Défi n°72 "Lettre d'amour délirante" proposé par Fanfan pour les croqueurs de mots.

Publié le par François & Marie

" Vous écrivez une lettre d'amour  délirante ou romantique à votre boucher, boulanger, facteur, crèmier. Dans cette lettre vous introduisez quatorze mots (dans l'ordre de préférence) de la chanson "Ne me quitte pas"."

Voici les mots: oublier, s'enfuit, malentendus, coeur, couvrir, domaine, amour, mort,    feu, blé, rouge, ombre, chien, quitte.

.............................................................................................................................................

Mon tendre chou frisé

             Ail, ail, ail...mon Fiacre*, comment oublier le temps vernal où j'étais sous ton charme, sur un petit nuage de guimauve?Chou Frisé2

            Que reste-t-il lorsque le souvenir s'enfuit?A cette pensée ma vue se brouille, je n'ai pourtant pas récemment pelé d'oignons. Et buis, (non non je ne suis pas enrhubée, bourquoi?) malgré les seaux de bleuet casse lunettes que j'avale en tisane, pour remplacer mes lentilles égarées, j'ai de la buée sur le clavier. Aussi, pour qu'il n'y ait pas de malentendus je voudrais graver en mon coeur ta force de beau cèdre, le mauve de ton oeil* lavande en amande, ton nez en patate, ta tignasse aux épis carotte, et ton labié cerise. 

               Prends bien soin de toi, tu es précieux pour moi comme le sont pour toi tes asperges, n'oublie pas de les couvrir d'un paillis. La serre est ton domaine, tu y as pignon sur rue. Avec amour tu dorlotes rutabagas et panais. Tu te fais du souci pour les endives qui deviennent frileuses sans leur édredon de jambon et pour les pommes que tu redoutes de retrouver en compote... 

                        Ce serait la mort dans l'âme que je te verrais faire autant de bouleau pour des nèfles alors que tu n'as déjà plus un radis. On te dit en manque d'oseille et même sur la paille. Laitue? Serait-il pensable que tu me menthe(s)?

                 Le feu aux joues je me souviens de notre rocambolesque, voire carambolesque escapade dans le coing de ce champ de blé doré et rouge pomme d'amour, à l'ombre d'un grand chêne qui sentait le chien mouillé et le bouillon blanc. Ah, à cette datte, je me prenais alors pour la reine des prés...Ah ce qu'on navet riz! (et pas rhizome, croyez moi!)

              Houx! ce fut une explosion de grenade, un coup de bambou, pire que si j'avais reçu une châtaigne ou même une giroflée à cinq branches, lorsque mon avocat, qui ne mâche pas ses mots, me bassina,

- Vous perdez la ciboule! Cessez de pêcher avec cet hêtre et ne lui tressez plus de couronnes de laurier en l'estimant bon comme la romaine...il serait préférable qu'il vous quitte. Sous ses airs angéliques, il cache un coeur d'artichaut et a pris le melon gros comme une pastèque depuis qu'il en pince pour Bella Done, cette grande liane au thym fusain. Et son dernier livre à la noix! Un naveton. C'est à croire qu'il a le bulbe en pois chiche.

                      Je n'étais pas mûre pour un tel discours, je me suis retrouvée blette comme une poire. Bien heureusement je n'ai pas longtemps végété en dormance,

Mildiou! Vous m'importunez*, vieille bardane! Vos propos sont bettes et méchants.

                ...Il en est resté blanc-oïdium!

                 Hors de question que ce volubile ternisse notre romance. Comme je ne suis pas bêcheuse, je considère son discours comme caduc et te propose une  romantique réconciliation sous le gui...

                                            Ton affectionnée Pimprenelle.

 

  *  Fiacre, St Patron des jardiniers.

  *  Euh... il est de profil.

  *  En langage des fleurs, offrir de la bardane = "vous m'importunez".  

   

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie de Cabardouche 16/01/2012 11:09


M'moizelle Jeanne - Merci d'être passée faire un brin de causette et de cueillette dans notre potager, bonne journée!

M'moizelle Jeanne 14/01/2012 20:08


Elle est bien "volubi lis" cette déclaration à un chou frisé.. qui ne pourra même pas terminer sa cuisson dans la cocotte minute déprimée !


Très joli tous ces mots, agrémentés du language des fleurs. Super excercice.


Belle soirée et biz de Jeanne

Marie de Cabardouche 14/01/2012 19:50


Monelle - Merci pour cette rose blanche à joindre aux beaux légumes de François. A bientôt!


 


Fransua - La quantité ne fait pas la qualité...Attendons! Merci d'être passée.


 


Tant- Bourrin - ...et garantis bio en plus! Merci pour votre visite!


 


Hauteclaire - C'est l'image de François-Arcimboldo qui m'a inspirée! A bientôt!


 


Mansfield - Cuisinée à l'huile d'olives aux bons Oméga 3, vous pouvez vous resservir, merci d'être venu sur notre page!


 


Tricôtinôlait - De la part de François à qui je m'associe, "Bananier et pommes sautées!"


On aime bien le Boldo blanc mais on préfère le Sautelnes! Bises!


 


Lenaïg -  Merci d'avoir franchi le portillon du potager de François, à bientôt!


 


Enriqueta - Bon gui à vous aussi!


 


 

enriqueta 11/01/2012 13:26


C'est sous le gui que le bisou naquit...

Lenaïg 10/01/2012 10:40


On en apprend des choses ici, Marie ! On se sent très bien dans ce jardin illustré par François ! Toute mon admiration réjouie, bonne année et bises à vous.



Tricôtine 09/01/2012 23:20


bonsoir et " Bananée" tous les deux !!! Une cure de légumes et végétaux pour commencer ... voilà une diète qui n'est pas pour me déplaire ; Le potage de Marie m'a cucurbitacé les zigaromatiques comme toujours !!! François j'adore ton bonhomme à la
Arcimboldo...florine merci !! bizzz à tous deux

mansfield 09/01/2012 21:30


J'ai envie d'une ratatouille, je crois que je vais me servir dans ce poème.

Hauteclaire 09/01/2012 21:07


Magistral cet Archimboldo en écrit ! tout le jardin y défile, c'est un bonheur de lecture


Merci pour ce grand moment de lecture sourire


Bises Marie


 

Tant-Bourrin 09/01/2012 19:44


Cinq fruits et légumes par jour ? Avec ton texte, on en a pour un mois de bonne santé ! Merci ! :~)

fransua 09/01/2012 16:36


ehb bien si avec tout cela il ne succombe à tes charmes........................quelle performance !

Monelle 09/01/2012 16:21


Comment faire pour ajouter un mot à ce florilège ?? A cette belle lettre d'amour j'ajoute une rose !!!


Bonne fin de journée - bisous



Marie de Cabardouche 09/01/2012 15:50


Jeanne Fadosi - Les aquarelles de François bien que tout en légèreté, apportent aux mots de la densité. Bonne journée à vous également.


 


Fanfan - Pour conjurer le sort, lui offrir des graines de magnolia jaune (fidélité en langage fleuri!). Merci pour votre proposition de défi.

fanfan 09/01/2012 11:45


Cette superbe lettre d'amour au langage fleuri ne peut que faire fondre le jardinier ; j'espère seulement qu'il n'a pas un coeur d'artichaut  et qu'il sera fidèle!!


Merci

Marie de Cabardouche 09/01/2012 11:17


Andiamo - Et dire que je ne connaissais pas cette superbe chanson de Ferrat...J'aime beaucoup la représentation du chou frisé qu'a "gipponé" François. Merci d'être
passé, bonne journée Andiamo!


 


Harmonie - ...Ce sont des jardins...secrets! Merci pour votre visite Harmonie.

Jeanne Fadosi 09/01/2012 11:16


Deux défis en un ! Réjouissant exercice de style illustré par un chouette croquis !


belle journée

Marie de Cabardouche 09/01/2012 10:59


Olivier -  Les plantations ont un peu dévié et les mots n'ont pas été alignés au cordeau de repiquage! François et moi sommes sensibles à vos encouragements et vous
remercions pour votre visite, à bientôt Olivier!


 


ABC - C'est une sélection de petites graines de mots qui ont germé et que François a talentueusement concrétisés. Belle journée ABC!

Harmonie 09/01/2012 10:47


Il se cache bien des chose en nos jardins.


Se doit être le soleil qui fait rougie les tomates.


 


Très bel exercice de style.

Andiamo 09/01/2012 10:44


OH ! Un homme tomate ];-D


Sinon j'aurais bien aimé être épluché, non par une grosse légume, ni un haricot vert, mais il me semble qu'avec l'amour est cerise de notre cher Jean Ferrat, cela ne m'aurait pas déplu... Du tout
!

ABC 09/01/2012 10:09


C'est une anthologie si bien persillée ! Bravo


 

Olivier de Vaux 09/01/2012 08:02


Un défi peut en cacher un autre. Bravo chère Marie et un bravissimo à François-Arcimboldo.