Défi n°67 "A la une" proposé par Enriqueta pour la communauté "Les Croqueurs de mots".

Publié le par François & Marie

Thème: "A la une".

"Ce matin comme tous les matins, je prends mon journal habituel,  je le déplie et je découvre avec surprise que mon portrait se trouve en première page."

..............................................................................................................................................................................................

Le rendez-vous quotidien avec "FEUILLE DE CHOU" ma gazette préférée, requiert un  protocole adapté.

Revoyons-en les phases-clés. 

Primo, la déplier précautionneusement afin de ne pas la froisser (se méfier de sa  susceptibilité).

Deusio, s'y plonger avec prudence, sparadrap à portée de main (on n'est jamais trop prudent avec les coupures de journaux.)

Tercio, la déchiffrer (fâchée avec les chiffres, je vais la "démoter").

Quarto, l'éplucher finement (au couteau économe).

Quinto, la parcourir lentement (en vélo d'appartement).

........................................................................................................................................................ 

Feuille de chouComme tous les matins, je dépliais ma "FEUILLE DE CHOU" quand, soudain, douing!  surprise... mon geste se suspend. 

Mais... euh...là, en première page... en "une" ...on dirait...mon portrait! trait pour trait.

Non, non, non! c'est impossible.

Qui recherche la une? Celles qui traquent la notoriété. 

Non, non ! ce n'est pas moi. Bien trop réservée...

Qui tient à s'exhiber? Les charmantes, les hâlées, les parées. Ah ah ah ! Laissez moi rire, je ne suis pas de leur monde, moi la pâlichonne, la  quelconque.

Non non! ce n'est pas moi. 

Qui veut à la "une" plastronner? Celles qui ont commis des faits remarquables et remarqués. 

Mes seules prouesses sont celles d'être coupable d'un vide angoissant et responsable d'une  phobie au nom très compliqué.

Pfff...Vous trouvez ça gratifiant? Au point de me faire décrocher la lune de la une? 

Non! ce n'est pas moi.

Pourtant... 

Cette robe blanc cassé... j'ai la même je sais, mais...

Elle est à l'identique finement crantée sur les côtés, je sais, mais...

Elle a aussi col et ourlet piquetés mais...

Ce teint si pâle, je sais, c'est le mien, mais... 

Rhaaa! Et pas une ligne, pas un mot, rien.

Ah... si! là, au verso. En très, très gros,

"Suite à UN MOUVEMENT DE PROTESTATION concernant LE PRIX DE L'ENCRE devenu PROHIBITIF, une GREVE de la "UNE" a été votée à l'unanimité.

De ce fait, seules les pages intérieures sont imprimées, la "UNE" de "FEUILLE DE CHOU" est  SCIEMMENT une PAGE BLANCHE".

...Réflexion...

En y regardant de plus près, en l'examinant bien, en l'analysant...finalement...il se pourrait bien qu'à la "une" ce soit mon portrait, trait pour trait!

Mais, quelle étournelle je fais...  j'allais tout bonnement omettre d'égrener mon identité, Dame Du Saint Drome De La Page Blanche. 

Sobrement vôtre.  

...........................................................................................................................

* Leucosélophobie (de la page blanche, c'est la phobie. Je vous souhaite d'en être tous à l'abri!).

* En zieutant bien la page de votre gazette, vous pourrez y repérer les éléments de ma robette! 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie de Cabardouche 02/11/2011 09:31



Merci Harmonie de vous être arrêtée sur notre page qui, merci le ciel, n'est pas restée blanche!


Bonne journée.



Harmonie37 01/11/2011 23:58



Très bien monté ce défi !!!!


 


Que dieu nous protège du symdrome de la page blanche, ce serai dommage !!!!


 



Marie de Cabardouche 01/11/2011 20:19



Nounedeb-  Merci d'être venue ronronner sur notre page!


 


Martine-Eglantine-  Chez toi j'ai découvert de la belle imagination. Merci pour ta visite!


 


Enriqueta-  J'y suis allée et j'ai apprécié, merci!


 


Fransua-  Cette phobie doit être paralysante chez ceux qui ont des échéances d'écriture; ce qui n'est heureusement pas le cas lorsqu'on aligne les mots pour le plaisir.
Bonne soirée!


 


 


Andiamo-  C'est vrai, c'est en dictaphonant que... l'on redoute la vindict'à fond!


A bientôt!


 


Vert de Grisaille- Merci pour ces encouragements, bonne soirée!


 


 


 


 


 



Vert de Grisaille 01/11/2011 11:05



Superbe texte, tout simplement!



Andiamo 01/11/2011 10:49



Cent fois sur le magnétophone..GNa gna gna gna ];-D



François & Marie 01/11/2011 21:16



Andiamo est maintenant référencé dans les bonnes lectures de Cabardouche, son icône est une image de guinguette…



fransua 31/10/2011 19:21


etre transparent à ce point et se reconnaitre c'est troublant non ? cela existe vraiment la leuco.....? Moi quand l'inspiration ne vient pas et bien je lis ou je peins ou une bonne balde avec mon
APN bonne soirée


enriqueta 31/10/2011 17:59



Voici le lien qui ne s'ouvrait pas :


http://c-estenecrivantqu-ondevient.hautetfort.com/a-la-une.html



Martine Eglantine 31/10/2011 16:32



J'ai bien ri en te lisant, j'aime ton humour et ta plume.... Merci de ce bon moment. Ce défi 67 je l'ai particulièrement aimé et il me fait découvrir de beaux blogs.



Nounedeb 31/10/2011 15:27


Ronron...


Marie de Cabardouche 31/10/2011 11:24



Andiamo- Bien joliment dit!  Merci d'être venu aux nouvelles!


A la suite de votre suggestion, je me suis essayée à l'enregistrement du patois, bouhhh! total fiasco! Mais je vais persévérer!


 


 



Marie de Cabardouche 31/10/2011 10:50



Enriqueta-  Merci pour ta visite matinale et la référence à Valérie Valère que je ne connais pas, je vais me documenter.


Comme je ne commets quelques écrits que pour me distraire un peu, je ne connais pas l'angoisse de la page vierge et de l'idée qui ne vient pas. Ce doit être difficile à vivre pour ceux
qui en font profession.


Il m'arrive parfois d'être à deux doigts de renoncer à un défi d'écriture. Pourtant, après m'être imprégnée de son énoncé, avoir noté quelques bribes d'idées, je laisse mon esprit ronronner et
l'écriture aboutit.


Merci pour ton original défi, bonne journée.


 


Tricôtinôlait-  Oui! François a soufflé, en binocles et coiffure, des indices pour la fine limier(ère!) que tu es!


Bisous et belle journée en crocs-rose-dragée! 



Andiamo 31/10/2011 10:43



Bravo vous avez relevé le gant à défaut de la "robe" 



Tricôtine 31/10/2011 09:42



Bonjour Marie et François, comme j'aimerais avoir cette maladie au nom bien Barbare, pour parvenir à la surmonter de si belle manière !!! , je confirme c'est ton portrait tout craché à l'encre
sympathique comme chaque fois, un plaisir immense à te lire.... François nous a t-il laissé quelque indice au moins la coiffure dans le dessin ??? super feuille de chou je n'en crois pas mes zoreilles !!!gros bizzzoux



enriqueta 31/10/2011 09:37



Très intéressante réflexion! J'aime! Je n'ai jamais vraiment connu ce problème mais il y a des moments où j'écris à profusion et facilement et d'autres où je n'ai pas envie d'écrire et où les
mots ne me viennent pas. Comme ces moments là ne durent pas longtemps, je ne me force pas. En revanche cela peut m'empêcher de participer à un jeu d'écriture. Tu connais le livre de Valérie
Valère sur le sujet?