés, dérangés, expansés, toilettés, déguisés, ...



Répondre


Il est est bon de chouchouter les mots, Marie s'y entend à bien les faire résonner et raisonner.



A


Super pastourelle, parmi les membres du jury je te soutiendrais contre vents et marées... Du Champgne aux mots fêtons les mots escampés


Très belle participation, merci !



Répondre


Les gens du jury sont parfois ronchons, mais Marie sait les dompter !



L


Chère Pastourelle des mots escampées,


Voila t'y pas que je vais pouvoir faire sortir des limbes de la pensée les bons et les mauvais mots sauvagement rejetés par les foudres de l'ordinateur. Ils doit y en avoir de bonnes cohortes. Je
ne saurai trop vous conseiller de vous enparer du tamis afin qu'ensemble nous puissions les filtrer.


Vous m'indiquerez, chère Pastourelle, vos conditions d'exercice que nous puissions en débattre ensemble.


Avec mes amitiés volubiles.



Répondre


Les arcanes de l'ordinateur sont parfois obscures, c'est pourquoi il est bon qu'une pastourelle veille au grain.