Défi n°258 proposé par Laura pour les croqueurs de mots

Publié le par François & Marie

Pour ce défi 258 , Laura nous propose de parler de l’Avent,

cette « période de préparation au Noël chrétien .

Peu importe que vous soyez croyant, pratiquant ou aucun des deux,

il s’agit ici de culture judéo-chrétienne qui est (un peu)la nôtre parmi d’autres.

Pas de Père NOEL, de bûche, ni de galette ici mais les mots:

divin, crèche, santons, couronne, violet, messe, minuit, cierge, ange.

- Dis, c'est quoi l'Avent ?
- Vois-tu Grégoire, il y a un “avant” l'Avent et un "après" l'Avent.
- Oui... oui... oui..(?) Un Avent l'avant et un après l'avant (suis pas sûr d'avoir bien enregistré, mais faisons comme si j'avais tout bien pigé, ça gagnera du temps et ça me fera paraître intelligent.)
- As-tu compris ?
- Grave de chez grave !
- D'après notre calendrier liturgique, l'Avent débute après le XXIV ème dimanche qui suit la Pentecôte, s'étire pendant quatre semaines, pour se terminer à Noël.
- (En aparté : le calendrier accroché au mur du salon c'est celui des pompiers, pas celui de Litur Gique...)
- Je te trouve bien silencieux, est ce que tout est clair ?

- Je réfléchis aux pentes... aux côtes...
- Grumbble...Tu seras privé de ces bazars de grumbble de jeux électroniques qui font des trous dans les neurones tant que tu n'auras pas révisé ton caté. Et, puisque tu ne me le demandes pas,
l'Avent a été institué par ton homonyme, le Pape Grégoire (540-604).
- Ouch... C'est du lourd ça dis-donc ! J'suis donc un peu Pape ! Quand j'vais dire ça à mes darons...
- Peut-être le savent-ils déjà, ou pas. Bref, Avent
signifie “advenir” ou "l'arrivée". Dès le début de l'Avent, on suspend une couronne de l'Avent à la porte d'entrée des maisons.
- Eh !... Je sais, je sais ! Je peux ? Je peux ? Je connais vachement bien les symboles. La couronne est ronde comme une roue qui évoque le déroulement du temps, sans cesse recommencé... Ammmmen !
- Et sa couleur ?
- Ses feuillages verts symbolisent la vie et l'espoir... Ammmen...
- On y mêle du violet, couleur de l'attente : "Adventus Domini".
- Eh !... Je sais ! Je sais traduire : “Venue du Seigneur”. C'est un moment divin.
- Bravo, tu m'épates !
- Pendant la messe de minuit, la couleur des baptisés, le blanc, se dépêche de remplacer le violet.
- On allume des cierges, c'est la fête, c'est la lumière, c'est l'espoir...
- D'accueillir le Messie !
- Il me souvient que dans l'église de mon village, une immense crèche fascinait la petite fille que j'étais. La Sainte Famille s'y abritait réchauffée par l'âne et le boeuf ; des bergers - santons, arrivaient avec leurs bons chiens et leurs multitude de moutons. Un grand Ange souriant, assis, veillait. Juste au niveau de mes mains enfantines, il tenait un coffret – tirelire, j'y glissais une à une quelques pièces de petite monnaie – je les entends encore tinter... J'étais subjuguée par l'Ange qui me remerciait – personnellement croyais-je – d'une profonde inclination de tête... Il fallait peu de choses pour émerveiller un enfant de six ans dans les années cinquante.
- Bon, bin... Pendant que tu filmes ton passé en caméra argentique, je file à la cantoch', c'est jour de frites au cordon bleu ! Et puis j' suis presque Pape ! Trop d'la balle !

 

Publié dans Défis

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
L’explication de l’Avent m’a moi aussi un peu perdue, mais quels précieux souvenirs sont évoqués là ! Et quel ravissant dessin !
Répondre
J
super bien raconté et dessiné ! je me souviens une année dans la ville voisine une crèche vivante se tenait sur le parvis de l'église mais l'âne n'avait pas compris son rôle et était parti mettre la pagaille au marché. bises
Répondre
C
Je crois que la crèche avec des personnages aussi hauts que moi (à 5 ou 6 ans) et cet ange qui hoche la tête restent parmi mes meilleurs souvenirs de Noël à l'église du village. Finalement bien des années après, tout n'était pas si grand que cela ! puis les années ont eu gain de cause et on ne les a jamais revu ! bonne journée à vous - bises
Répondre
C
Oui, il fallait peu de choses, en effet, et nous étions heureux ; un temps que je ne regrette pas.
Répondre
J
Excellent dialogue. Grâce à vous , j'ai pu me remémorer en effet cet ange qui inclinait la tête quand on lui glissait des pièces, j'avais complètement oublié.
Bonne soirée
Bises
Répondre
Z
Croustillant à plaisir ce dialogue ! Merci pour ces sourires les Cabardouche !
Bises et bon début de semaine - Zaza
Répondre
J
Eh oui les années passées, un temps que les moins de 20 ans.... et qui ont d'autres préoccupations bien terrestres ! Almitiés, JB
Répondre