Paroles de Lapin

Publié le par François & Marie

lapins.jpg- Où en étions-nous, dit la lapine, ah oui ! mon clapier est vaste, bien orienté, un double grillage le protège. Ma litière est confortable.
    La fermière m'a gâtée de pissenlits croquants, elle a deviné... : mes lapereaux sont nés cette nuit! Elle sait qu'elle ne doit pas y toucher. (je peux renoncer à mes petits nus et aveugles s'ils sentent l'humain.) Elle m'a parlé doucement (sûrement avec des mots gentils de fermière). Lorsqu'elle a vu palpiter le nid de fourrure légère comme de la buée où ils sont enfouis bien au chaud, je crois qu'elle avait l'air content. Je n'ai pas bien suivi, je grignotais avec délice!
   
Ils grandiront vite.Lapinstel.jpg
    
    Il y aura des moments de jeux avec les enfants de la maison. Je serai stricte et taperai très fort "de la patte" 
si ces garnements ne respectent pas les règles :ne pas toucher à mes lapinous avant qu'ils soient des ados de trois semaines! Ne pas les tenir par les oreilles mais par la nuque, ce ne sont pas des peluches, non mais! Il y aura des jours de canicule où je les tirerai de leur sieste pour les guider jusqu'à l'abreuvoir. Le manque d'eau peut être fatal à un lapin...
    
     Il y aura des moments de frayeur 
quand une fouine nous menacera à travers le double grillageJe protégerai ma marmaille en la poussant tout au fond du clapier. Je couinerai, glapirai, ferai tant de ramdam et de tam -tam que la prédatrice s'enfuira bredouille. (ouf!)

   Il y aura au menu de certains dimanches du civet aux croûtons aillés...
  
   Il y aura des mardis où la fermière fera dix kilomètres à vélo pour aller vendre sous un marché couvert des oeufs, des poules et... des lapins.
    Il y aura un vilain bonhomme qui criera "Peaux de lapins, pôôôô..."en agitant des clochettes et en tirant une vieille charrette. La fermière dépendra des peaux raidies autour de leurs manchons de paille (souvenez-vous des civets du dimanche...) elle en récoltera quelques piécettes qui réjouiront les enfants (ceux- là même qui joueront avec mes lapereaux) et alourdiront leurs tirelires.
     On appelle ça "une vie de lapin fermier"... Mais où en étions nous ?ah oui : les pissenlits... délicieux,
vraiment!
      lapin2.jpg
L'avou sque j'en èto?
J'su prou bien din mè lépiniéres d'aveu d'la boune peille ape in grillaige qu'm'en y faut.
La fone du meix vin d'me bailli du nan-nan: dè grugnots! Ill savo ben qu'jalo lapini c'ta nè. Ill a r'gaidjé lè pouais-foulots lavou mes ptchiots san nano,sin ren touchi (ill saye qui faut point fornailli).Ill causot gentite, j'crais ben qu'ill freguillot un pcho!
Mes ptchiots è van grandi, è van avouair'ène vie d'lèpins! 
E juèrant d'aveu lè bessots du meix (j'taqu'rai d'la patte si è lè preniant pou lè arayes !).
E ubieurant point d'bouaire si fai chaud (in lèpin pourro  meuri si el a point prou d'aigue.) 
E z'èront pô quan èn' béte vindra pou no saigni (mais j's'rai ique pou me r'varper,fére du bru,trac'maler) ape y s'ra li qu'èra pô! 
Y'en èra que d'vindront râgout d'lèpin ,l'je du Seigneur...
Y en èra qu's'ront escarbillis lè madjis d'fouaire...
Y en èra qu'vont fini dans la carioule de c'tu que cheupe :"Pô d' lépins ,pôôôô"...
Y è san ène vie d'lèpin...
L'avou sque j'en èto?...lè grugnots: du nan-nan vré de vré j'vo dit!
 

Publié dans Souvenirs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

marijo 09/02/2010 10:27



Bonjour Marie et francois
Merci pour cette petite narration, j'ai pris plaisir a essayer de la lire en patois. Le lapin doit etre dans l'ere du temps car nous venons de publier un conte " Brijka la petite lapine
russe".Bonne journée à  vous.



François & Marie 12/02/2010 11:44


Merci pour votre visite, oui le patois est une langue attachante car elle est surtout parlée et transmise à l'oral ce qui oblige à communiquer avec ses parents ou ses grands parents. Comme les
meilleurs recettes de confitures: ce sont les mamies qui les connaissent.