Défi n°130 "Évasion" proposé par Lénaïg pour les Croqueurs de mots.

Publié le par François & Marie

 

" Je voudrais qu'on s'évade, qu'on parte en escapade, je dis donc ÉVASION, on invente une histoire, on narre un souvenir, on s'exprime en prose ou en poésie." 

..............................................................................................................................................

Il est une fois un petit garçon de trois ans qui habite un vrai petit village rural (pléonasme totalement assumé !) 

Il a dans sa parentèle, un certain Gabriel, dit Gaby, colonel d'aviation de son état.

Gaby- Gabriel de temps à autre fait prendre l'air à son gros avion à réaction (certains se contenteraient d'un tour de vélo, Gaby lui, avionne !) 

La maison du mouflet se trouvant dans le couloir de ciculation du Gaby, celui-ci vient le saluer en rasant les toits dans un vacarme de tonnerre (il fait ce qu'il veut, c'est lui le colon, non mais !)

Tout le canton (ou presque !) sait que Gaby est en virée. Petit garçon en est très fier !

Il en trépigne de bonheur, vire girouette déboussolée dans le fracas du roulement grondeur qui s'éloigne. 

Il ripe de joie au milieu de la cour de la ferme où la poulaille caquette sa désapprobation. 

- Maman ! c'est Gaby ! Il est v'nu, moi l'a vu! Moi, moi... moi quand j' s'ra grand j' dira bonjour à toi avec mon groos navion !

Aussi, lorsque quelques jours plus tard Gaby- Gabriel arrive au volant de son Aronde dernier cri (aronde-hirondelle... il n'y a pas de hasard vous dis-je), petit garçon a bien du mal à s'y retrouver ... Où l'est ton navion, dis où l'est? et il se carre sur les genoux de son héros volant qui raconte, raconte... et le gaminou rêve d'éVasion. 

Cliche-2010-09-21-23-00-57.jpg

Ce rêve il le touche du doigt quand Gaby- Gabriel lui offre un cadeau fuselé, aux ailes encocardées de bleu de blanc de rouge.

Petit garçon arrondit bouche et mirettes, se fige un court instant empêtré d'émotion puis happe l'aéroplane en tôle et s'enfuit, encerclant de ses bras poupins le rouge cerise de son trésor. Il court l'asseoir au pied du grand tilleul.

À genoux devant son -navion- rien -qu'à -lui, petit garçon le contemple, sans oser y toucher puis s'enhardit vroum à faire tourner une puis deux hélices vroum vroum. 

Le carlingué flegmatique ne s'en émeut pas.

Clic, petit gars dégage le train d'atterrissage, clac le rengage, clic, clac, Gaby a raison, ça roule !

Le petit zinc est tout émoustillé par le truc herbu, censuré sur le tarmacadam, qui lui chatouille le ventre.

De petites mains agiles ploc, décapsulent le cockpit.

- Gaby a dit: avant le décollage, t'oublie pas, hein:  "chez clisse popoff hoquet ". (vouai vouai vouai ... et si on traduisait: "check list: pompe off, OK".)

Facile ! jubile le marmouset en asseyant son mètre zéro cinq sur le petit avion de quarante centimètres d'envergure.

- Paré?  Hoquet !  CHEZ CLISSE POPOFF HOQUET ! Et on s'envol' ...

...

Bernique !... Des clous !... Rien ne bronche...

Le marmot se bloque, sidéré... se reprend, re-récite la formule magique ... Macache...

Il houspille l'objet inanimé, Gaby a dit, chez clissse et tu voles !

Il enrage, Gaby a dit  Gaby a dit ...

Il suffoque de certitude Gaby a dit "tu voles" !

Il devient cramoisi, avance une lippe tremblotante qui fond bientôt en gros bouillons.

Et l'autre ! L'autre casseur de rêve, qui n'a même pas l'air capot, reste de marbre, vautré dans l'herbe qui l'a apprivoisé.

L'autre vilain vilain vilain qui s'en fiche de faire du chagrin...

L'autre qui se fait écrabouiller crac d'un grand coup de galoche bien fait bien fait, qui lui cambre les ailes en V.

Un V comme Victoire?

Un V comme éVasion? 

éVasion avortée pour cause de vent contraire: "Head wind". "OK".

OK ? tout simplement ... mais vous n'y pensez pas! Pour le bambin ce premier vent contraire ne se signe pas d'un "OK" de résignation... C'est un chaos qui le laisse KO. 

Par la suite on se blinde, mais pour  l'heure bon sang que c'est dur de renoncer à son rêve d'éVasion ...

Petit garçon en fait l'amère expérience. Il s'affale exténué, une menotte tombée sur le rouge de la tôle froissée et s'endort dans un gros OK hoquet de chagrin.

 

 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
E

Ouh! Mais c'est terriblement triste!
Répondre
A

http://blogborygmes.free.fr/blog/index.php/2008/01/08/889-championne-du-mondeet-des-environs
Répondre
A

J'ai toujours été fou d'avions, du plu loin que je me souvienne, je fabriquais des avions, &avec des boîtes en carton en n'importe quoi, mais des avions !


Plus tard j'en ai encore construit plus grands, beaucoup plus grands et je les ai fait voler, ils volaient bien mes avions, mais hélas je n'ai plus la capacité de les piloter alors je rêve et je
m'envole.


Plein gaz, manche au ventre, relâcher doucement la profondseur, contrôle de la trajectoire pied gauche ou pied droit, l'appareil frémit, on tire doucement, ça décolle, faire un palier afin de
prendre du badin, puis retirer doucement la profondeur, contrôle de la trajectoire ailerons dérive.
Répondre


Saint Exupéry, sors de ce corps !



T

Une jolie histoire ! Il a quand même réussi à prendre son envol le gaminou! Une pensée aussi pour le Gaby et sa Maria! Plein de bises à tous les 2!
Répondre


Masi oui ne nous faisons pas trop de soucis pour ce grand gamin qui aura su prendre son envol ! bonne semaine TITOU 



H

Un moment d'évasion comme un rêve, un rêve qui se fait illusion.


Petit garçon se remettra vite de sa déception et s'envolera en d'autres rêves.
Répondre


Mais oui ! les rêves qui se réalisent ne sont plus des rêves ...


merci pour votre visite



D

Que c'est mignon tout ça!!!


J'ai un mari fana d'hélicoptère, nous lui en avons offert un pour ses 5...0 ans


Il l'a déjà craché tout plein de fois, je crois qu'il oublie l'essentiel : "Chez clisse Popoff hoquet " surtout qu'il a souvent le hoquet pas mon mari mais son hélico


Bon je va lui dire alors


Bravo et merci pour ce moment ..... d'évasion


Heu non je ne suis pas Valérie mais Dômi.


Bisous vous deux.


Dômi.
Répondre


Vous pourriez faire un billet savoureux de cet hélicoptère piloté par la victime du hoquet . bonne journée .



J

la vie est une suite de ces rêves brisés. les chagrins d'enfants, peu d'adultes les comprennent aussi bien. Un texte bien émouvant et bien senti en vérité ...


bises et belle journée
Répondre


Rassurez vous: les enfants peuvent passer du rire aux larmes en quelques instants


bonne journée à vous



M

Ne pleure pas petit garçon, plus tard tu aura un gros n'avion rien que pour toi !!!


Bon début de semaine à vous deux



Répondre


ou alors avvoir sa carte à l'aéro-club du coin parce qu'un gros navion à soi , c'est super encombrant . Bonne journée .



J

Pauvre petit garçon qui découvre que le rêve ne suffit pas, évasion-émotion ce lundi


merci à tous les 2 pour cette belle histoire
Répondre


n'ayez crainte ! il s'en remettra facilement. merci pour votre visite.



A

Voilà comment les rêves s'écroulent et que les petits garçons se mettent à douter des grands sorciers déguisés en adultes !!!
Répondre


... en même temps il faut apprendre à douter , on ne peut pas rêver toute la journée ! bonne journée .



M

joli conte  un peu triste  pour  le bambin mais il a toute  la vie devant lui pour s'évader  !! bonne journée  
Répondre


un peu tristoune mais pas grave ! je suis sûr qu'il aura su prendre son envol ce grand gamin !!!



L

  Bonjour Marie et François. C'est une évasion au pays de l'émotion et de l'attendrissement que je fais avec vous,
merci beaucoup ! Délicieux dessin, bravo François ! Et bravo Marie pour la plongée dans le monde des 4 ans. Violence de la déception, moi aussi j'avais le hoquet après avoir pleuré à cet âge-là.
Heureusement que l'émotion suivante n'est jamais loin et qu'avant la fin de la journée, la joie de vivre sera sûrement revenue. Mes amitiés.
Répondre


ou iil y a du Petit Prince dans les mots de Marie et du "dessine-moi-un-mouton" dans les gribouillons de François . amitiés de nous. 



H

Bonjour à tous les deux,


Voilà un conte fort sympathique, le pauvre bamin s'en souviendra surement toute sa vie. Et les souvenirs d'enfance ne s'oublient jamais.


Bien amicalement à vous deux.


Henri.
Répondre


Le bambin a bien grandi mais n'est pas devenu pilote-en-greve comme c'est la mode en ce moment . 



J

Bonjour à vous deux, j'ai bien peur gamin qu'il ne vole jamais, mais étant si jeune encore, une carrière de pilote est envisageable.... merci, amitiés, jill
Répondre


oui,  encore faut il choisir une compagnie aérienne qui veuille bien décoller !!! merci pour vos sympathiques visites Jill.