Défi n°233 proposé par Marie Chevalier pour Les Croqueurs de Mots

Publié le par François & Marie

........................................................................................................................................................................

Marie Chevalier nous dit :

" Il nous est arrivé, à toutes et à tous, d'être plongés dans un doux rêve et de nous réveiller en sursaut. Comme nous aurions aimé poursuivre ce rêve inachevé !

Décrivez-nous ce que vous ressentez et surtout parlez-nous de ce rêve dans un petit texte court."

...................................................................................................

Clac clac clac! La bulle de bien-être vole en éclats...

Le monde de quiétude s'écroule en  assourdissant patatras !

On a osé fracasser mon rêve...

Je refuse, je me débats... nooon ! rêve, ne t'en vas pas... 

Je le rappelle : eh rêve, reviens ! Eh, je t'en prie, ne pars pas ! Tu étais si rassurant, léger comme une aigrette, douillet comme un duvet, moelleux comme une becquée joufflue de chamallow.

Le traître s'effiloche... La douceur de son aura s'amenuise, pourtant elle me ouate encore l'esprit.

Tenter d'en retenir quelques bribes, ne pas bouger, garder les yeux bien clos, se concentrer...

C'est confus... Dans ce rêve il me semble que j'étais un élément... important... Genre : cheffe ? présidente ? consultante dans le trending market des offshore society ? papesse ?

C'est nébuleux... On prenait grand soin de moi... J'étais dorlotée... j'étais mignotée... Par qui ? par des dames... une quinzaine de dames... ça y est ! par des Dames d'honneur ! Mais alors, j'étais... rei...? Oui ! j'étais reine !

Une reine exclusivement nourrie de gelée royale... J'étais donc... mais oui, j'étais la reine des neiges abeilles !

Je me souviens de tout à présent : je voulais révolutionner les treize métiers indispensables à la vie de la ruche.

Équiper d'une mono-brosse, d'un plumeau et d'un carré Hermès pour cheveux délicats, les "concierges", responsables des travaux domestiques.

Fournir un nœud pap' et une civière à roulettes aux "abeilles-croque-morts".

Munir les "nourrices" de biberons à cent soixante et une tétines (la "une" supplémentaire, c'est pour elles et non pour les faux bourdons qui sont de gros fainéants, cossards et tire- au- flanc).

Procurer des ventilateurs-chauffants- rafraîchissants, des éventails et des cônes glacés thermomètres aux "ventileuses" chargées de garder constante la température de la ruche, à trente cinq degrés.

Outiller de truelles les abeilles "cirières".

Pourvoir les "intendantes", qui comptabilisent les réserves, de tout petits crayons (tenir compte du fait que les abeilles ont de toutes petites oreilles n'ont pas d'oreilles pour y ranger leurs crayons, donc leur procurer un sac à mains, elles n'ont pas de mains... flûte alors, qu'elles les mettent dans leur poche... quoi ! elles n'en ont pas ! alors qu'elles se débrouillent...) et de petits carnets lignés.

Accoutrer de bavettes les abeilles "chimistes" qui reçoivent, par bouche à bouche, le nectar rapporté par les butineuses.

Offrir des klaxons et des mochetés de costumes d' Halloween aux "gardiennes" chargées d'effrayer les prédateurs (ça va bien faire rigoler les gros nounours !)

Équiper d'un Global Positioning System et de tutus en tulle bleu marine (les abeilles ne sont pas sensibles aux couleurs claires) les "éclaireuses" qui partent en repérage de fleurs - jusqu'à cinq kilomètres de la ruche - et qui, à leur retour, expliquent à leurs collègues, par une chorégraphie complexe, qu'elles ont été retardées par les embouteillages où se trouve le nectar.

Fournir des bouteilles isothermes aux "butineuses" qui rapportent dans leur jabot, le nectar à la ruche.

Doter de très seyants sacs à dos-filles-barbie, les "butineuses" qui récoltent le pollen et le roulent en petites pelotes basques.

Et enfin, permettre à la reine de s'offrir une pause quotidienne RBPSR (Ras le Bol de Pondre Sans Répit).

Ceci n'est qu'un rêve, pourtant les indications concernant les abeilles (qui ont une durée de vie  d'une trentaine de jours en été et la passent à travailler, sans Réduction du Temps de Travail ni congés de printemps, d'été ou d'hiver) sont bien véridiques.

De quoi regarder d'un autre œil notre cuillerée de miel qui est en train de se noyer dans notre tisane du soir...

 

 

Publié dans Défis

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
En cherchant des renseignements je suis arrivée sur votre blog et je vous franchement, j'ai "adoré" et surtout appris du patois que je ne connais pas. Merci, continuez ainsi.
Répondre
Merci pour votre visite et bienvenue chez nous .
Q
Que voilà de belles occupations pour un nouveau métier... Bravo !
Passez une douce soirée et prenez bien soin de vous.
Répondre
Oui il faut bien prendre grand soin des abeilles qui pollinisent la nature, garantissent la production de fruits et produisent du bon miel !
Bises de nous deux, prenez bien soin de vous
C
Et bien depuis la lecture ( tant attendue) de ce défi je ne peux pas m'empêcher le matin devant ma tartine de miel " du Haut Doubs "de penser à ces fées butineuses . Bonne journée printanière
Bises
Répondre
M
Bravo Christiane, les "mouches à mié" comme dit le patois de par chu nos, te sauront gré de leur adresser quelques pensées reconnaissantes. Merci d'être venue butiner jusqu'à la ruche des Cabardouche. Bises, prenez bien soin de vous tous !
J
Une imagination fertile pour ce rêve couleur miel Bravo pour les mots et le dessin j'ai aimé .
Bonne journée
Bises
Répondre
Doux et coloré comme du bon miel de nos campagnes. Merci pour votre visite Jazzy. Bises de nous deux.
D
Bonjour Marie,Bonjour François,
Voila un bien joli rêve que le votre, ponctué d' humour et qui explique remarquablement bien les divers métiers de la ruche. Lesquels si l'on a jamais eu la chance d' être informé ( je le fus ) nous serions loin d'imaginé.
Mes amitiés
Dominique
Répondre
C'est incroyable et éminemment respectable toute l'organisation de travail de ces petites bêtes, savourons leur production avec respect .
Merci pour votre visite Dominique.
Amitiés de nous deux.
C
Un rêve qui nous laisse un bon goût de miel ! Bon mardi à vous deux et bravo pour les mots et l'illustration !
Répondre
Merci beaucoup pour votre chaleureuse visite Colette, bises amicales de nous deux.
A
Le miel aussi savoureux que la douceur qui "ouatait" ton esprit !!!
Au moins au réveil vous pouvez tous les deux vous offrir une bonne tartine de miel, cela console de ne plus rêver !!!
Répondre
La tartine de miel qui suit le sommeil c'est encore du rêve ...! amitiés de nous deux.
J
Merc madame ma reone Marie pour cette gelee royale tant appréciée au petit déjeuner. .
Répondre
C'est vrai que Marie a tous les attributs pour mériter de revêtir les habits de Reine.
Merci pour votre visite Josette .
M
Quelle imaginatlon. Comme j'aime ce rêve doux comme le miel que j'ai butiné avec plaisir.
Répondre
Merci Martine de venir butiner le nectar que distribue Marie dans les articles-défis.
Z
Quel joli rêve pour venir en aide aux abeilles,,, par facile de se replonger dans un milieu ouaté quand le fil des singes est rompu. Bravo les amis !
Bise et bon début de semaine, en observant le maximum de vigilance vis à vis de la contamination du coronavirus.
Répondre
Le chimpanzé fait partie des grands songes ! bises de nous deux . Merci pour votre sympathique visite Zaza.
J
Leur méthode et principe de vie n'ont guère changés depuis… loin ! On mange leur miel sans y penser… c'est bien de les aider à plus de confort et sécurité, comme sur le dessin, mais je me demande si….. ,-) bon lundi Croqueurs les Cabardouche, bises, JB
Répondre
Et c'est pour ça qu'il faut bien respecter ces petites bêtes qui travaillent sans relâche. Ayons du respect pour ce miel si durement élaboré.
Bises de nous deux.