Défi n° 52 "Terres de légendes et de mystères" proposé par Hauteclair pour les Croqueurs de mots.

Publié le par François & Marie

DEFI n° 52-  TERRES DE LEGENDES ET DE MYSTERES-

 

Proposé par Hauteclair, pour la Communauté "Les Croqueurs de mots".

.............................................................................................................................................................

                    LA LEGENDE DE L'ALPHABET.

 

Depuis la nuit des temps, en Terre de Graphie, les lettres de l'alphabet cohabitaient alignées, avec sérénité.

                   a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w x y z

Pourtant, un matin d'orage, le "a" s'éveilla agacé, il avait fait un mauvais rêve où la ponctuation se rebellait. Or "a" l'ordre aimait.

 lettresbisDe plus, le  "c", bec béant avait ronflé toute la nuit comme un sonneur, le "f" allergique, avait éternué, le "m" marmonné et le "z" zézayé de l'incompréhensible. 

Etre tête de colonne devenait pesant à "a". Qui est le premier exposé aux courants d'air? Qui est sans cesse, et  inutilement, sollicité, donc usé ? Le "a"! En doutez-vous? Prêtez l'oreille. Un quidam est en interrogation encyclopédique. Il  recherche, au hasard... "recherche". Croyez-vous qu'il écourterait en  - mnopqr? Que nenni, il y va de: abcdefghijklmnopqr...alors que stuvwxyz continuent leur sieste, les veinards. 

"a"décida de vivre solo, se couronna Roi de l'Abécédaire et entreprit aussitôt de mettre de l'ordre dans le Royaume de Graphie.

- Toutes ces lettres si dissemblables à la queue leu-leu, c'est l'anarchie!  Voyez donc, deux rebondies, une ouverte, une dodue, une bossue, c'est la cohue! Régentons! Regroupons les bedons rebondis "dbqpog", puis les effilés "fjitl", ensuite les tourmentés "kywvrxz", chaperonnés par les ponteux "hmnu". Attachons-leur ces faux-jumeaux fâchés qui se tournent le dos "ec". Quant au "s" serpentin, laissons-lui la liberté, il sera mon espion. Récapitulons : dbqpogfjitlkywvrxzhmnuec's, voilà qui est plus seyant!

Content, il s'endormit enfin seul, dans sa suite royale, mains sur bedon et en paix ronfla. 

Au matin, "d" réalisant qu'il était en tête se déclara roi à son tour, "f", "k", "h" et "e", en chefs de groupes en firent autant... 

"s" y perdait son Latin et ne savait plus auprès de qui cafter, il déprima. 

Ce fût une confusion chaotique, un pugilat bagarreur! C'est dire!

Une petite cédille, venue en tressautant de sa campagne (les cédilles tressautantes, les bleues, ne sortent qu'aux nuits claires de printemps. Comme les grenouilles, qui elles sont vertes) inquiète de ne pas avoir de nouvelles, ni par sms, ni par signaux de fumée de son ami "c", découvrit l'ampleur du désordre.

Elle s'affola d'abord (normal, on a beau être cédille, on en est pas moins fille), se calma ensuite et très vite, réagit (normal, voir plus haut). Elle rameuta ses amis les accents, les aigus, les graves, les circonflexes et aussi les trémas, les points et les guillemets et même les apostrophes. Elle les savait riches en réserves anesthésiantes piochées dans moult écrits soporifiques. Ils attaquèrent, encerclèrent et enroupillèrent les mutins entre deux rigides parenthèses.

Les syllabaires s'éveillèrent un peu ahuris d'avoir aussi bien dormi, surpris de côtoyer à nouveau leurs voisins phonèmes-familiers.

La petite cédille, devenue Majesté de Graphie, cérémonieusement leur ôta les parenthèses et les sermonna (normal, c'était un dimanche.)

Elle leur fit promettre de savoir se tenir en Encyclopédie, mais leur permit une récréation, ils pourraient  s'égayer sur les claviers en azertyuiopqsdfghjklmwxcvbn (tiens, cette ligne est toute facile à pianoter!).

Elle leur prouva qu'ils pouvaient cohabiter, tous, en un pangramme (qu'elle venait de recopier) "Portez ce vieux whisky au juge blond qui fume".

 C'est ainsi que Terre de Graphie devint Terre de Légende, et fit sienne cette devise "Cédille abolit la bisbille"! (Les formules "Marie-rose la mort parfumée des poux" et "Omo lave plus blanc que blanc" étant déjà utilisées, il m'a bien fallu en trouver une autre.)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

MARIE de Cabardouche- 13/04/2011 19:39



ABC-  NOUNEDEB-  DAN RODGERSON-  ASKELIA-  ROSE-  TRICÔTINÔLAIT -  HAUTECLAIRE-  PHIL-  ANDIAMO-


Merci à tous d'être venus visiter ce capharnaüm alphabétique!



Andiamo 08/04/2011 13:51



Je les trouve bien à leur place : ainsi le P est à côté du Q ];-D



Phil 08/04/2011 08:06



Ben moi, je sais pas quoi dire. Je n'ai pas le bon mot au bon moment. Tout ce que je sais, c'est que je viens de passer un bon moment. Merci à vous deux.



Hauteclaire 06/04/2011 17:21



Splendide ! quelle confusion et quelle jolie cédille


J'ai adoré cette lecture alphabétique du désordre vers l'ordre


Merci pour cette légende


Amitiés



Tricôtine 05/04/2011 00:15



Bonsoir les zamoureux des mots, une légende en leçon de piano, des gammes et mélopées de lettres !!  fortissimo  l'azertyuiopqsdfghjklmwxcvbn qu'il est facile à recopier !! ménage de printemps chez vous mais ça sent bon la légende au final Marie Rose que voilà !!!
bizzoux Marie et François encore une régal à votre table



Rose 04/04/2011 21:59



J'en perds mon alpha! 


Une zizanie bien orchestrée pour un défi réussi!


Rose



askelia 04/04/2011 17:54



génial!



Dan Rodgerson 04/04/2011 14:01



Là je suis sur le Q. C beau. J'M malgré la N féroce de certaines lettres. S bien raisonnable ?


Une légende en six clopes et dits.



Nounedeb 04/04/2011 10:55



Proprement génial. Cependant, "on a beau être cédille, on n'en est pas moins fille", si la rime est parfaite, ça sous-entend un petit quelque chose... sexistes, les lettres?



ABC 04/04/2011 09:41



Une si jolie devise pour alphabet indiscipliné !