l'apiculteur

Publié le par François & Marie

Gouvernées par une reine, elles ont butiné en avril, en mai, en juin et encore en juillet, les travailleuses Apis mellifera.
Elles ont récolté le nectar, l'ont transformé en miel doré.
Il gorge les cadres alvéolés de la ruche.
Un frais matin de fin d' été, le cérémonial peut commencer.

L'apiculteur, maître de cérémonie, s'apprête à officier.
Il s'habille pour l'occasion. De la combinaison intégrale, jusqu'au chapeau à voilette, sans oublier les très longs gants, il est couleur beurre frais; de quoi laisser indifférente la communauté butineuse.
Il les connaît ses abeilles. Il sait qu'elles sont attirées par les zones sombres (cheveux, yeux, nez, bouche, oreilles. ) et cherchent à s'y introduire.
Silencieusement, sans brusquerie, il enveloppe la ruche dans un nuage de fumée.
S'il était thuriféraire, on dirait qu'il les encense ! Mais son encens n'est que chiffon brûlé et son encensoir, enfumoir à soufflet.
Cette fumée, est-ce une marque d'honneur ? Plutôt un leurre... 
Les abeilles vont croire la ruche incendiée, donc en péril.
En insectes disciplinés, elles auront le réflexe de  sauver le fruit du travail de la communauté, se gavant de miel en vue d' un essaimage. Trop occupées, elles seront alors inoffensives pour l'apiculteur qui récupérera, en toute confiance, les cadres mobiles aux alvéoles gorgés du précieux nectar.
Il les emportera, les désoperculera avec un grand couteau, large et plat puis en extraira, par centrifugation, le miel doré.

Parfois, au printemps, lorsque la ruche devient trop exiguë, des cellules à reines sont élaborées. Peu de temps avant leurs naissances , l'ancienne reine quitte la communauté avec la moitié des effectifs de toutes les catégories d'ouvrières. On voit ces essaims, en énormes grappes vrombissantes, tourbillonner dans les airs. Le bruit les arrête. J'ai le souvenir de mon grand père castagnetttant avec ses sabots pour faire  poser un essaim, dans un arbre le plus souvent . Il le récupérait, la nuit tombée, en le faisant délicatement descendre dans une ruche vide qui n'attendait que lui .

St Ambroise, Nicolas, Bernard et Valentin sont chargés de protéger les apiculteurs et leurs ruchers.
La légende veut que St Ambroise, nourrisson, accueillît dans sa bouche en dormant, un essaim et qu'il se réveillât souriant et en parfaite santé...

Publié dans Souvenirs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

MARIE 09/07/2010 17:59



Les illustrations se feront un peu désirer pour cause de désorganisation estivale. Leur soutien est d' importance pour étoffer les petits billets.


Merci pour vos fidèles visites sur notre page, Monsieur O de V.



Olivier de Vaux 07/07/2010 17:25



Quel plaisir ces deux billets successifs ! Merci les amis, pour ces trésors par vous offerts ! Il ne manque plus que l'illustration !