Défi n°55- "Panne d'électricité"- proposé par Capitaine Tricôtine-

Publié le par François & Marie

Panne d'électricité-

 

Madame Pômée Sanzélektricité, issue de la génération presse-boutons,dort sur une montagne de picaillons.

Elle a eu le nez fin en ouvrant boutique de bougies, allumettes et lampes de poche à remontoir zinzinant, dès le début de la grande panne de courant. Depuis peu, on trouve sur ses  rayonnages un guide de " Nouvelles pratiques de déambulations dans le noir sans écorner la commode de tata Lucienne." Elle propose également un assortiment d'onguents-guérisseurs -d'ecchymoses pour les sots-radins qui s'obstineraient à snober son manuel GPS.

Nuit2

 Le fils de madame Sanzélek, un distrait de première, n'a plus à paraître navré d' exhiber une socquette bleue à dextre et une jaune à  sénestre, cette pénombre, quelle liberté! Personne pour lui reprocher son pull à l'envers porté ni ses joues mal rasées!

Monsieur Sanzélek jubile. Depuis que s'est installée cette nuit qui annule la notion de temps, il n'est plus tenu de payer ses dettes " avant l'août foi d'animal". Il en est fort aise!

Dans les ténèbres Madame Pômée qui n'a pas tout compris, s'extasie - Quelle belle capacité ce nouveau réfrigérateur!  et vide dans l'ascenseur ses radis, poireaux, yaourts et panais.

Puis elle s'impatiente, plantée devant une porte d'où sort du froid et qui fleure le Munster, elle attend depuis une heure qu'il bouge ce maudit ascenseur...

Dans le noir, elle affirme d'un ton sans appel - Madame, j'étais là avant vous! au ficus du salon; elle s'assied sur le chien, constate - Le dentiste a bien fait de changer les sièges de sa salle d'attente, un peu bas peut-être mais bien douillets ma foi!

Dans sa cuisine sombre, elle se régale de crème pâtissière bêtement étiquetée "mayonnaise de Dijon"...

Elle n'y voit goutte, pourtant elle âdooore les chocolats de son anniversaire garantis "cueillis main" dans une oliveraie provençale.

Dans sa salle de bains, elle trouve bien moelleuse la brosse à cheveux-balayette trouvée à tâtons. Puis s'étonne de la saveur du dentifrice qui s'honore d'être "anti-frizz, cheveux secs".

Allongée dans l'herbe, madame Pômée oublie le mutisme des radios et télés. Elle se délecte du chant des grenouilles et des grillons. Elle détecte Cassiopée, puis l'étoile du Nord (pour éviter peut-être de le perdre complètement...). Quelle quiétude! 

...Elle ne sait pas encore qu'elle est assise sur une fourmilière, laissons-la rêver...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M


Phil, votre passage sur notre page nous fait toujours plaisir. Bon dimanche!



Répondre
P


Comme c'est joli... Merci...



Répondre
M


ANDIAMO- J'ai supposé que pas mal de monde allait avoir ce genre d'idée, c'est pourquoi, en esprit rebelle, j'ai préféré aller voir ailleurs! Merci d'être passé!



Répondre
M


TRICOTINOLAIT- Merci d'avoir apprécié cette Madame Pômée!



Répondre
A


 Après une panne d'électricité qui avait paralysé New-York (je crois) une recrudescence de naissances avait suivie neuf mois plus tard !


Comme quoi même à tatons on trouve son chemin ];-D



Répondre
T


oui je dis à Marie que ses mots sont jolis... et fort drôlissimes il y a tant de bigleries de madame pômée que j'en ai perdu le fil !! extra le réfrigératieur maousse !!  tout est bien mis
en lumière malgré l'obscurité , ce serait dommage d'allumer une bougie ça ferait désordre !! merci à tous les deux ,
j'avais manqué votre participation hier !! gros bizzzoux



Répondre
M


Merci M'Annette pour votre fidélité!



Répondre
M


Parfois l'obscurité réserve des surprises...


Merci Monelle pour votre passage sur notre page!



Répondre
M


ah! ça y est, j'ai vu!


différente du style habituel!


c'est normal, peindre dans le noir, c'est différent!


bises



Répondre
M


désopilant, le récit!


malheureusement, je ne vois pas l'illustration!


Je reviendrai!


Bises à vous deux



Répondre
M


Quelle jolie histoire et j'adore la fin sans vouloir être à la place de Madame Pômée !


Bon début de semaine






Répondre