Défi n° 132 ("Expression connue") proposé par Dimdamdom pour les Croqueurs de mots.

Publié le par François & Marie

" Expliquez à votre sauce l'origine d'une expression connue".

.............................................................................................................................................

Quand on aime on ne compte pas !

C'est pourquoi dans ce texte il n'y aura pas seulement une  expression mais plusieurs, fruitesques et légumesques et quelques autres chiffresques !

...........................................................................................................................................

Les jambes en compote Abutilon* le jardinier en a gros sur la patate.

Depuis plus d'une heure il fait le poireau et risque bien de prendre racines...

Tel le  balancier d'une pendule comtoise, il dandine, d'une main moite à l'autre  aussi tiédasse, une botte des fleurs de l'espérance, des perce -neige honteux de leurs clochettes flasquement ramollos.

Il n'a pas rêvé, Rose, pour qui il perd son temps et qui de ce fait lui devient si importante (dixit St Exupéry) lui a bien sussuré, entre la poire et le fromage, cher Abutilon, attendez-moi sous l'orme...

...Et il attend... et elle commence à lui courir sur le haricot ! 

Il se refuse à donner raison à ceux qui se demandent comment ce naveton haut comme trois pommes, les oreilles en feuilles de chou, avec un coeur d'artichaut et un petit pois à la place du cerveau, a-t-il bien pu taper dans l'oeil de Rose, cette belle plante et néanmoins mathématicienne... Qu'ils s'occupent donc de leurs oignons... rdv2

Pour lui c'est la fin des haricots... le bouche à oreille a fait boule de neige; ceux qui ne peuvent tenir leur langue ont dû lui révéler qu'il est sans un radis, fauché comme les blés...

Abutilon vire morose... Il ne voit pas la vie en rose tant qu'il ne voit point poindre Rose...

Finalement Rose point enfin ! Rouge comme pivoine et pourtant tirée à quatre épingles, elle accourt quatre à quatre.

- Cher Abutilon, pour ce retard, pardon ! Mon coiffeur m'a retenue cent sept ans, il n'en finissait pas de couper les cheveux en quatre, d'aller chercher midi à quatorze heures... Pfou ! j'ai bien cru qu'il n'allait pas me libérer avant la semaine des quatre jeudis...

-  Humiliation de jardinier, mes perce-neige à vous destinés, se retrouvent tout fanés...

-  Vile anarchie mathématique ! le mille-feuilles que je vous avais concocté, comme chiffe molle vient de s'écrouler... 

- Ma bien-aimée, nous voilà à égalité !

- Mon Abutilon, quand on aime, on ne compte pas, voyons ! 

........................................................................................................................................................................................................................................

abutilon* Le jardinier porte le même prénom qu'une gracieuse plantounette: l'abutilon, qui se targue d' être vivace tant qu'il n'est pas boulotté par son ennemie, la ravageuse araignée rouge qui, fine mouche brouille les pistes puisqu'elle n'est point araignée mais acarien... Ah j'te jure, dans quel monde on vit !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jeanne Fadosi 21/10/2014 19:11


savoureux à déguster sans compter ... bises et belle soirée

dimdamdom59 21/10/2014 16:17


Pauvre Abuliton pour ses comptes , c'est la fin des haricots, l'oseille n'a plus la cote, ses placements ont fait choux blancs, il n'a plus un radis plus de poire pour la soif, ses économies sont
mi-figues, mi-raisins, en plus il ne peut pas ramener sa fraise, toutes ces années de labeur pour des prunes, il ne lui reste plus qu'à prendre un avocat


Bravo à tous les deux pour cette participation  très verte .... et pas mûre


Bises amicales.


Domi.


 


Pour rester en bonne santé, on nous dit qu'il faut 5 légumes et 5 fruits par jour...

Je suis allé voir mon banquier, il est au top !

il m'a dit: vos comptes, c'est la fin des haricots,

l'oseille n'a plus la cote,

vos placements ont fait choux blanc,

dans quelques jours vous n'aurez plus un radis,

il ne vous reste plus qu'a prendre un avocat.

Je lui ai répondu:
si je comprends bien, je n'ai plus de poire pour la soif,

plus de cerise sur le gâteau,

mes économies sont mi-figue, mi-raisin,

en plus je ne peut pas ramener ma fraise,

toutes ces années de labeur pour des prunes !!

et il m'a dit en chantant : "le fric c'est chic !! "

heureusement que je ne suis pas au Cretin Agricole moi - See more at: http://www.lelounge.ca/showthread.php?t=11193#sthash.jLc1cGuP.dpuf

Monelle 20/10/2014 09:25


La langue française et toutes ses expressions t'ont permis de nous conter une belle histoire d'amour et bravo à François pour son dessin !!


Bonne semaine





 

François & Marie 20/10/2014 10:22



Marie s'entend à jouer avec les mots ce qui lui permet d'inventer de jolies histoires. merci pour votre visite Monelle



jill bill 20/10/2014 08:12


Bonjour Marie et François, l'un à la plume l'autre au crayon...  je conseille à Rose de changer de coiffeur car là côté temps il n'est pas à la hauteur....  Bravo encore pour votre défi du jour, amitiés, jill

François & Marie 20/10/2014 10:23



ah oui mais Rose aime à se faire coquette et le temps passé à se faire pomponner est le prix à payer ! Merci pour vos visites amicales .