Défi n°156 "Il était une fois", proposé par Lilou-Soleil pour les Croqueurs de mots.

Publié le par François & Marie

Conter avec:

- un héros (héroïne) qui part en quête de...

- un élément qui va déclencher l'action du héros

- un méchant qui met des bâtons dans les roues du héros

- un gentil qui aide le héros en difficulté

- un élément inattendu qui va débloquer la situation.

Des lutins, sorcières, elfes, géants, fées, animaux peuvent intervenir.

.......................................................................................................................

Il est une fois un petit village tout mignon.

Son nom ? Mirmidon !

Il y fait souvent bon

et s'il pleut, tant mieux ! ça douche les feuilles d'estragon

et dilate la rate des colimaçons.

Bêtes et gens aiment vivre à Mirmidon.

Le gentil corbeau Cromignon ne fait pas exception,

surtout depuis qu'il est tombé fou amoureux des feux de signalisation

qui assurent la protection des écoliers-piétons.

Cromignon, yeux de jais, plumes lustrées, dorénavant plastronne sur ces lumignons

qui brasillent quatre fois par jour, au gré des mouvements des bacheliers en germination.

Maître corbeau fasciné par le vert céladon, subjugué par l'éclat du jaune citron,

envoûté par le rouge vermillon,

recta, chaque jour à la même heure vire ballot et devant ce trio bariolé tombe en pâmoison !

Cet énamourement amuse, émeut, étonne ou chiffonne certains membres de la population.

Ça agace, ça agace, ça agace Dam'agasse ! vieille pie nasillarde et aigrie, qui jalouse cette passion.

Une nuit, à grands pas saccadés, décidés, la babillarde vient narguer ces lumières à boulons.

Elle entre en grande fureur, arrache, lacère, déchiquette tous les fils des lampions.

Au matin, Cromignon découvre le désastre. Pétrifié, sidéré, médusé, il en perd le son,

prend figure de carême, gémit, larmoie, bref, plonge en dépression.

On tente par trois fois de ranimer les lumières, de trouver une solution.

En riposte, à trois reprises Dam'agasse réitère ses ravages, sans nulle compassion.

Adonc (si si !), Mirmidon devient morose, ne tourne plus rond, sombre en sidération...

Un vieux renard qui furetait par là eut vent des rebondissements de ce déroutant feuilleton.

Défi n°156 "Il était une fois", proposé par Lilou-Soleil pour les Croqueurs de mots.

.

Jadis, il a été mêlé à un sombre différend laitier impliquant Cromignon...

Une affaire dont il n'est pas très fier et qui le tourmente d'un remords profond.

Je vous en instruis brièvement.

Il y a bien des ans, Goupil-le-Tors et son complice du moment, un certain Jeannot-de-la-Galèje (celui-là même qui aimait conter des fables à ses potes), avaient ridiculisé un rustique corbeau mélomane, c'était Cromignon soi-même, qui rêvait à l'époque d'égaler le charme et le ramage de Rolando Villazon. Ils l'avaient humilié puis lâchement abandonné sur sa branche de pommier " honteux et confus" (dixit l'actu people du canard "L'Éveil normand"), après l'avoir filouté en lui subtilisant un délice de calendo AOC au lait cru (mum !) moulé à la louche (bien plus commode qu'à la fourchette), à pâte mollement fermentée (muumm !) et fleurie à souhait (muuummm !).

Pas de quoi en faire un fromage et pourtant, depuis quatre siècles la conscience de renard ne siestait plus en paix. Il tenait là l'occasion d'obtenir rédemption.

Sa cervelle de rusé se mit à bouillonner et pondit une idée:

d'urgence il lui fallait battre le rappel de la gent ailée colorée,

(sans doute bien disposée à l'aider, en échange de sa tranquilité).

Les volatiles, aussitôt alertés, aussitôt débarqués !

Goupil reconnaissant, en succédanés des feux, n'avait plus qu'à les assigner.

Zou ! dans la case feu rouge, la horde des gorges-rouges malicieux et indisciplinés !

Zou ! dans la jaune, les canaris ravis qui roucoulent, bec fermé, leur envoûtant chant roulé.

Zou ! en feu vert, les perruches, les guêpiers et aussi les verdiers.

De joie, Cromignon siffla La Traviata, la dédia à Rolando, à Goupil, à Jeannot-la-Galèje et aux providentiels oiselets tricolorés !

Dam'agasse fut condamnée à assister, sans broncher, à une centaine de représentations de chants roulés, vocalises et tiroulis du trio des emplumés aux côtés d'un Cromignon extasié, grisé, émerveillé !

PAS BOUGER Dam'agasse ! On a dit: PAS BOU-GER !

Défi n°156 "Il était une fois", proposé par Lilou-Soleil pour les Croqueurs de mots.

.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M
J'a ren ubié: l'aigasse, le cro (d'aveu san fremèg'), le r'nâ à pe lês ptchiots zuziaux !
Merci Christiane d'avoir laissé une trace de ton passage, bises !
Répondre
C
j'avais oublié ........" l'aigasse " disait-on en parlant de la pie dans notre jargon , peut-être du patois de la plaine ! en tout cas belle fable , on ne peut que sourire
bonnes fêtes de fin d'année
Répondre
L
Idée géniale pour les daltoniens ! Plus d'excuses pour ne pas marquer le feu rouge ! Les trilles de Rouge Gorge rappellera à l'ordre !
C'est beauuuuu !
Merci de tout cœur et bcp de bisous en vous souhaitant de magnifiques Fêtes de Noël et de Nouvelle Année
Répondre
Ah oui vous avez raison, les feux tricolores sont bien plus sympathiques avec des cuicui harmonieux, ils pourraient ainsi apaiser les automobilistes énervés. Bises de nous deux et joyeuses fêtes.
L
J'ai toujours aimé les fables alors quand elles sont reactualisées, c'est parfait !
merci de ta participation
avec le sourire
Répondre
Merci pour ce défi original qui a permis à Marie de s'essayer avec brio à l'art du conte . bises de nous deux.
D
Voilà une fable bien revisitée ;)
Désormais en passant au feu tricolore je ne pourrais m'empêcher de penser au petit oiseau de toutes les couleurs de Bec"oh" :)
Bises amicales François et Marie tout en vous souhaitant un Joyeux Noël.
Domi.
Répondre
Merci cap'taine, Marie a su convoquer ce goupil pour égayer un conte lumineux, bonnes fêtes madame Dim Dom, bises de nous deux.
M
J'ai beaucoup aimé surtout le remord du renard et son envie de se racheter et les feux tricolore remplacé par des oiseaux. Je vais essayer de les imaginer quand je verrai des feux maintenant. Belle journée
Répondre
C'est la magie de Noel, Marie nous fait voir la technologie routière sous un autre angle avec des plumes et des cuicui, c'est tout de suite plus sympathique . bonnes fêtes à vous.
Oui le renard est capable de faire des bonnes actions ...ou peut être que le fromage n'était pas à son gout et qu'il cherche à faire ami-ami avec le corbeau. Merci pour votre visite Martine.
C
Ah ! Comment ne pas voir, à partir de maintenant ces jolis emplumés aux feux de circulation !
Bon mardi tout entier à vous deux et bravo ! Amitiés♥
Répondre
J
Cro mignon...je ne passerai plus jamais un feu rouge sans entendre le rouge gorge !
Répondre
Mais oui ! Grace à Marie, les luminions routiers deviennent des nids de zoziaux imaginaires. Bonne semaine Josette.
L
Bonjour, Marie et François. Cette fois-ci, j'ai tout déroulé dans l'ordre, du haut jusqu'en bas, pas question d'aller découvrir les dessins avant même de lire le texte ! Et pas du tout grognon, mais ravie d'avoir visité Mirmidon et son héros Cromignon, sa vilaine Dam'agasse, son gentil Goupil qui vient en aide à Cromignon accompagné de toute la gent ailée. Bravo pour le tout ! Un feu tricolore comme on aimerait en voir et en écouter, hé hé, dans le monde inégalé ! Bises amicales à vous deux.
Répondre
Merci pour votre visite, Lenaig, nous constatons Marie et moi que vous avez appris le texte par coeur ... bonne semaine et bises de nous deux.
A
Ah ! ça revigore l'ambiance, ça "plumeaute" la grisaille, ça réjouit en un mot... Merci à vous deux ];-D
Répondre
Ah ça, c'est bien vrai ! les zoziaux ont le don de mettre de la gaité dans notre grisaille d'élever nos âmes et éventuellement de crépir les pare-brise. Bonne semaine M'sieur Andiamo .
J
En passant devant un feu tricolore je penserai à vous deux, pour sûr, écrit et dessin tjs au top ! Merci et joyeux Noël Marie et François, bises, JB
Répondre
Avec un peu d'imagination de fantaisie et de jolies rimes la technologie prend vie. Merci pour votre amicale visite Jill Bill.