Défi n° 140 " La chaise de coucou" proposé par Jeanne Fadosi pour Les Croqueurs de mots.

Publié le par François & Marie

Défi n° 140 " La chaise de coucou" proposé par Jeanne Fadosi pour Les Croqueurs de mots.

Donner un titre au défi à partir de ce que vous inspire cette image.

 

.......................................................................................................................

- ( Han ! m'a fait peur... Qui c'est lui ?) Monsieur ?

- ...

- Hé, m'sieur !

- ...

- (Whou... n'a pas l'air bien frais... ressemble à une grosse carpe échouée au milieu du désert.) Heureusement, t'as trouvé l'ombre de la treille de ma mémé, hein m'sieur ?

- ...

- (Une carpe muette, sourde, saucissonnée dans un gilet-veston...) Mémé te grondera si elle voit que t'es sorti sans chapeau.

- ... CHAPEAU ! tressaute la carpe.

- (Han ! c'est vivant!). Bin quoi ? Heu ... Chapeau !

- Arg !... pas CE MOT, rugit le carpillon.

- (Ouh là... y va me faire un coup de sang...) Regarde, je viens de cueillir un grand panier de joncs, je vais les tresser en chape...

- SILENCE ! je ne veux plus entendre parler de CHAPEAUX .

- ...

- Pffou (Soupir de détresse...) J'étais PDG de Galure & Galurin spécialiste des chapkas ... Depuis qu'il fait chaud, mes employés ne veulent plus fabriquer ces coiffes de fourrure, ils veulent produire des bobs (pourquoi pas aussi des tongs pendant qu'ils y sont). Ils m'ont lâchement expulsé, viré, évacué de mon fauteuil de PDG...

- T'inquiète ! Ça va aller...Ton gros fauteuil de cuir lui non plus n'était plus de saison, on va le remplacer par une jolie chaise de coucou * en joncs tressés, bien aérée pour l'été. Donne ta main... Ah! tu souris... Alors on peut commencer !

..........................................................................................................................

 

Défi n° 140 " La chaise de coucou" proposé par Jeanne Fadosi pour Les Croqueurs de mots.

* Chaise de coucou: enfants, lorsque nous gardions les vaches, dans nos contrées de ruisseaux et de marais, l'un de nos passe-temps était le tressage de petites chaises en joncs. Nous les déposions en rang d'oignons au bord du ruisseau pour que les coucous viennent s'y asseoir !

On n'y retrouvait jamais de coucou mais parfois, surprise! de belles écrevisses égarées s'y retrouvaient piégées.

Défi n° 140 " La chaise de coucou" proposé par Jeanne Fadosi pour Les Croqueurs de mots.

...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
Oh quelle réminiscence ! Y m'rappale quand on èto è Daullions à gadger lès vèches. Illes nos laissint un p'tchot bout de temps pou faire dès cabannes, dès barrages su l'ruisseau, dès chaires en joncs , mais j'savo pas qu'ieto pou lès ujios !
A peu faut pas y dire lès abres servint de temps en temps de parachutes, mais y avo dès risques!
Bravo pour l'illustration,tout par un coup j'ai r'couniu c'te chaire en jonc qu'on fiot pour s'amusit..
J'te rembreche. AGAG.
Répondre
M
Ah bin AGAG, t'es don v'ni jusqu'ique, y fêt bin piaisi !
Nan, nan, an causerâ point de tês cabardouches daveu lês vârgnes, que t'èrôs bin pu y lèchi ta pieau a peus que t'm'avôs fêt bin pô...! Mâ y rêste entre nôs !
J'te rembrêche bin mouais atou, à binstôt !
E
Une belle histoire à méditer.

(Le défi n°141 des Croqueurs partira demain de mon blog.)
Répondre
D
Chapeau pour cette belle histoire j'en reste muette comme une carpe ;)
Merci à vous pour ce joli partage.
Bises.
Domi.
Répondre
comme une carpe diem ? c'est bon signe alors ! bonne journée madame Dimdom.
J
Chapeau pour ce texte et pour les dessins ! ah sûr que le dérèglement climatique va redistribuer les cartes de la production. Je découvre ces chaises à coucou !!! et dans ma jeunesse nous avions l'interdiction de pêcher les écrevisses qui étaient protégées. de toute manière, je n'en ai jamais vu dans nos ruisseaux !
Répondre
il y a peut être un marché pour tresser des panama pour les pingouins ? ils seraient mignons ainsi coiffés. Merci pour votre visite Jeanne.
D
une jolie histoire ... et la petite fille va lui faire retrouver son sourire.
Bonne journée
Répondre
Oui il n'y rien de tel que de tresser une chaise à coucou pour s'apaiser l'esprit . bonne journée .
L
Les chapkas ? Mauvais pour la vie, en ces moments troublés ! Mieux vaut opter pour des casques blindés !
Les "chaises coucou" ? il n'est jamais trop tard pour apprendre : la preuve !
C'est trop mignon : l'idée, les dessins et le texte !
Bises et au prochain défi
Répondre
oui les chapkas ça fait vraiment trop gros ours , préférons les légers chapeaux de paille. Merci pour votre visite Luciole.
A
J'en pince pour l'écrevisse !
Joli billet et joli ch'tiots crobards )
Répondre
Si l'écrevisse rencontre un requin-marteau elle peut se faire clouer le bec. Merci pour vos visites toujours sympas.
J
Chapeau ! plus de chapkas faire des panamas et tra la la
je découvre la chaise à coucou...qui dans les caniveaux concentrerait les mégots plus que les perdreaux
Bonne journée à tous
Répondre
Ah c'est pour ça qu'il faut les planter près d'une mare avec un petit peuple bondissant , c'est beaucoup plus amusant. Merci pour votre visite Josette.
L
Ah, merci, Marie et François, pour ce frais régal en mots et dessins, et bravo ! Mes amitiés.
Répondre
Marie connait les anecdotes fraiches et limpides qui font du bien . Bonne journée Lénaïg .
J
Bonjour Marie et François... Eh oui à chaque saison son chapeau, je comprends les ouvriers qui savent comment faire vivre l'usine... et son fauteuil ma foi aussi, et merci pour l'anecdote en prime, bises de JB
Répondre
Merci pour ce coup de chapeau, Jill Bill. Grâce à Marie, les chaises à coucou sortent de l'ombre. Bonne journée sous le soleil.