Polar Polaire 7 & Défi n°242

Publié le par François & Marie

L'épisode 7 de notre Polar Polaire inclus le Défi n° 242 proposé par Jill Bill   ( ici) pour Les Croqueurs de Mots, qui nous suggère «L'invitation méphistophélique» avec un mot imposé : «Hexakosioihexekontahexaphobie »

Résumé : Il y a quéqu'in qui a frappé à la porte ...

Il était une fois une Maryline
secrétaire compétente et dynamique.
Il était la même fois un Antoine-Lucien,
compétant et dynamique, patron de ladite Maryline.
Tout se passait au mieux.
Jusqu'au jour où un démon entra dans la peau du patron.
Il se mit à harceler sa secrétaire.
Le Antoine-Lucien vira mocheté.
Maryline ne put virer moche puisque, sans le faire exprès,
elle était née jolie.
Pourtant le rose de ses joues se grisa, son sourire se pinça, la brillante étincelle de ses yeux s'enlarma.
Sur l'épaule de Marie son amie, elle vint s'épancher.
Marie vit rouge, enfila son ciré noir et ses bottes roses.
« On va lui régler son compte à ce Antoine-Lucien. ›› décida-t-elle en prenant le chemin de la forêt et la main d'une Maryline éplorée sans bottes et sans ciré.
Dans le sous bois elles traquèrent l'entolome livide toxique, dénichèrent le clitocybe nébularis franc comtois ( pas du tout franc du collier), qu'elles mêleraient à une boîte d'inoffensifs champignons de Paris.
Elles s'en revinrent crottées, le brushing en parapluie et la goutte au nez.
Pour le Antoine- Lucien invité, elles concoctèrent un menu mycologique peu équilibré mais néanmoins goûtu.

                                                     
POTAGE FORESTIER
                                                OMELETTE FORESTIÈRE
                                            
CÔTE DE VEAU FORESTIÈRE
                                                               ____
                                              VRAIE TRUFFE PÂTISSIÈRE

(Il fut décidé que le "cocktail spécial" ne serait réservé qu'à la côte de veau - il fallait bien que les cuisinières se sustentassent. Par précaution elles prirent un antidote charbonné qui leur fit des sourires ténébreux de chauves-souris.)
C'était l'été de la St Martin, la table fut dressée dans le jardin.
Il s'était mis sur son trente et un le Antoine - Lucien.
On se régala de l'onctueux du potage. On complimenta l'omelette baveuse à souhait.
Lorsque la côte de veau arriva, l'appétit des dames déclina, alors que persistait joyeusement celui de Antoine-Lucien.
Il se régala.
Pourtant ses hôtesses s'aperçurent que, de temps à autre, discrètement, Antoine-Lucien catapultait dans le gazon quelques fourchetées de champignons.
Confus, se sentant découvert, il expliqua aux maîtresses de maison qu'il souffrait d'un mal étrange, la
hexakosioihexekontahexaphobie.
Face à leur airs interrogateurs il avoua que le chiffre six cent soixante six, symbole de la Bête de l'Apocalypse, code de Satan, le terrorisait.
Sa phobie était liée au moindre "six".
Pas question d'acheter six œufs, les années en six, il se terra. Il enjamba la classe de sixième, il ne mit jamais un pneu sur la nationale six. Il redouta de mesurer un mètre quatre vingt six - sous la toise il se tassa- et, depuis toujours, il jette systématiquement la sixième bouchée de nourriture - c'est pour lui une aubaine que l'on dinât au jardin, il n'a pas à dissimuler "les bannis" dans sa serviette.
Comme il avait remarqué certains champignons d'un rosé translucide - les plus redoutables - par jeu, ils choisit de les offrir aux limaces.
Il se trouvait qu'il avait des ancêtres mycologues dont il avait hérité les prénoms et il...
« Drinnnnnn, drinnnnn, drinnnnn... Allo Marie ! J'espère que je ne te réveille pas !...››
« Sss...si... nonnonon !... Non, oui, euh non, j'étais réveillée, ouh la, depuis longtemps. Comment vas-tu ma jolie Maryline ? Et ton mari Antoine-Lucien, ça va ? ››
« Nous allons très bien ! Ça te dirait de nous accompagner en forêt pour une cueillette de champignons ?››
« N...no... Oh mais ! oui ouioui...››
Ouf ! cette histoire sordide n'était donc qu'un mauvais rêve... Ouf ouf ouf ! Tant mieux, je suis soulagée de ne pas être une criminelle !
Vous imaginez la tournure des interrogatoires :
Merlot « Alors comarate Marie, c'est bin vous qu' z' avez dit : on va l' zigouiller eul' l'Antoine- Tintin ?››
Vira « Mon chou, si vous nous aidez, ça ira plus vite, mumm ? ››
Flagellant « Le nom du coupable Marie, et vous aurez un croissant. ››
Qu'ils s'en aillent voir ailleurs !
Allez Marie, debout ! Tu ne vas pas nous faire une crise de bufonophobie ?
Bufo... ???

Les fins limiers vont sans doute nous éclairer.
Merlot ? « Bufflonne au scopie ?... Quo qu' c'est qu'ço ? Pas fastoche...››
Vira ? « Bu phono copie... ? Euh... Vous pouvez traduire, mon lapin ?››
Flagellant ? « Buffet des cookies ? C'est une nouvelle viennoiserie ? ››
Et vous Mama Santa ? « Eh eh, tout facile, c'est la peur des champignons... vénéneux.››
Bravo Mama, vous avez droit à une crêpe !

Publié dans Bande Dessinée, Défis

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
A cette heure tardive, je ne sais si j'ai envie de cookies ou d'une omelette aux champignons hihi!!!
Encore une fois bravo pour ces joyeux délires :)
Je profite de ce passage pour vous déposer mes meilleurs voeux. Que cette année à venir soit meilleure que celle qui vient de s'écouler pour vous et tout autour de vous. Qu'elle vous apporte de belles promesses, qu'elle vous soit douce et sereine. ????????????
Répondre
Merci beaucoup pour ces bons vœux madame Dim Dom. Nous vous souhaitons également tout le meilleur pour cette année nouvelle. Bises des Cabardouche.
Q
Excellent... mais j'ai trop hâte de lire la suite...
Répondre
J
Merci les Cabardouche, à vous deux vous avez assuré !!! Je vous embrasse, jill
Répondre
J
Ouah ! quel brio pour ce polar dans ce polar. du coup J'ai recommencé le polar polaire par le début. quel bon coup de crayon et je vois que vos connaissez mes polars télé favoris. Je cale juste pour Mama Santa pour laquelle j'ai plusieurs hypothèses Bravo !
Répondre
Ah oui le polar polaire demande à ce qu'on le suive depuis le début ... Les séries évoquées font également partie de celles que nous aimons bien, en particulier les aventures du juge ! Mama Santa reste effectivement mystérieuse... à bientôt ! Amitié des Cabardouche.
L
Waouuuuh ! ma culture télévisuelle étant très limitée, j'ai qqs cours à passer avant de tout piger.... mais sus à l'ennemi l'Alzheimer, je vais potasser..... promis ! Vous vous êtes surpassés, les Cabardouche !!! Excellent ! Bisous frigorifiés avec polaire et couette ...
Répondre
C
Excellente idée, que ce deux en un ! Tout à fait super ! Bon mardi !
Répondre
Merci Colette, nous essayons de rendre ces lectures vivantes, bonne journée à vous.
Z
Bel intermède d'allier dans ce polar polaire le défi de Jill.... ! C'est franchement excellent. Bises et bon début de semaine les Cabardouche
Répondre
Merci Zaza, je ne vous cache pas que nous nous amusons bien à jouer avec ces enquêteurs populaires, merci pour votre visite, bises de nous deux.
J
La réunion sommet sommet que dis-je au pôle du 36 quai des orfèvres... l'orfèvre étant Mama Santa qui concocte des histoires à mourir de rire tandis que Santa agonise dans son coin...
bravo pour le conte, le défi et surtout la morale qui est sauve avec ce drôle de crapaud atteint de mycophobie
bravo bonne journée ( Mongeville sera t i l présent devient la question du jour)
Répondre
Marie a le secret pour conter des histoires inédites. C'est vrai que tout le monde s'amuse bien à manger des crêpes pendant que le bonhomme Santa git dans un état préoccupant... Le juge Longeville pourra-t-il y mettre un peu d'ordre ?
J
Bufonophobie , je découvre aussi . Bravo pour le défi des croqueurs , l'avoir intégré à polar polaire n'était pas si évident . Sacrée Santa Mama elle raconte des histoires et ne semble plus se préoccuper du père Noël .J'avais parié pour Mongeville le nouvel arrivant me suis trompée c'est Magellan .
Bonne journée
Bises à vous deux
Répondre
Il se pourrait bien que le juge intervienne à son tour. Bises de nous deux.