De notaire à la lune.

Publié le par François & Marie

luneDemi-lunes cernées de métal doré, nos verres se sont accoutumés au perchoir d'un notarial bout de nez.  

Ils ont secondé Maître Scribe, sis en une Etude cossue, lorsqu'il déclinait les noms et qualités de chaque De cujus.

Ils ont partagé les silences respectueux de parterres d'ascendants, descendants et collatéraux, engoncés en de sombres habits.

Ils se sont penchés sur des phrases sybillines et des mots compliqués, "Tontine", "Ab intesta" et autres "Codicille". Le tabellion les décodait lentement face à de futurs héritiers qui n'avaient qu'une hâte, entendre prononcer de "legs", les quatre lettres tant attendues.

Ils ont contemplé des promis très épris, surpris de voir opposé à leurs sentiments ardents et généreux, un contrat limité, réducteur aux acquêts.

Ils ont chu par un matin pluvieux sur le bureau ciré. Leur notaire venait de s'écrouler,  feu, de leur perchoir les laissant orphelins.

Publié dans Souvenirs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Nounedeb 27/06/2011 18:04



....erreur de clic de souris: je ne sais pas insérer la photo en question. Elle n'était pas terrible. Mes excuses...



Nounedeb 27/06/2011 18:03



J'aime bien votre série sur les lunettes. En clin d'oeil je vous envoie cette photo.


 



Marie de Cabardouche 24/06/2011 16:17



Francis-  Vous avez raison, tous ces verres éveillent des souvenirs qui se bousculent et ne demandent qu'à s'exprimer.


Merci pour votre visite!


 


Andiamo-  Devrais-je vous appeler Maître? Vous en possédez fort bien le langage! "Ménager"a autrement de l'allure que "crêcher", n'est-il pas!



Andiamo 12/06/2011 11:06



Quel jargon... Esotérique à souhait afin de mieux rouler dand la farine les pauvres héritiers...


 


"Par devant maître Honorat Grapazi,notaire à la résidence de Pampérigouste.


A comparu :


Le sieur Gaspard Mitiflo, époux de Vivette Cornille, ménager au lieudit "les cigalières"et y demeurant.....



Francis 11/06/2011 22:46



Si toutes ces paires brillent d'impatience de raconter ce qu'elles ont vu et entendu... quel tintamarre dans le coffret où vous les rangez ! En prêtant l'oreille aux verres vous aurez
de quoi nous charmer de belles histoires, bien assez pour refaire un monde.