Défi n° 204 (Robert) proposé par Zaza Rambette pour les Croqueurs de mots.

Publié le par François & Marie

......................................................................................................................................

Zaza Rambette nous propose de :

" Parler des Robert, célèbres ou non, en prose ou en vers et surtout de nous faire sourire."

........................................................................................................................................

- Eh bien M'âm' Michu, quelle nouvelle ! Le petit Robert serait le fils putatif du grand Larousse ?

- Eh là ! Jamais je n'ai affirmé qu'une péripatéticienne chevelue intervenait dans cette affaire, en revanche je sais que l'Ancy Clopédie est bien l'ancêtre du ptiot Robert.

- Alors dans ce cas, le ptiot Robert serait le cousin du Roberto...

- Exact ! Le fameux Roberto à qui sa mère disait : Tôt ou tard les carabiniers sauront que tu braconnes des têtards quand tu rentres très tard Roberto.

- En voilà un qui aurait dû se prénommer Robertard...

- Savez-vous pourquoi les Bobby, Roberto et autres Robin ont occulté leur prénom Robert et opté pour des diminutifs ?

- Euh... non, pour avoir les cheveux plus courts ?

- Parce qu'ils trouvent Robert malsein ...

- Savez-vous que certains Robert sont thésaurisateurs ?

- Ah ? Ils économisent ? capitalisent ? font leur pelote ?

- Non, non. Ils accumulent les chiffres, ce sont en quelque sorte des bègues en chiffres.

- ... ?

- Certains sont tri-bègues :

Tri-bègue du chiffre " un ", Saint Robert. Après avoir fait l'ermite, il se mit enfin au boulot, fonda l'abbaye de Molesne puis celle de Citeaux, et mourut en paix en 1110.

Tri-bègue du " neuf ", Robert Bresson. Son clap de fin fit clac en 1999.

Tri-bègue du " huit ", en 1888 on adapte sur les biberons la tétine " Robert " en caoutchouc. Les nourrissons qui en avaient marre de biberonner à la régalade, lui disent merci Robert !

D'autres ont hérité de chiffres bi-bègues :

En 1773, oh joie pour Charles-Ange Surcouf Sieur de Boisgris et son épouse Rose-Julienne Truchot de la Chesnais : Robert vient de naître en leur foyer malouin; aussitôt ils rêvent de lui voir embrasser la prêtrise. J' t'en fiche ! Le Robert Surcouf, jeunot intrépide et bagarreur au tempérament de feu, a d'autres visées. À treize ans il fugue de l'internat religieux après avoir mordu le mollet d'un prêtre qui tentait de le retenir, aïe-eu - il devait avoir une dent contre lui - quitte père et mère, prend la mer et ne chôme pas ! Il devient capitaine-corsaire, fait cauchemarder les Anglais. On le surnomme " l'ogre du Bengale " (il apprécie) et aussi " gros Robert " (ça, il aime moins). Son périple s'achève à St Malo où il meurt riche armateur, à cinquante quatre ans. (il eut attendu une année de plus : 55, il se retrouvait double bi-bègue... c'est ballot-ballot ! c'est perdu, tant pis.)

Bi-bègue du " quatre ", Robert Charlebois (1944), québécois chantant qui nous assure qu'il reviendra à Montréal quand les hommes vivront d'amour, pour rencontrer Madame Bertrand.

1994 a sonné la pause de la pose pour Doisneau, le Robert du clic-clac Kodak.

En 2011, Robert Lamoureux s'en est allé vérifier si son canard - celui qui est toujours vivant - a été, oui ou non, mitonné en magrets par le grand Saint Pierre de là-haut.

                                    ...............................

Robert est illustre et brillant sous son haubert.

Si on enlève le haubert de Robert,

que restera-t-il du Robert ?

Peut-être un dictionnaire...

BONNE FÊTE ROBERT !

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
D
Vous êtes incroyablement drôles bien plus que le ch'tiot Robert et sa copine la Rousse hihi!!!
Bisous vous deux
Domi.
Répondre
Rhooo mais en cherchant bien, on trouve des mots super rigolos dans ces grodicos ! bises de nous de nous deux .
D
c'est toujours gai et en plus, j'apprends plein de choses sur les Robert.
Bises
Répondre
E
un grand éclat de rire ! j'ai adoooré ! merci pour cette lecture
Répondre
M
Les Cabardouche vous remercient pour votre passage par ici, bonne soirée Églantine !
L
Complètement loufoque et hilarant ! :))) ! Bravo à vous deux ! Mais mine de rien, on se cultive !
Bisous éclatés
Répondre
M
Merci Luciole ! Ce sont souvent les petits dessous de la grande Histoire qui retiennent le mieux notre attention. Bonne journée de la part des Cabardouche !
C
Ce qui est sûr c'est que le sourire est là , encore bravo et bonne journée
Répondre
M
Il restait bien d'autres Robert à nommer, en particulier ton village voisin, celui des Marcel's, qui ne sont pas de tristes sires !
Belle journée (toute particulière !) du deux mai. ♪ ♫
Les Cabardouche te remercient pour ta visite, bises !
C
C'est SUPERBE ! Bravo à vous deux ! Hi ! Hi ! Hi ! Que d'humour, dans tout cela ! Bonne et douce fin de ce jour bien méritée !
Bisous♥ en double !
Répondre
Merci beaucoup pour votre enthousiasme Colette, Marie aime les mots , elle cherche toujours à les faire danser joyeusement. Passez une belle semaine, bises de nous deux .
A
Une question me turlupine : La putatif est elle parente avec la cantatrice chauve ?
Répondre
Je ne sais pas si la cantatrice a un maitre chanteur mais il parait que la putatif est une dame à poils ... bonne semaine Msieur Andiamo.
J
Comme toujours excellente interprétation du défi , un grand bravo à vous deux , je me suis régalée avec cette histoire de Robert et en voyant le dessin
Bon lundi
Bisous
Répondre
Merci beaucoup pour votre visite amicale, ce sont des lectrices comme vous qui rendent la page joyeuse. Bonne semaine Jazzy.
Q
C'est excellent !!!
Je suis pliée de rire !
Bravo !
Répondre
Ravis que vous ayez apprécié le texte de Marie qui montre une fois de plus des trésors de fantaisie . Amitiés de nous deux .
L
Coucou les amis croqueurs ! Bravo, bravo ! Et vous m'avez donné du fil à retordre avec vos "tri-bègues", d'abord je ne comprenais pas ! Mais c'est très bien, qu'une page de lecture ne se livre pas trop facilement. Tout est passionnant et le dessin amusant à l'avenant ! Mes bises virtuelles !
Répondre
Les tri bègues ne sont pas vraiment connus, heureusement que Marie a eu la finesse de nous les présenter .Bonne semaine Lénaig et bises de nous deux .
M
j'ai aimé cette revue illustré des Robert pleine d'humour et jeux de mots. belle semaine
Répondre
Merci pour votre visite chez nous Martine . belle semaine de début Mai à vous .
Z
Hilarant ce défi les amis... Bravo, bravo bravo... J'ai particulièrement apprécié le passage sur Robert Surcouf ! Merci
Bises et bon début de semaine
Répondre
Figurez vous que Marie a beaucoup aimé écrire sur le sieur Surcouf qui est un personnage vraiment haut en couleur, c'est la partie du texte qu'elle préfère ... à juste raison . Bises de nous deux .
A
Un texte à faire pâlir le Littré qui n'a plus rien à rajouter :-)))
Répondre
Vous avez mis en plein dans l’Émile !